En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à réaliser des statistiques de navigation et à vous proposer des offres adaptées à vos besoins.
En savoir plus
05 décembre 2019

Grève du 5 décembre 2019: quels sont vos droits?
Temps de lecture : 4 min

Faustine Nègre
Diplômée de l’université Paris I Panthéon-Sorbonne. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Besoin d'en savoir plus?

La grève du 5 décembre 2019 s’annonce compliquée pour les travailleurs qui se rendent sur leur lieu de travail en transports en commun. Toutefois, le Code du travail ne prévoit aucune protection pour ceux qui ne pourront pas aller travailler. C’est pourquoi, on vous explique ce que risque un salarié en cas d’absence, ainsi que les modalités de mise en place du télétravail.

grève 5 décembre 2019

Que se passe t-il si le salarié ne peut pas se rendre au travail?

À moins d’avoir exercé son droit de grève, le salarié est obligé de venir travailler les jours de grève. Aussi, en cas d’absence ou de retard lors de la grève du 5 décembre, l’employeur et le salarié devront trouver un terrain d’entente:

  • La retenue sur salaire: à moins que la convention collective de l’entreprise ne le prévoit, l’employeur n’est pas tenue de rémunérer le temps d’absence d’un salarié. À ce titre, il peut saisir la partie de la rémunération qui correspond au retard ou à la durée d’absence du salarié.

  • La récupération des heures: pour éviter la retenue sur salaire et ainsi conserver l’intégralité de sa rémunération, le salarié peut récupérer ses heures de travail de manière différée. Il peut également décider de poser un jour de congés payés ou le cas échéant, un RTT.

L’employeur est-il tenu de mettre en place du télétravail?

En prévision des grèves du 5 décembre 2019, le salarié et l’employeur peuvent se mettre d’accord pour permettre au salarié d’effectuer ses tâches professionnelles hors des locaux de l’entreprise, autrement dit lui permettre de faire du télétravail.

Les conditions de mise en place du télétravail sont relativement souples: il suffit que le salarié informe l’employeur de sa volonté de télétravailler et que l’employeur lui donne son accord. En cas de refus, l’employeur doit motiver sa décision.

Mise à jour : 05/12/2019

Rédaction : Faustine Nègre, diplômée de l'Université Paris I Panthéon-Sorbonne. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Besoin d'en savoir plus?