En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à réaliser des statistiques de navigation et à vous proposer des offres adaptées à vos besoins.
En savoir plus
Fermer
Malo de Braquilanges
Diplômé de Sciences Po et spécialisé dans l'accompagnement des créateurs d'entreprise chez Legalstart.fr. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.
Article mis à jour le 27 mars 2017
Temps de lecture : 4 min

Publié le 27 mars 2017

En 2014, un tiers des dirigeants de PME/TPE estimaient ne pas pouvoir passer suffisamment de temps à développer leur activité à cause de l’administration et des formalités liées (Etude Ifop 2014). Lourdeurs administratives, profusion et évolution constante de la réglementation, éclatement des interlocuteurs… Les PME/TPE doivent pouvoir avoir accès à une administration simple, à leur écoute, qui favorise leur développement.

Appel à la création d’un véritable guichet unique des entreprises par Timothée Rambaud, directeur général de Legalstart.fr, avec Forbes.

Pourquoi une urgence d’une révolution numérique de l’administration ?

Aujourd’hui, une révolution numérique du service public aux entreprises est souhaitable. D’abord pour améliorer encore la compétitivité des entreprises françaises : les entrepreneurs doivent pouvoir se concentrer sur le développement de leur activité et passer le moins de temps possible à effectuer des tâches administratives et juridiques. Ce temps est véritablement perdu et ne crée aucune valeur pour l’entreprise et l’économie en général. Depuis les démarches de création d’entreprise, jusqu’aux diverses formalités (RH, sécurité, par exemple…), les entrepreneurs s’estiment largement ralentis  par le poids  des aspects adminstratifs de leur activité. 

Ensuite, simplifier l’appareil administratif français grâce au numérique permettra de réduire fortement ses coûts de fonctionnement. Dans une période où les dépenses publiques doivent impérativement être réduites, on ne peut qu’y être favorables.

Quel candidat pour opérer la transition numérique de l’Etat?

Les candidats ne donnent pas tous autant d’importance à cette transition numérique nécessaire de l’administration. Les plus favorables à la simplification de la vie administrative des entreprises par le numérique sont indéniablement François Fillon et Emmanuel Macron. Leurs projets ont des points de convergence sur ce point puisque tous deux promettent que 100 % des démarches administratives puissent se faire en ligne d’ici la fin du quinquennat. François Fillon met l’accent sur la création d’une e-démocratie, avec notamment la généralisation des API dans les services numériques des administrations. Emmanuel Macron propose la vision d’un “Etat plateforme”, entièrement accessible en ligne.

Jean-Luc Mélenchon reste très vague sur la question avec une volonté de “dématérialisation des services publics”, sans plus de précisions. Quant à Benoît Hamon et Marine Le Pen, la transition numérique de l’administration semble pour l’instant quasiment absente de leurs programmes respectifs.

L’enjeu est selon nous de taille :  rendre plus rapide, plus simple, plus économique, la gestion des démarches administratives  des entrepreneurs français.

Mise à jour : 27/03/2017

Rédacteur : Malo de Braquilanges, diplômé de Sciences Po et spécialisé dans l’accompagnement des entrepreneurs chez Legalstart.fr. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Inscrivez-vous à notre newsletter

pour recevoir nos dernières informations