Skip to content

👋 Bonjour, nous sommes ravis de vous revoir ! Cliquez ici pour reprendre votre démarche

Besoin d’aide pour trouver le bon service ? Nos experts sont là. 01 76 39 00 60

Lettre d'avertissement

L'avertissement au travail se place en 2ᵉ position dans le panel des sanctions disciplinaires. L'avertissement est considéré comme une sanction mineure qui n’affecte pas la rémunération, les fonctions ou encore la présence du salarié dans l'entreprise. Une telle sanction peut être infligée par l'employeur quand le salarié ne respecte pas le règlement intérieur ou la discipline de l'établissement.

Etre mis en relation
Legalstart, première plateforme de services juridiques pour les entrepreneurs
Certified Reviews - Mobile

4,6/5 |

3056 avis
Certified Reviews
Experte création d'entreprise Legalstart

300 000 entrepreneurs

ont déjà fait confiance à Legalstart

Lettre d'avertissement : comment ça marche ?

  • Formulaire

    Répondez à un questionnaire rapide

    Répondez à quelques questions pour nous donner vos coordonnées.

  • Service client

    On vous met en relation avec un avocat

    Besoin de renseignement ou d'assistance dans votre démarche de rédaction d'une lettre d'avertissement ? Nous vous mettons en relation avec un avocat partenaire.
  • fiches

    Un avocat vous accompagne

    Un avocat étudie votre dossier et vous propose un devis pour la rédaction de votre lettre d'avertissement.

Lettre d'avertissement : questions fréquentes

Qu'est-ce qu'une lettre d'avertissement ?

La lettre d’avertissement sert à signifier à un salarié qu’il a commis une faute. Elle constitue une sanction disciplinaire mineure.

Généralement, cette lettre d’avertissement est envoyée lorsqu’un salarié commet une faute relativement légère. C’est le cas, par exemple, en cas cas d’absences injustifiées, de retards répétitifs sans motif, d’un manquement au règlement intérieur, d’un comportement agressif, etc.

Quel contenu dans une lettre d'avertissement ? 

Un certain formalisme doit être respecté pour rédiger une lettre d’avertissement. Ainsi, les faits reprochés à l’employé doivent être clairement décrits et les éventuels témoins doivent être mentionnés.

De plus, la lettre doit préciser que son objet est une mise en garde du salarié et les mesures que ce dernier doit adopter.

Quels risques en cas de simples avertissements oraux ?

Il est impératif ne de pas se contenter d’avertissements oraux et de rédiger une véritable lettre d’avertissement.

En effet, à défaut de lettre d’avertissement écrite et envoyée par lettre recommandée, le salarié pourra contester le caractère réel et sérieux de son licenciement devant les tribunaux.

Quelles formalités pour une lettre d'avertissement ?

La lettre d’avertissement doit être écrite. De plus, l’employeur doit l’envoyer par lettre recommandée avec accusé de réception ou remise en main propre contre signature.

Ce type de lettre peut être présentée à un salarié au plus tard deux mois après que son employeur ait eu connaissance du comportement fautif.

Quelles sont les conséquences d'une lettre d'avertissement ?

La lettre d’avertissement, comme son nom l’indique, constitue un simple avertissement adressé à l’employé afin qu’il rectifie son comportement.

En réalité, cette lettre a plutôt une valeur probatoire. Si l’employé ne change pas de comportement et que l’employeur envoie successivement plusieurs lettres d’avertissement, un licenciement pourra éventuellement avoir lieu. Les lettres serviront alors de preuves pour démontrer la répétition des fautes alléguées par l’employeur.

Quelles sont les autres mesures disciplinaires existantes ?

D’autres mesures peuvent être prononcées. Il appartient à l’employeur de choisir la sanction disciplinaire la plus proportionnée à la gravité de la faute commise par l’un de ses salariés.

Par exemple, il peut choisir de prononcer une mise à pied, un blâme, une mutation (changement d'affectation du salarié), une rétrogradation ou encore un licenciement pour faute.

Besoin d'être accompagné(e) ?

Nos experts se feront un plaisir de vous aider

Thomas et toute l'équipe d'experts Legalstart sont là pour répondre à vos questions : 

  • Du lundi au vendredi 9h-19h
  • Le samedi de 10h-18h

Vous aussi, appelez-les !

Expert création d'entreprise Legalstart