Nous utilisons des cookies.
En savoir plus
Fermer

Protection par le droit d'auteur : comment ça marche ? 

Vous êtes un esprit créatif à l’origine d’une oeuvre que vous souhaitez désormais exploiter en toute sécurité ? Comprendre comment la protection par le droit d'auteur s'applique à votre création est donc très important. 

Nous revenons sur les éléments essentiels du droit d’auteur afin que vous sachez quelle est l’étendue de vos droits et comment protéger efficacement votre création.

Mini-sommaire:

    1. Que protège réellement le droit d’auteur ?
    2. Quels sont les droits des auteurs  ?
    3. Quelles formalités pour être protéger par le droit d’auteur ?
    4. Titulaire de droits d'auteur, comment le prouver ? 
    5. Le droit d'auteur protège t-il vos créations à l'international ?
    6. Pluralité d'auteurs: quels sont les droits de chacun ? 

Droit d'auteur

Que protège le droit d'auteur ? 

Le droit d’auteur protège toutes les oeuvres "de l’esprit", autrement dit toute création intellectuelle et artistique, pourvue que celle-ci soit originale et matérialisée sous une forme quelconque (ex: papier, support digital, etc.). Le droit d’auteur ne protège donc pas les idées et concepts mais uniquement l’oeuvre qui en découle, qu’il s’agisse d’une oeuvre musicale, littéraire, graphique, numérique ou encore plastique.

Le droit d'auteur a su s'adapter aux évolutions technologiques. Un droit d'auteur spécial logiciel a ainsi été crée tandis que des droits voisins du droit d'auteur protègent les artistes-interprètes ainsi que les producteurs de vidéogrammes et de phonogrammes. 

Quels sont les droits des auteurs ? 

Un auteur dispose de différents droits sur son oeuvre. 

  • Les droits dits « moraux » : ces droits vous permettent de réclamer que votre nom soit mentionné aux côtés de votre oeuvre et de vous opposer à la divulgation ou l'utilisation de celle-ci, sans votre accord. Il s’agit de droits que vous (ou vos ayants droits) pouvez exercer sans limitation de durée et qui ne peuvent être cédés.
  • Les droits dits « patrimoniaux » : ces droits vous permettent notamment de percevoir une rémunération en contrepartie de l’utilisation de votre oeuvre. Ces droits peuvent s'exercer jusqu'à 70  ans après de le décès de l’auteur de l’oeuvre ou, si l'oeuvre appartient à une personne morale (société, association, etc.), jusqu'à 70 après la divulgation de celle-ci.
  • Le droit d'agir en contrefaçon : vous disposez du droit de vous opposer à ceux qui exploiterait votre oeuvre sans votre consentement. Cliquez ici pour plus d'informations sur l'action en contrefaçon.

    Quelles formalités pour être protéger par le droit d’auteur ?

    Aucune ! Avec le droit d’auteur, votre oeuvre est protégée dès sa création.

    Cette absence de formalité est ce qui différencie le droit d’auteur "à la française" du "Copyright" anglo-saxon mais également des autres formes de protection de propriété intellectuelle ou industrielle telles que le brevet, les marques ou encore les dessins et modèles  qui requièrent le respect d'un formalisme spécifique (dépôt, publication, enregistrement) et le paiement de redevances.

    Comment prouver que vous êtes bien le créateur d’une oeuvre ?

    Quand bien même le droit d'auteur s'acquiert sans formalité, en cas de litige, vous devez être en mesure de prouver que vous êtes bien à l'origine de l'oeuvre concernée. Vous devez donc constituer une preuve d'antériorité qui établira de manière certaine la paternité sur l'oeuvre en question ainsi que la date à laquelle celle-ci a été créee. 

    Pour constituer cette preuve d'antériorité, plusieurs possibilité s'offrent à vous. Leur coût ainsi que leur fiabilité sont variables. 

    • Lettre recommandée AR
    • Enveloppe Soleau
    • Constat d'huissier 
    • Dépot auprès d'une société d'auteurs, notamment pour les oeuvres musicales
    • Utilisation de nouvelles solutions technologiques telle que la Blockchain

    Pour en savoir plus sur le fonctionnement de ces méthodes, nous vous invitions à consulter notre fiche dédiée aux différentes méthodes de protection d'une création

    Le droit d’auteur protège t-il vos créations à l'international ?

    Les lois sur le droit d’auteur diffèrent d’une juridiction à l'autre. La protection accordée sur le territoire français peut donc ne pas être reconnue immédiatement à l'étranger. Néanmoins, le droit d’auteur a fait l'objet d'une harmonisation sur le plan européen et international. En application de la Convention de Berne pour la protection des oeuvres littéraires et artistiques, vous serez en mesure de faire valoir vos droits dans la plupart des pays à condition, là encore, de prouver que vous êtes bien l'auteur de l'oeuvre en question. 

    Pluralité d'auteurs: quels sont les droits de chacun ?

    Si vous êtes plusieurs personnes à participer à l’élaboration d’une même oeuvre, vos droits d'auteur différereront selon que l’oeuvre finale soit une oeuvre dite de collaboration ou une oeuvre collective.

    L’oeuvre de collaboration est une oeuvre qui a été constituée grâce aux contributions de plusieurs auteurs qui ont convenu, ensemble, de la réaliser. Parce que les auteurs ont convenu de mettre en commun leurs efforts, l’oeuvre de collaboration est considérée comme leur propriété commune.

    Ainsi, si vous êtes l'un des co-auteurs d’une oeuvre de collaboration:

    • vous devez exercer votre droit sur cette oeuvre d’un commun accord avec les autres coauteurs. Autrement dit chaque décision concernant l’oeuvre de collaboration doit être votée à l’unanimité. Néanmoins, si votre contribution à l’oeuvre de collaboration est clairement identifiée, vous pourrez l’exploiter personnellement, à condition toutefois de ne pas concurrencer l’oeuvre de collaboration.
    • Vous pourrez agir en contrefaçon contre toute personne qui exploiterait l’oeuvre de collaboration sans votre consentement et celui des autres co-auteurs.

    L’oeuvre collective quant à elle fonctionne différemment. Il s’agit d’une oeuvre qui a été créée sur initiative d’une personne qui a coordonné les contributions de divers auteurs sans que ces derniers se soient concertés entre eux (ex: un dictionnaire). Dans ce cas de figure, c'est la personne à l'origine de la création de l'oeuvre finale qui sera titulaire des droits patrimonaux tandis que les différents auteurs conserveront leurs droit moraux.

    Dans un cas comme dans l’autre, il est fortement conseillé aux auteurs de constituer des preuves d’antériorité afin qu'ils puissent délimiter clairement leurs contributions respectives et ainsi organiser leurs droits.

    Vous l'aurez compris, si la protection par le droit d'auteur s'acquiert sans formalité, il faut songer à protéger sa création artistique dès le départ ! 
     

    Mise en ligne : 08/09/2017

    Rédaction : Jeferson Staelens, diplômé de la faculté de droit de l'Université Catholique de Lille et de la Widener University. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.