Skip to content

👋 Bonjour, nous sommes ravis de vous revoir ! Cliquez ici pour reprendre votre démarche

Besoin d’aide pour trouver le bon service ? Nos experts sont là. 01 76 39 00 60
Devenir freelance
Fiches pratiques Exercer un métier Métiers du digital Devenir community manager en freelance : mode d’emploi

Devenir community manager en freelance : mode d’emploi

Métiers du digital
K B

Kenza Bennani

Diplômée d'un Master en droit des affaires de Paris Dauphine. 


Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Créer une vraie communauté, gérer les réseaux sociaux, interagir avec les internautes, gérer une image de marque : voici à quoi ressemble le quotidien d’un community manager. Bonne nouvelle, si vous êtes désireux de vous lancer seul dans cette aventure, sachez qu’il est possible de créer votre entreprise et de vous lancer comme travailleur indépendant.

Mais comment devenir freelance ? Quel statut juridique est le plus adapté à l’activité de community manager ? Quelles seront vos missions ? À quel salaire pouvez-vous prétendre ? On répond à toutes vos questions dans cet article. Devenir freelance comme community manager n’aura désormais plus de secret pour vous !

Le métier de community manager en freelance

Le community manager est un métier qui consiste à créer, gérer et suivre la communauté d’une entreprise sur le net. Le community manager est donc chargé d’attirer, puis de fidéliser des internautes vers une entreprise. S’il est salarié, il est dépendant d’une seule entreprise pour laquelle il travaille. Tandis que s’il est en freelance, il peut avoir autant de clients qu’il souhaite. 

Alors oui, le métier de community manager ne s’exerce pas uniquement au sein d’une entreprise en qualité de salarié. Vous pouvez décider de vous mettre en freelance et travailler pour plusieurs entreprises à la fois.

Vos missions sont les mêmes que celle d’un community manager salarié, à quelques exceptions près. On vous explique. 

Quelles sont les missions d’un community manager en freelance ? 

La mission du community manager indépendant est de faire l’intermédiaire entre une entreprise et le web. Ce rôle passe donc essentiellement par la gestion de l’image et de la notoriété d’une entreprise, d’une association, d’une marque ou encore d’une personnalité. Plus un community manager est efficace, plus les interactions avec les internautes sont nombreuses et plus la visibilité de l’entreprise est importante. 

Cette image, c’est en tant que community manager que vous la gérer. Vous êtesun réel chef d’orchestre des réseaux sociaux. 

Si vous décidez de vous lancer en freelance pour devenir community manager, cela vous permettra de collaborer avec plusieurs clients, et donc gérer la communauté de plusieurs marques, entreprises ou personnalités. 

L’avantage de travailler en freelance en tant que community manager est double. D’abord, pour vous, si vous attachez de l’importance à votre indépendance et que vous êtes autonome, vous pouvez travailler chez vous, avez uniquement l’aide d’un ordinateur. Ensuite du côté des entreprises qui vous recrutent, vous avez l’avantage d’être beaucoup plus disponible, et donc vous pouvez interagir avec les communautés de manière plus spontanée. 

Quelles sont les qualités d’un community manager en freelance ? 

Les qualités d’un community manager en freelance combinent celles propres à un community manager et celles propres à un travailleur indépendant

Dès lors, vous devez : 

  • être organisé ;
  • être un bon communiquant ;
  • être créatif ;
  • maîtriser les réseaux sociaux ;
  • être à l’aise avec la langue française ;
  • être curieux des nouveaux outils tendance ;être curieux de ce que fait la concurrence. 

Comment devenir community manager en freelance ? 

Le métier de community manager n’est pas réglementé. Pour votre plus grand bonheur, si vous voulez exercer ce métier, il ne vous faut a priori aucune formation spécialisée. Vous pouvez l’être en étant totalement autodidacte. En revanche, si votre objectif est de gagner de l’argent, d’avoir des clients, et de construire une réputation, il vous faudra être un expert dans le domaine. Pour cela, il est fortement recommandé de vous former auprès d’une personne qualifié, au sein d’un service de communication d’une entreprise pour apprendre sur le tas. 

En pratique, vous pouvez être issus de formations différentes du type BTS en communication, journalisme, licence, tant que vous maitrisez les connaissances en communication digitale. 

Quel statut choisir pour devenir community manager en freelance ? 

En tant que community manager en freelance, vous avez deux options : créer une société commerciale ou non. 

Option 1 : créer une entreprise individuelle

Vous pouvez soit créer une entreprise individuelle traditionnelle, soit opter pour son régime simplifié : la micro-entreprise (plus couramment appelée “auto-entreprise”). 

Choix 1 : une entreprise individuelle

Vous pouvez décider d’opter pour une entreprise individuelle ou une entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL) 

☝️ Bon à savoir : la loi de finance pour 2022 prévoit de fusionner les régimes d’entreprises individuelles pour créer un statut unique pour l’entrepreneur individuel.

En tant qu’entrepreneur individuel : 

  • vous pouvez la créer facilement et à moindre coût ;
  • vous pouvez séparer votre patrimoine personnel du patrimoine professionnel de l’entreprise  avec la création d’un patrimoine d’affectation ;
  • vous êtes fiscalement soumis à l’impôt sur le revenu (IR) avec une possibilité d’opter, sous certaines conditions, pour l’impôt sur les sociétés (IS) ;
  • vous pouvez gérer votre entreprise de manière simplifiée ; et
  • votre comptabilité est simplifiée

 

Choix 2 : une micro-entreprise 

En tant que community manager freelance, vous pouvez aussi de devenir micro-entrepreneur. Pour cela, vous devez créer une micro-entreprise. 

En tant que micro-entrepreneur : 

  • vous pouvez la créer facilement et à moindre coût ;
  • vous y avez le droit seulement si votre chiffre d’affaires ne dépasse pas un certain seuil à l’année ;
  • votre patrimoine personnel n’est pas protégé ; et 
  • Votre gestion comptable, juridique et administrative est simplifiée 

Option 2 : créer une société commerciale 

Si vous êtes plus prudent, et que vous projetez d’exercer ce métier longtemps, voire d’élargir votre activité en y incluant certains de vos proches ou membres de votre famille, vous pouvez opter pour la création d’une société commerciale. 

Tant que vous êtes seul, vous avez le choix entre les deux sociétés commerciales unipersonnelles : l’EURL et la SASU, qui ont chacune des avantages et des inconvénients. 

Choix 1 : une SARL unipersonnelle (EURL) 

L’EURL n’est autre qu’une société à responsabilité limitée (SARL) à associé unique. 

Si vous décidez d’opter pour une EURL, vous devez, contrairement à une entreprise individuelle, créer une structure juridique à proprement parler. En d’autres termes, vous devez donner naissance à cette personne morale, la société.
À ce titre, vous devez procéder à plusieurs formalités : 

  • rédiger et signer les statuts constitutifs de votre société ;
  • déposer le capital social à la banque ;
  • publier une annonce légale dans un journal compétent ; et
  • déposer un dossier d’immatriculation auprès du greffe du Tribunal de commerce.

Il ne faut pas négliger ces formalités, d’autant plus que leur coût est bien plus élevé que pour se déclarer micro-entrepreneur. 

En créant une EURL, vous allez exercer des fonctions de gérant, et à ce titre, vous serez considéré comme un travailleur non salarié, affilié à la sécurité sociale des indépendants. 

L’EURL peut s’avérer être une forme sociale intéressante en fonction de votre projet. Mais il ne faut pas perdre de vue qu’il s’agit d’une société dont le fonctionnement est très encadré par la loi. Vous ne pouvez pas prévoir vos propres règles d’organisation et de fonctionnement. 

Attention, si votre projet prévoit d’inclure à l’avenir des tiers autour de la table, il sera nécessaire de transformer votre EURL en SARL. Cette transformation nécessite d’entreprendre une modification statutaire. 

Choix 2 : une SAS unipersonnelle (SASU) 

Vous avez également la possibilité de créer une SAS à associé unique : la SASU

Très appréciée des entrepreneurs et des startups pour sa flexibilité, elle peut correspondre à votre situation. 

Pour créer votre SASU, il est nécessaire de procéder aux formalités spécifiques suivantes :  

  • rédiger et signer les statuts constitutifs de votre société ;
  • déposer le capital social à la banque ;
  • publier une annonce légale dans un journal compétent ; et
  • déposer un dossier d’immatriculation auprès du greffe du Tribunal de commerce.

⚠️Attention : il faut porter une attention particulière à la rédaction des statuts de la SASU afin de prévoir en amont toutes sortes de difficultés. En effet, vous bénéficiez d’une grande liberté dans la rédaction des statuts, ce qui vous offre de multiples possibilités.

Au sein de votre SASU, vous avez l’obligation légale de désigner un président de la société. Vous pouvez décider de vous désigner vous-même ou alors de désigner une tierce personne. Si vous décidez d’occuper la fonction de président de votre SASU, vous bénéficiez du régime social des assimilés-salariés, et donc vous relevez du régime général de la sécurité sociale. Vous bénéficiez de la même protection qu’un salarié, sauf que vous ne cotisez pas pour le chômage. 

Le choix de vous tourner vers la création d’une SASU peut être intéressant si, en tant que community manager, vous envisagez plus tard d’accueillir de nouveaux associés. En effet, l’arrivé de nouveaux associés au sein d’une SASU est très facile contrairement aux EURL

☝️ Bon à savoir : vous pouvez bénéficier d’aides financières pour vous aider à lancer votre activité, par exemple l’ACRE.

Combien gagne un community manager en freelance ? 

En tant que community manager en freelance, vous êtes libre dans la fixation de vos tarifs. Vous pouvez donc fixer votre tarif community manager librement. N’oublions pas que l’objectif premier de votre activité est de générer un revenu. Il est donc important de fixer des revenus qui correspondent à la qualité de vos prestations. 

Voici une idée des salaires de community manager en freelance que vous pouvez inscrire dans votre devis community manager :

  • junior : 100 à 200 euros par jours ;
  • intermédiaire : 300 euros par jours ;
  • avancé : 600 euros par jours 


Vous pouvez à présent commencer votre activité freelance de community manager en toute tranquillité.

KB

Kenza Bennani

Diplômée d'un Master en droit des affaires de Paris Dauphine. 

Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Fiche mise à jour le

Vous souhaitez devenir community manager en freelance ? 
💡Avec Legalstart, c'est simple, rapide et rassurant.
Devenir freelance