Skip to content

👋 Bonjour, nous sommes ravis de vous revoir ! Cliquez ici pour reprendre votre démarche

Se connecter
Téléphone Connexion
Besoin d’aide pour trouver le bon service ? Nos experts sont là. 01 76 39 00 60
Ouvrir une boite de production
Fiches pratiques Exercer un métier Métiers du digital Monter sa boîte de production : les étapes à suivre

Monter sa boîte de production : les étapes à suivre

Métiers du digital
S K

Selma Khaled

Diplômée d'un Master I en Droit des Affaires à la Faculté de droit de Paris I Panthéon-Sorbonne.


Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Vous êtes producteur au sein d’une société de production, d’une chaine de télévision en quête d’indépendance ou un créatif-gestionnaire souhaitant se lancer dans la production audiovisuelle : voici les principales clefs pour vous guider dans la réussite de votre projet et créer votre boîte de production audiovisuelle.

Quelle formation devez-vous suivre ? Quel statut juridique choisir pour monter votre boite de production ? Combien coûte une telle opération ? Legalstart répond à toutes vos questions.  

📗 Vous ne trouvez pas votre réponse dans notre sommaire ?
Toutes les informations indispensables sont dans notre dossier complet !

Monter sa boîte de production : définition

Vous avez souvent entendu parler de “boîte de prod”, “société de production”, “agence de production” ou encore de “boîte audiovisuelle”. Tous ces termes sont employés pour nommer les structures concevant et réalisant des œuvres audiovisuelles, musicales ou artistiques. 

En général, les boîtes de production les plus répandues et les plus connues sont celles relatives au monde audiovisuel. Il s’agit tant de l’industrie cinématographique, des productions d’émissions de télévision ou de téléfilms.

☝️ Bon à savoir :

Si vous souhaitez monter votre boîte de production, sachez que les démarches sont les mêmes que pour la création d’une entreprise classique.

Quelle formation pour monter sa boîte de production audiovisuelle ?

Comment devenir producteur ? 

Si vous souhaitez devenir producteur dans le milieu audiovisuel, sachez que cette profession est ouverte à de nombreux entrepreneurs. Aucun diplôme spécifique n’est nécessaire pour se lancer dans la production audiovisuelle, et ce, que ce soit dans la production de films, de clips vidéo et autres réalisations institutionnelles ou la captation d’événements festifs. Seule votre fine qualité de créatif et vos compétences de rigoureux gestionnaire vous seront utiles.

Néanmoins, si vous souhaitez acquérir ces compétences ou les approfondir, certaines écoles et universités offrent des formations diplômantes. Ces formations peuvent aller du BTS au Master spécialisé dans la production audiovisuelle. L’avantage d’une telle spécialisation, vous permettra de développer vos connaissances tant en gestion administrative et financière que dans le domaine de la production audiovisuelle.

Quelles compétences sont requises pour monter sa boîte de production ?

En règle générale, un producteur est une personne passionnée par le monde du cinéma ou de l’audiovisuel. Et pour cause, le producteur est le chef d’orchestre assumant la fabrication d’un film, et ce, de sa conception à sa diffusion. À ce titre, il faut que vous connaissiez tous les rouages et les codes de ce métier. 

Cependant, un producteur est également considéré comme un entrepreneur. C’est la raison pour laquelle vous devez posséder une certaine fibre entrepreneuriale. En effet, un producteur doit mener de front différentes démarches (lancer son projet, trouver des financements, soigner ses relations professionnelles, etc.). 

Pour vous assurer de la pérennité de votre projet professionnel, suivez nos astuces pour monter sa boîte.  

Quelle forme juridique choisir pour monter sa boîte de production ?

Lorsque que vous décidez de monter votre boîte de production, plusieurs possibilités s’offrent à vous. Vous pouvez décider de créer une entreprise ou d’opter pour la création d’une société. 

Monter sa boîte de production sous le régime de la micro-entreprise 

Le statut de micro-entrepreneur ou d’auto-entrepreneur est souvent privilégié si vous souhaitez monter facilement et rapidement votre entreprise. En effet, les démarches de création d’une auto-entreprise sont relativement simples. Il vous suffit de procéder à une déclaration de début d’activité via le formulaire Cerfa P0 auprès du Centre des formalités des entreprises (CFE) compétent en fonction de votre activité. Ainsi, pour exercer votre activité de production audiovisuelle, vous devez effectuer vos démarches auprès de la Chambre du Commerce et d’Industrie (CCI).

⚠️  Attention :

Vous pouvez bénéficier du régime de l’auto-entreprise tant que votre chiffre d’affaires annuel hors taxes ne dépasse pas le seuil de 72.600 €. Ce seuil est valable pour toutes les activités de prestations de services, dont celle de production audiovisuelle.

En optant pour ce régime juridique, vous bénéficiez de nombreux avantages : 

  • Un régime fiscal allégé : vous bénéficiez d’un abattement fiscal sur votre chiffre d’affaires afin de compenser la non-déduction des charges liées à votre activité d’auto-entrepreneur. Pour une activité de prestation de services, le montant de l’abattement fiscal s’élève à 34 %. Cela signifie que vous n’êtes imposé que sur 66 % de votre chiffre d’affaires. Par ailleurs, sous le régime de la micro-entreprise, vous êtes soumis automatiquement au régime de franchise de TVA, et ce, tant que votre chiffre d’affaires annuel HT est inférieur à 34.400 €. 
  • Un régime social attrayant : le montant de vos cotisations sociales est déterminé selon le montant de votre chiffre d’affaires. Ainsi, si celui-ci est nul, vous n’aurez pas à payer de cotisations sociales. 
  • Une comptabilité simplifiée : aucun bilan ni de compte de résultat n’est obligatoire. Il vous suffit de retranscrire, de façon chronologique, l’ensemble de vos dépenses et de recettes sur un registre. 

Créer une société de production 

La production audiovisuelle implique notamment l’investissement de fonds importants pour le financement de projets. Dès lors, le choix de créer une société à plusieurs peut se révéler judicieux. Dans ce cas, vous avez le choix entre une SAS et une SARL. 

Opter pour la création d’une SAS

La société par actions simplifiée “SAS” est une structure qui offre une grande souplesse aux associés. En effet, ces personnes sont libres de fixer les règles qu’elles souhaitent dans les statuts de la société. 

Si vous faites le choix de la SAS, vous profiterez d’un régime social protecteur. En effet, les dirigeants dépendent du régime général de la Sécurité sociale en tant qu’assimilé-salarié. Par conséquent, vous bénéficiez de la même protection qu’un salarié, et ce, à une exception près puisque vous ne cotisez pas pour le chômage.

Enfin, l’avantage de cette société réside dans la facilité d’entrée de nouveaux associés. En effet, les titres de la SAS sont librement cessibles. 

Opter pour la création d’une SARL

La société à responsabilité limitée “SARL” est une structure plus rigide d’un point de vue juridique. Les associés ne possèdent pas de liberté dans la rédaction des statuts de la SARL, car de nombreuses dispositions sont imposées par la loi.

Pour ce qui concerne le régime social, il faut opérer une distinction entre les gérants associés et ceux non associés : 

  • si le gérant est un associé majoritaire, il est soumis au régime des travailleurs non salariés (TNS) et il dépend de la sécurité sociale des indépendants ; 
  • si le gérant est un associé égalitaire ou minoritaire ou gérant non-associé rémunéré, il est soumis au régime général de la sécurité sociale sous le statut d’assimilé salarié ;
  • si le gérant non-associé ne perçoit aucune rémunération, il n’a aucun statut social.

📝 À noter :

Vous pouvez créer une société seul. Dans ce cas-là, vous allez opter pour la création d’une société unipersonnelle. Dans ce cas, vous avez la possibilité de créer une SASU ou une EURL qui sont les deux formes unipersonnelles de la SAS et SARL. Pour les mêmes raisons que celles énoncées précédemment, la SASU est la structure juridique la plus sollicitée par les entrepreneurs qui décident d'ouvrir seul une boite de production audiovisuelle.

📗 Auto-entrepreneur, SAS, SARL...
Toutes les formes juridiques pour monter sa boîte de production sont dans notre dossier complet !

Pour vous aider à choisir votre statut juridique, n’hésitez pas à consulter notre simulateur : 

Quels sont les coûts pour monter sa boîte de production audiovisuelle ?

Quand vous décidez de monter votre boîte de production, vous devez impérativement prévoir un certain budget pour réaliser les différentes démarches de création de votre entreprise. Pour appréhender la globalité des coûts de création, il faut opérer une distinction entre les frais de création d’entreprise et de société. 

Coût de création d’une micro-entreprise

L’avantage de cette structure juridique réside dans ses faibles frais de création et démarches administratives. En effet, pour créer une micro-entreprise, il vous suffit de faire une déclaration d’activité auprès du Centre des formalités des entreprises (CFE) compétent. Ainsi, pour déterminer le coût de création d’une micro-entreprise, il faut opérer une distinction selon l’activité que vous exercez. Pour exercer votre activité, votre inscription au Registre du commerce et des sociétés (RCS) est gratuite.

📝 À noter :

Si vous souhaitez opter pour le statut d’AERL, vous devez compter 48,16 € de frais de greffe supplémentaire.

Le coût pour créer une auto-entreprise est faible. Cependant, cela implique que vous réalisiez vous-même les démarches de création. Si vous souhaitez vous faire accompagner par un professionnel, sachez que Legalstart propose des forfaits compris entre 11 € et 155 € TTC, selon les options choisies. 

Coût de création d’une société 

Lorsque vous décidez de créer une société, pour exercer votre activité de production, les frais de créations sont fixés selon les différentes étapes de création de sociétés.

Il faut tout de même opérer une distinction entre les différentes formes de sociétés (SAS, SARL, EURL et SASU).  

Infographie récapitulative des frais de création d’une boîte de production 

Monter sa boite de production-1

Quelles aides pour ouvrir une société de production ?

Lorsque vous décidez de monter votre boîte de production, vous pouvez bénéficier de nombreuses aides pour vous accompagner dans vos démarches. Certaines de ces aides sont ouvertes à tous les créateurs d’entreprise et d’autres sont plus spécifiques à l’activité audiovisuelle. 

Les aides classiques pour la création d’entreprise

Parmi les aides à la création d’entreprise les plus courantes, on retrouve l’ACRE (Aide à la création ou à la reprise d’une entreprise). Cette aide permet aux personnes éligibles d’être exonéré de charges sociales au cours de votre première année d’activité. Ce dispositif est principalement ouvert aux demandeurs d’emploi et aux jeunes de 18 à 25 ans.

☝️ Bon à savoir :

Pour profiter de cette aide en tant qu’auto-entrepreneur, vous devez faire une demande d’ACRE auprès de votre CFE compétent, et ce, dans les 45 jours suivant la création de votre entreprise.

Par ailleurs, si vous êtes demandeur d’emploi, vous pouvez également bénéficier du maintien de vos allocations chômage (ARE). Ce dispositif vous permet d’obtenir un maintien total ou partiel du versement de vos allocations lors de la création de votre entreprise, selon si vous percevez ou non une rémunération liée à votre activité. 

Selon votre convenance, vous pouvez opter pour un versement de vos allocations chômage sous la forme d’un capital (ARCE). Dans ce cas, Pôle Emploi, vous versera 45 % de vos allocations restant dues lors de la création de votre entreprise et vous recevrez le reste dans un second temps, 6 mois plus tard, si votre société perdure. 

Les aides spécifiques pour monter sa boîte de production

Pour vous aider dans la création de votre entreprise d’audiovisuelle, vous pouvez vous tourner vers l’Institut pour le financement du cinéma et des industries culturelles (IFCIC)

Cet organisme vous facilite l’accès au financement bancaire. En effet, celui-ci garantit les crédits accordés aux sociétés de production audiovisuelle et cinématographique. 

Seules certaines dépenses sont éligibles à cette aide de l’IFCIC : 

  • les dépenses liées à l’acquisition de droits ; 
  • les coûts de développement de projets ; 
  • les dépenses de préparations ; 
  • les dépenses de fabrication ; 

Vous pouvez également faire le choix de vous tourner directement auprès de différents établissements bancaires afin d’obtenir un prêt pour lancer votre activité. 

Vous avez la possibilité de vous tourner vers une banque traditionnelle, comme la BNP Paribas, mais vous pouvez également vous tourner vers des banques spécialisées, tel que Natixis ou Neufliz OBC.

Quels financements pour un producteur ? 

Lorsque vous souhaitez vous lancer dans une activité de production, vous disposez de plusieurs types de financement que ce soit pour monter votre boîte ou pour réaliser vos productions audiovisuelles. 

Quels financements pour monter sa boîte de production ?

Il existe de nombreux modes de financement pour vous lancer dans la création de votre entreprise. Lorsque vous n’avez pas les fonds nécessaires pour financer votre projet de production audiovisuelle. Dans ce cas-là, vous allez vous tourner vers des modes de financement externes. 

Il existe de nombreux moyens pour financer votre boîte de production : 

  • L’emprunt bancaire, qui est le mode de financement le plus courant lorsque vous souhaitez créer votre entreprise. Ainsi, le producteur pourra disposer rapidement d’une somme d’argent pour mettre en place votre projet. 
  • Le financement participatif “crowdfunding”, vous permettant de financer votre projet par des particuliers, au moyen de dons effectués via une plateforme en ligne. Ce don peut être consenti avec ou sans contrepartie. 
  • La love money, consistant à financer votre projet de création de boîte de production en sollicitant l’aide de vos amis ou de votre famille. 
  • Le business angel, lorsqu’une personne physique investit directement dans le capital de votre entreprise. Celle-ci peut également intervenir pour vous aider dans la construction de votre projet.  

Quels financements pour vos productions audiovisuelles ?

Une fois ces démarches administratives accomplies et votre société de production créée, vous pourrez vous consacrer au vif du sujet, à savoir votre activité principale de production de films. À ce titre, il existe plusieurs modes de financements, à différents niveaux pour lancer vos projets :

  • les aides régionales : pour favoriser le développement de vos projets, les villes, régions et départements mettent en place des soutiens pour la production cinématographique et audiovisuelle. Pour vous donner une idée des différentes aides dont vous pouvez profiter, n’hésitez pas à vous rapprocher auprès du CICLIC. 
  • les aides nationales : au niveau national, il existe différents organismes accompagnant les projets de producteur audiovisuel. Il existe notamment la SACEM, visant à soutenir la création de projets audiovisuels. Vous pouvez également solliciter la SACD pour qu’elle vous fournisse les fonds nécessaires à la mise en place de votre projet. Attention, pour percevoir cette aide, vous devez être membre de la SACD. 
  • les aides européennes : le projet “Europe Creative” avec son volet MEDIA vous apporte un soutien financier pour les différents acteurs de la production audiovisuelle. De plus, le fond européen pour l’aide à la coproduction, à la distribution et à l’exploitation d’œuvres audiovisuelles européennes (Eurimages), apporte son aide à la production et distribution de projets audiovisuels. 

Maintenant que vous avez toutes les clés en main, n'hésitez plus à monter votre boîte de production !

Inscrivez-vous à notre newsletter pour obtenir les meilleures astuces et informations sur l'entrepreneuriat !
 
SK

Selma Khaled

Diplômée d'un Master I en Droit des Affaires à la Faculté de droit de Paris I Panthéon-Sorbonne.

Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Fiche mise à jour le

Commencer les démarches

Ouvrir une boite de production