En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à réaliser des statistiques de navigation et à vous proposer des offres adaptées à vos besoins.
En savoir plus
Fermer
Article mis à jour le 27 juillet 2018

Les 7 erreurs à éviter pour élaborer un business plan

Laurent Dufour
Conseiller en création d'entreprise et rédacteur du Blog du Dirigeant
Temps de lecture : 4 min

Pour optimiser vos chances d’obtenir des financements, mais aussi pour que l’exercice ait toute son utilité, ne prenez pas la rédaction de votre business plan à la légère ! Selon les financeurs, de nombreux créateurs d’entreprise commettent les mêmes erreurs.

LeBlogduDirigeant.comt les a répertoriées pour vous. Comment optimiser son business plan ? Voici les 7 erreurs les plus fréquentes à ne pas commettre.

Source: Chaîne YouTube Salon des Entrepreneurs

Négliger l’analyse concurrentielle

L’erreur numéro 1, retrouvée particulièrement dans les business plan des projets innovants, est d'affirmer avec force et conviction que vous n’avez aucun concurrent. Il existe toujours une forme de concurrence, au moins indirecte. La clientèle, avant de vous voir apparaître sur votre marché, consommait peut-être différemment pour combler ses besoins, mais elle consommait bel et bien.

D’avis de financeurs, un créateur d’entreprise convaincu d’être le seul sur son marché est un créateur d’entreprise qui n’a pas réalisé un bon business plan. Il ne sera pas crédible ! Ne négligez donc ni l'analyse concurrentielle, ni l'étude de marché, ni l'élaboration de votre stratégie commerciale !

Ne pas "humaniser" le business plan

Le business plan est un document qui suit une méthodologie stricte, certes, mais pour sortir du lot et susciter l’intérêt, faites preuve d’humanité ! Pour de nombreux financeurs, les créateurs d’entreprise ne racontent pas assez leur histoire, la genèse de leur projet, la passion ou les opportunités qui les ont menées à devenir entrepreneur. On dit pourtant qu’une entreprise viable repose sur la bonne personne, au bon endroit, au bon moment, avec le bon projet. D’ailleurs, pour les investisseurs, le profil du créateur est au moins aussi important que la qualité du projet. Elaborer un business plan vous permettra de développer votre charisme de dirigeant. Le secret d’un bon business plan : raconter votre histoire !  

Ne pas avoir de vision

Un bon business plan doit refléter la vision à long terme de votre entreprise. La vision ne repose pas sur les qualités de votre produit/service. La vision représente les valeurs fondamentales de l'entreprise, celles sur lesquelles vous vous appuierez pour prendre vos décisions stratégiques. La vision est le cap que vous souhaitez donner à votre entreprise. Une entreprise sans vision est une entreprise qui ne sait pas où elle va !

erreurs business plan

Un chiffre d’affaires non justifié

Le prévisionnel financier est la partie centrale du business plan : c'est avant tout un outil d'évaluation de votre projet.

Le compte de résultat prévisionnel doit montrer la rentabilité du projet à 3, voire 5 ou 7 ans selon le secteur d’activité visé. Pour ce faire, vous devrez déterminer le chiffre d’affaires minimum à réaliser pour couvrir vos charges, vous rémunérer (à terme) et dégager suffisamment de bénéfice pour autofinancer votre entreprise.

Selon les financeurs, les créateurs d’entreprise sont souvent irréalistes dans leurs prévisions de vente, d’autant qu’ils ne cherchent pas à justifier comment ils parviendront à réaliser ce chiffre d’affaires.Trouver le chiffre d’affaires optimal pour rentabiliser l’entreprise est une chose. Expliquez la stratégie et les moyens utilisés pour l’atteindre en est une autre. Enfin, convaincre du réalisme de vos prévisions est essentiel !

Un plan de financement minimisé

Le plan de financement  est un autre tableau clé retrouvé dans le prévisionnel financier de votre business plan. Le plan de financement représente le total de vos besoins pour démarrer votre activité ainsi que les ressources mobilisées. C'est ce qui fait du business plan un outil d'échange avec les financeurs.

Les créateurs d’entreprise ont trop souvent tendance à penser que moins ils en demandent, plus ils seront à même de se voir accordés des financements. Mauvaise idée ! Il vaut mieux être au plus précis, laisser de côté les besoins non essentiels, certes, mais surtout ne pas négliger les besoins en trésorerie au démarrage, pour faire face aux dépenses impromptues, aux aléas du démarrage, mais aussi pour anticiper les frais de fonctionnement dans le cas où vous n’atteindriez pas vos objectifs fixés durant les premiers mois.

Un plan de financement minimisé est synonyme de mauvaise anticipation, qualité essentielle du chef d’entreprise !

Un projet pas encore testé

De nombreux créateurs d’entreprise stagnent à la théorie au moment où ils présentent leur business plan pour obtenir des financements. Certains ne sont même pas allés sur le terrain pour rencontrer leurs futurs concurrents, leur clientèle et leurs partenaires potentiels ! Pour les financeurs, un projet qui n’a pas encore été testé sur le terrain, un entrepreneur qui n’a encore rien vendu ou au moins validé des commandes, des partenariats commerciaux... est un entrepreneur qui ne sait pas convaincre de la pertinence de son offre ! N'oubliez pas : le développement de votre réseau professionnel est essentiel au succès de votre projet.

Pour optimiser votre business plan, vous devrez montrer que vous savez / pouvez vendre, que votre entreprise rencontrera son marché. Pour ce faire, n’hésitez pas à vous rendre auprès des couveuses d’entreprise afin de tester votre projet avant de vous immatriculer, à communiquer sur les réseaux sociaux durant la phase de montage du projet afin de créer une communauté de fans, etc. Cela vous permettra de prendre de l'assurance et montrer que votre offre plaît !

Un business plan mal rédigé

Parce que la forme compte tout autant que le fond, un business plan mal présenté traduira un certain laxisme de la part du créateur d’entreprise. En présentant un business plan truffé de fautes d’orthographe, mal soigné, vous ferez sentir aux financeurs que vous avez bâclé l’exercice, que vous le considérez à la légère.

Par ailleurs, évitez le jargon technique lié à votre secteur d’activité afin que tout le monde comprenne où vous vous voulez en venir. D’avis de financeur, un business plan dont on ne comprend pas la finalité est un business plan non finançable.

Notre conseil : faites relire votre business plan par plusieurs personnes de votre entourage et demandez-leur de le résumer en quelques phrases. Vous réaliserez alors si le message que vous souhaitez faire passer est bel et bien passé, justement. Rédigez également un "executive summary" pour résumer votre business plan de manière impactante.

À bon entendeur… Tous à vos business plans!

Mise à jour : 27/07/2018

Rédacteur : Laurent Dufour, conseiller en création d'entreprise et rédacteur du Blog du Dirigeant.

Inscrivez-vous à notre newsletter

pour recevoir nos dernières informations