En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à réaliser des statistiques de navigation et à vous proposer des offres adaptées à vos besoins.
En savoir plus
01 mars 2019

Quels sont les avantages et les inconvénients de la micro-entreprise?
Temps de lecture : 4 min

Faustine Nègre
Diplômée de l’université Paris I Panthéon-Sorbonne. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Commencer les démarches

Le statut de micro-entrepreneur permet d’exercer une activité en profitant de nombreux avantages. Pour autant, c’est un statut possède évidemment certains inconvénients. Alors, pourquoi choisir le régime de la micro-entreprise pour lancer votre activité et devenir indépendant?

On fait le point avec vous sur les avantages et les inconvénients de la micro-entreprise.

avantages inconvenients micro-entreprise

Qu’est-ce que la micro-entreprise?

La micro-entreprise est un statut juridique qui permet aux entrepreneurs de lancer leur activité en toute simplicité. Il ne s’agit pas d’une création de société, c’est-à-dire de la création d’une entité autonome, mais seulement de la faculté d’exercer une activité en son nom, sous la forme d’une entreprise individuelle.

La micro-entreprise est généralement un bon moyen pour tester un projet ou exercer une activité accessoire.

Bon à savoir: depuis le 1er janvier 2016 il n’existe plus de différences entre micro-entrepreneur et auto-entrepreneur, ces deux statuts ayant fusionné pour laisser place à un statut unique. Si l’appellation auto-entrepreneur est encore largement utilisée, seul le statut de micro-entrepreneur existe juridiquement.

Quels sont les avantages de la micro-entreprise?

L’accessibilité de la micro-entreprise

Le statut de la micro-entreprise a pour avantage d’être très accessible: si vous êtes une personne physique et que vous souhaitez exercer une activité artisanale, commerciale ou libérale, vous pouvez en principe accéder à ce statut sans restrictions.

L’accessibilité de la micro-entreprise se révèle également par ses formalités de création ultra simplifiées. En effet, après avoir vérifié que vous répondez aux conditions pour profiter du statut, vous n’avez qu’à effectuer une simple déclaration de micro-entrepreneur en ligne pour donner vie à votre micro-entreprise.

Cette déclaration est dématérialisée, il suffit de remplir un formulaire de déclaration (P0 PL micro-entrepreneur) qui reprend les informations concernant votre identité, l’activité que vous souhaitez exercer, ainsi que l’option fiscale choisie. Il est ensuite nécessaire d’accompagner votre déclaration de certaines pièces justificatives (pièce d’identité, justificatif de domicile de moins de 3 mois et attestation sur l’honneur de non condamnation).

Enfin, les coûts de création d'une micro-entreprise sont relativement faibles, ce qui est un avantage considérable par rapport à la création d'une société.

La possibilité de bénéficier d’une franchise de TVA

Second avantage de la micro-entreprise, tant que vous ne dépassez pas certains plafonds de chiffre d’affaires, vous pouvez bénéficier du mécanisme de franchise de TVA. L’avantage de ce mécanisme est qu’il vous dispense de facturer la TVA à vos clients: vous pourrez donc augmenter vos marges en vous alignant sur le prix du marché ou proposer des prix plus compétitifs que ceux de vos concurrents.

La franchise de TVA représente également un gain de temps: votre comptabilité est simplifiée et vous n’avez pas à déclarer la TVA auprès de l’administration fiscale!

Des obligations sociales et fiscales simplifiés

Enfin, troisième avantage de la micro-entreprise, en tant que micro-entrepreneur, vous disposez de la possibilité d’opter pour le versement libératoire de l’impôt sur le revenu. Cette faculté vous permet de vous acquitter de vos obligations sociales et fiscales en un seul prélèvement effectué directement sur votre chiffre d’affaires.

Le montant de ce prélèvement libératoire varie selon le domaine d’activité de votre micro-entreprise.

  • Activité de vente de marchandises: 13,80% (1% d’impôt sur le revenu et 12,8% de cotisations sociales);
  • Activité de vente de prestation de services artisanale ou commerciale: 23,7% (1,7% d’impôt sur le revenu et 22% de cotisations sociales);
  • Activité libérale: 24,2% (2,2% d’impôt sur le revenu et 22% de cotisations sociales).

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter notre fiche sur le régime fiscal et social du micro-entrepreneur.

Même si les avantages de la micro-entreprise présentés ci-dessus rendent ce statut très attractif, il ne faut pas oublier que ce statut présente également des faiblesses. Retour sur les trois principaux inconvénients de la micro-entreprise. 

Quels sont les inconvénients de la micro-entreprise?

Les plafonds de chiffre d’affaires: un potentiel frein au développement

L’existence de plafonds de chiffre d’affaires est l’un des principaux inconvénients de la micro-entreprise. En effet, pour pouvoir continuer à bénéficier du statut, vous devez impérativement veiller à rester en dessous de certains plafonds de chiffre d’affaires.

Les plafonds de la micro-entreprise sont fixés par la loi et révisés chaque année. Ils varient selon l’activité exercée par la micro-entreprise. Pour 2019, les plafonds du statut micro-entrepreneur sont:

  • Pour les activités de vente de marchandises: 170.000€;
  • Pour les activités de vente de prestation de services et les activités libérales: 70.000€.

Si votre micro-entreprise vient à dépasser ces seuils, vous basculerez automatiquement vers le régime de droit commun de l’entreprise individuelle. Vous en serez informé par lettre recommandée avec accusé de réception.

Ces plafonds posent une difficulté pour la croissance de la micro-entreprise. Si votre activité se développe rapidement et que vous franchissez le plafond, vous devrez changer de statut et accomplir de nouvelles démarches. Un changement de statut entraîne nécessairement une perte des différents avantages fiscaux et sociaux.

L’affiliation à la Sécurité sociale des Indépendants - régime social moins protecteur

Le micro-entrepreneur est automatiquement rattaché à la Sécurité sociale des Indépendants (SSI). Ce régime social est légèrement moins protecteur que le régime général de la Sécurité sociale, notamment en ce qui concerne les accidents du travail et d’invalidité, les maladies professionnelles ou la pension retraite.

Enfin, le micro-entrepreneur ne bénéficie pas de la couverture de l’assurance chômage en cas de cessation d’activité, il est donc généralement contraint de souscrire à une assurance privée pour couvrir la perte d’emploi.

Rendez-vous sur notre fiche dédiée pour tout savoir sur la Sécurité sociale d’un micro-entrepreneur.

Les difficultés pratiques pour recruter un salarié

Lorsque vous vous lancez en micro-entreprise vous êtes souvent “condamné” à travailler seul.

En effet, l'embauche d'un salarié par un auto-entrepreneur est très rare en pratique car recruter un salarié représente un certain coût (rémunération, paiement des cotisations sociales, achat de matériel, etc). Pour vous permettre d’embaucher un salarié il faut donc que votre activité soit prospère afin que vous puissiez à la fois vous rémunérer et rémunérer votre salarié. Dans une telle hypothèse, il arrive souvent que vous frôliez les plafonds de chiffres d’affaires et que le travail fourni par votre salarié vous fasse dépasser les plafonds et sortir du régime de la micro-entreprise.

Vous connaissez désormais les principaux avantages et inconvénients du statut de micro-entrepreneur ! Si ce statut vous convient, vous pouvez dès à présent réaliser les démarches pour devenir micro-entrepreneur

Mise à jour : 01/03/2019

Rédaction : Faustine Nègre, diplômée de l'Université Paris I Panthéon-Sorbonne. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Commencer les démarches