Nous utilisons des cookies.
En savoir plus
Fermer

Quelles sont les aides à la création d’entreprise pour les femmes ?

Vous êtes une femme et souhaitez monter votre entreprise ? Pour mener à terme votre projet, sachez que vous pouvez bénéficier d’aides qui vous sont réservées.

Principalement, les aides à la création d’entreprise pour les femmes se présentent sous forme d’aide financière. Toutefois, ce ne sont pas les seules formes d’aides : vous pouvez aussi bénéficier d’un accompagnement pour la création de votre entreprise. Par exemple, vous pourrez peut-être bénéficier d’un accompagnement par une agence spécialisée ou d’une exonération de charges sociales en sollicitant l’ACCRE.

On vous éclaire sur les aides qui sont offertes aux femmes créatrices d’entreprise.

Mini-sommaire :

  1. Pourquoi existe t-il des aides à la création d’entreprise pour les femmes ?
  2. Quelles sont les aides financières à la création d’entreprise pour les femmes ?
    1. Garantir un prêt avec le FGIF
    2. Obtenir un prêt avec les CLEFE
  3. Quels sont les accompagnements dont vous pouvez bénéficier ?
    1. Être accompagnée par des réseaux privés 
    2. Être accompagnée par des structures publiques

aides création d'entreprise femmes

Pourquoi existe t-il des aides à la création d’entreprise pour les femmes ?

Bien évidemment, tous les entrepreneurs rencontrent des difficultés dans leur projet de création d’entreprise. Toutefois, il a été souligné que les femmes avaient plus de difficultés spécifiques à percer dans le monde entrepreneurial. Des aides réservées aux femmes ont alors été mises en place pour pallier les difficultés à :

  • concilier vie professionnelle et familiale ; et à
  • intégrer un milieu traditionnellement masculin, notamment dans le domaine du management.

L’idée de ces aides n’est ainsi pas de stigmatiser les femmes mais de permettre de renforcer, peu à peu, la parité dans le monde entrepreneurial. 

En tant que femme créatrice d’entreprise, vous pouvez solliciter deux types d’aides à la création d’entreprise :

  • Les aides publiques, c’est-à-dire proposées par l’Etat français ou par les collectivités territoriales.
  • Les aides privées, c’est-à-dire proposées par des structures privées (par exemple, une association).

Ces aides peuvent prendre deux formes :

  • Les aides financières, qui ont pour but de faciliter le financement de votre projet.
  • Les aides matérielles, qui ont pour but de vous accompagner dans la mise en oeuvre de votre projet.

Quelles sont les aides financières à la création d’entreprise pour les femmes ?

Garantir ses prêts avec le fonds de garantie à l’initiative des femmes (FGIF)

Le Fonds de garantie à l’initiative des femmes a été mis en place par l’organisme France Active. Il a pour objectif de faciliter l’accès au crédit bancaire des femmes pour financer la création, la reprise ou le développement de leur entreprise.

Pour cela, le FGIF propose de garantir un ou plusieurs prêts contracté(s) par une femme créatrice d’entreprise. L’aide n’est pas réservées à certaines catégories de femmes entrepreneurs : quels que soient votre statut, la forme juridique de votre entreprise et le secteur dans lequel vous agissez, vous pourrez solliciter la garantie du FGIF si vous remplissez deux conditions :

  • la responsabilité de l’entreprise est assumée en titre et en fait par une femme ; et
  • l’entreprise bénéficiaire a été créée ou reprise depuis moins de 5 ans.

Le FGIF garantit ainsi les prêts que vous contacterez, à condition que qu’ils :

  • durent entre 2 et 7 ans ; et
  • s’élèvent à un montant minimum de 5 000 €.

Si la garantie par le FGIF vous est accordée, sachez que :

  • La quotité garantie maximale est de 70 %. Si vous disposez d’une autre garantie pour votre prêt, la quotité maximale des deux garanties est de 80 %, et l’établissement prêteur conservera au moins 20% du risque.
  • Le montant garanti est limité à 45 000 €. Au-delà de cette somme, vous ne pouvez pas disposer de la garantie du FGIF.

En contrepartie, vous devrez verser à l’organisme 2,5% du montant garanti.

Pour bénéficier du FGIF, vous devez en faire la demande auprès du Fonds territorial du réseau France Active de votre région. A défaut de structure dans votre région, vous pouvez adresser votre dossier au siège de France Active à Montreuil. Votre dossier sera ensuite instruit par un comité d’engagement et peut-être sélectionné !

Obtenir un prêt avec les clubs locaux d’épargne pour les femmes qui entreprennent (CLEFE)

Ces clubs locaux d’épargnants ont été mis en place par l’association Racines. Ils ont pour but de proposer des prêts à des femmes créatrices d’entreprise, et sont :

  • assortis d’intérêts ; et
  • ne dépassent pas 5 000 €.

Pour cela, les fonds rassemblent 5 à 15 personnes, qui procèdent à des versements périodiques au montant fixé par les membres du Clefe (entre 15 et 150 euros/ mois).

Les conditions pour accorder un prêt et les modalités de remboursement sont favorables pour la femme entrepreneur, par rapport aux établissements bancaires :

  • Pas de garantie et d’apport personnel exigé.
  • Taux d’intérêts plus faibles et compréhensifs en cas de difficultés.

Au-delà des prêts, la CLEFE propose un accompagnement pour les femmes créatrices d’entreprises : vous pourrez être mis en relation avec des centres d’appui ou des personnes compétentes, bénéficierezd’un soutien psychologique et pourrez rencontrer de nombreuses autres femmes entrepreneurs, et ainsi de tisser des liens !

Quels sont les accompagnements dont vous pouvez bénéficier ?

En plus d’aides financières, les femmes créatrices d’entreprises peuvent bénéficier d’un accompagnement par des structures spécialisées. Ces structures sont principalement privées, mais n’oubliez pas que vous pouvez peut-être bénéficier d’un accompagnement par une agence étatique.

Etre accompagnée par des réseaux privés

Il existe de nombreux réseaux spécialisés dans l’accompagnement des femmes créatrices d’entreprises. Chaque réseau présente sa spécificité et, selon vos préférences et affinités, il vous revient de faire le choix !

Action’elles

Action’elles est une structure qui propose deux types d’actions :

  • Réseautage et mentorat, au travers de rencontres entre les membres du réseaux (petits déjeuners, ateliers, soirées, forum annuel et salons) et d’ateliers et formations l’exercice d’une activité de dirigeant d’entreprise.
  • Formation et accompagnement, grâce à des parcours adaptés à la forme de votre projet (création de société, d’une auto-entreprise ou d’une entreprise individuelle), à des rencontres avec des bénévoles experts dans le domaine de l’entrepreneuriat.

Les Pionnières

Les Pionnières est une association qui a pour but d’animer et de développer un réseau d’incubateurs et de pépinières au service de créatrices d’entreprises innovantes. Pour cela, elle propose :

  • un accompagnement “collectif” avec la diffusion d’informations et l’organisation de formations ; et
  • un accompagnement individuel prenant en compte la spécificité de chaque projet entrepreneurial.

Force femmes

Force femmes adopte une démarche de sensibilisation à l’entrepreneuriat féminin et met à la disposition de ses membres :

  • des conseils au montage de projet ;
  • du coaching personnalisé ; et
  • des ateliers animés par des professionnels exerçant dans le domaine de l’entrepreneuriat.

Etre accompagnée par des structures publiques

Au-delà des formes d’accompagnement proposées par des structures privées, n’oubliez pas que, comme tous les entrepreneurs, vous être accompagnées par des structures publiques, ouvertes à tous les entrepreneurs. 

L’aide sous forme d’accompagnement la plus sollicitée est le NACRE (nouvel accompagnement pour la création ou la reprise d’entreprise). Grâce à ce dispositif, vous pouvez être accompagnée par une entreprise partenaire de l’administration pour monter et financer votre projet pendant au moins trois ans. Pour connaître les conditions pour bénéficier de cet accompagnement, consultez notre fiche pratique sur le dispositif NACRE.

Par ailleurs, certaines Chambres du commerce et de l’industries proposent des formations pour les entrepreneurs qui montent leur entreprise : il est toujours intéressant d’y jeter un coup d’oeil.

   

Vous connaissez maintenant toutes les aides accessibles aux femmes créatrices d’entreprises : certaines sont réservées aux femmes mais n’oubliez pas que, comme tous les entrepreneurs, vous avez accès à un panel d’offres beaucoup plus large ! Bien sûr, ces aides sont facultatives, vous pouvez donc choisir de n’en solliciter aucune : à vous d’en juger !

Date de mise à jour : 06/06/2017

Rédactrice : Ombeline Cathelineau, élève-avocate à l’EFB et diplômée de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Ombeline est spécialisée dans l’accompagnement juridique des entrepreneurs. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Faites votre demande d'ACCRE en ligne