Article mis à jour le 27 juillet 2018

Puis-je être auto-entrepreneur si je suis au chômage ?

Robin Rouja
Diplômé de la Toulouse School of Economics et spécialisé dans l'accompagement des créateurs d'entreprises chez Legalstart.fr. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Vous êtes au chômage et vous souhaitez vous lancer dans la création de votre auto-entreprise ? Dans cette situation, vous vous posez naturellement de nombreuses questions : puis-je cumuler statut d’auto-entrepreneur et chômage ? Le montant de mes droits au chômage sera-t-il modifié ? Quelles sont les démarches à effectuer ? Nous répondons à toutes vos questions.

chomage autoentrepreneur

Je me lance en auto-entrepreneur : que deviennent mes allocations chômage ?

Cumuler statut d’auto-entrepreneur et chômage : c’est possible !

Bonne nouvelle : vous pouvez créer votre auto-entreprise et maintenir vos allocations chômage ! Jusqu’au 1er octobre 2014, vous ne pouviez bénéficier de ce cumul que pendant une durée de 15 mois maximum. Seuls les auto-entrepreneurs au chômage de plus de 50 ans pouvaient aller jusqu’à la fin de leurs droits. Désormais, ce cumul est possible pour tous les demandeurs d’emploi jusqu’à épuisement de leurs droits.

Une limite cependant : le montant de vos allocations chômage cumulé à vos revenus auto-entrepreneur ne pourra pas être supérieur au salaire moyen que vous touchiez avant de percevoir vos allocations chômage. 

Selon votre situation, vous pourrez bénéficier du maintien intégral ou partiel des ARE lors de la création de votre entreprise. Si vous créez votre auto-entreprise mais que celle-ci ne dégage aucun revenu, votre allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE) sera maintenue dans son intégralité. Dès que votre auto-entreprise dégage un revenu, le maintien de votre ARE devient partiel. On vous explique comment calculer le montant de l’ARE.

Calcul de vos allocations chômage en auto-entrepreneur

Si vous vous créez votre auto-entreprise, le montant de votre ARE sera calculé en trois étapes qui prennent en compte votre revenu perçu en tant qu'auto-entrepreneur et celui perçu au titre des allocations chômages. 

Pour en apprendre plus sur ce calcul, rendez vous sur notre fiche détaillée sur l'ARE et le statut d'auto-entrepreneur

Statut d’auto-entrepreneur et chômage : l’option pour l’ARCE

Qu’est ce que l’ARCE ?

Le dispositif ARCE (Aide à la Reprise ou à la Création d’Entreprise) permet de recevoir en capital une partie de vos allocations chômage pendant la période de création de votre auto-entreprise. En pratique, cette option vous permet de toucher 45% de l’intégralité de vos droits aux allocations chômage restant. La moitié de cette somme est versée directement à la création de votre auto-entreprise. Le reste de la somme vous est versé 6 mois plus tard à condition que l’activité soit toujours exercée. En contrepartie, vous ne pourrez plus bénéficier du maintien de l’ARE.

Pour bénéficier de l’ARCE dans le cadre de la création de votre auto-entreprise, vous devez au préalable obtenir l’ACCRE (Aide au Chômeur Créateur ou Repreneur d’Entreprise). Vous devez ensuite formuler une demande d’ARCE auprès de votre agence Pôle emploi.

ARE ou ARCE ?

On l’a dit, l’ARE et l’ARCE sont incompatibles. Alors, que vaut-il mieux choisir, maintien de l’ARE ou bénéfice de l’ARCE ?

Il n’y a pas d’option parfaite et votre choix devra dépendre de votre situation personnelle. Soyez vigilant, ce choix est important et il est irrévocable ! Nous vous conseillons de prendre rendez-vous avec votre conseiller Pôle Emploi pour prendre cette décision. En attendant, voici quelques éléments déterminants.

L’option pour l’ARCE peut être intéressante si la création de votre entreprise nécessite un investissement de départ important. Mais ce dispositif peut s’avérer risqué. Si vous n’avez pas besoin d’un capital de départ pour créer votre auto-entreprise, mieux vaut opter pour le maintien de l’ARE afin de conserver les allocations mensuelles et ne pas vous priver d’un revenu régulier. A noter également que si votre activité demande d’importantes dépenses, notamment de matériel par exemple, le régime auto-entrepreneur n’est peut-être pas le meilleur choix ! En effet, la franchise de base de TVA en auto-entrepreneur vous empêchera de récupérer la TVA sur vos achats. 

Si vous optez pour le maintien de l’ARE, vos allocations mensuelles seront élevées si le chiffre d’affaires de votre auto-entreprise est faible. Inversement, vos allocations seront faibles si le chiffre d’affaire de votre auto-entreprise est élevé. Avec l’ARCE, le montant versé ne dépend pas de votre chiffre d’affaires. Ainsi, optez pour l’ARCE si vous prévoyez un chiffre d’affaires élevé. Optez pour l’ARE si vous prévoyez un chiffre d’affaires faible.

 

Sachez qu’en plus du cumul statut auto-entrepreneur et chômage, vous pouvez bénéficier de certaines aides pour créer votre auto-entreprise. LACCRE permet aux chômeurs qui créent une auto-entreprise de bénéficier d’une exonération de charges sociales. Par ailleurs, vous pouvez bénéficier d’une prime d’activité versée par la CAF ou encore de subventions accordées par votre Conseil Général. Vous pouvez aussi profiter de services d’accompagnement  pour la création et la gestion de votre entreprise avec le dispositif NACRE. Au vu de toutes ces aides à la création d’entreprise, vous lancer en tant qu’auto-entrepreneur peut être une opportunité intéressante si vous êtes au chômage. N’hésitez plus!

Mise à jour : 27/07/2018

Rédaction : Robin Rouja, diplômé de la Toulouse School of Economics et spécialisé dans l'accompagnement des créateurs d'entreprise chez Legalstart.fr. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Inscrivez-vous à notre newsletter

pour recevoir nos dernières informations