En naviguant sur notre site sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et des offres adaptés. En savoir plus Fermer ×

Le guide de vos premières factures en auto-entrepreneur !

C’est souvent la première question des auto-entrepreneurs après leur déclaration de début d’activité : comment émettre mes premières factures ? Surtout, comment être bien certain de respecter toutes les règles qui encadrent la rédaction, l’émission et l’enregistrement des factures ?

Le statut d’auto-entrepreneur présente des particularités qu’on retrouve, pour certaines d’entre elles, dans les mentions qui doivent figurer obligatoire sur les factures. On vous guide pour la rédaction de vos premières factures !

Mini-sommaire :

  1. Le ba.a.-ba des factures de l'auto-entrepreneur
  2. Quelles mentions obligatoires dois-je inclure dans ma facture ?
    1. Il faut que vous et votre client soyez clairement identiiés
    2. Il faut préciser les produits ou services vendus
    3. Que dire de la transaction ? 
    4. Y a t-il des mentions obligatoires supplémentaires ?
  3. Modèle de facture auto-entrepreneur gratuit  

 factures autoentrepreneur

Le b.a.-ba des factures de l'auto-entrepreneur

Un certain nombre de règles générales encadrent la facturation en auto-entrepreneur.

  • Vous devez transmettre la facture à votre client au plus tard le jour de la livraison ou de l’exécution de la prestation
  • L’auto-entrepreneur ne peut modifier la facture après son émission
  • Si le client modifie la facture après son émission et que l’auto-entrepreneur accepte les modifications, celles-ci sont en revanche valables.
  • Toute facture doit être complétée en au moins deux exemplaires : un pour le client et un pour l’auto-entrepreneur qu’il doit conserver pour justifier ses déclarations de chiffre d’affaires.
  • Les factures doivent être numérotées, présenter un numéro unique et se suivre sans “trou”.

A ces règles s’ajoutent des mentions obligatoires, qui doivent obligatoirement apparaître sur toutes les factures en auto-entrepreneur.

Quelles mentions obligatoires dois-je inclure dans ma facture ?

Il faut que vous et votre client soyez clairement identifiés

La première étape est de vous identifier, vous et la partie avec laquelle vous contractez.

En bref, il s’agit d’indiquer les éléments figurant sur votre extrait K auto-entrepreneur.

  • Nom
  • Adresse
  • Nom commercial le cas échéant
  • Numéro SIRET
  • Numéro RCS/RM (si vous êtes enregistré au RCS ou au Registre des Métiers)

Concernant le client, vous devez indiquer son nom, adresse et sa forme juridique (pour un professionnel). Pour un client particulier, l’indication du nom et de l’adresse est facultative pour une facture d’un montant inférieur à 76 €.

Il faut préciser les produits ou services vendus

Vous devez indiquer une description (dénomination des produits) de tous les biens ou prestations vendues.

La facture doit également indiquer la quantité échangée, ainsi que le prix unitaire HT et le total HT si plusieurs biens de même nature sont vendus.

Le total HT doit être indiqué, ainsi que d’éventuelles réductions. Celles-ci doivent apparaître au niveau des lignes qui les concernent, ou avant le total HT si elles s’appliquent à l’ensemble de la transaction.

Enfin, vous devez indiquer la mention “TVA non-applicable, article 293B du CGI” pour préciser votre appartenance au régime micro-fiscal auto-entrepreneur qui vous fait bénéficier d’une franchise de base de TVA.

Qui de la transaction ?

Plusieurs mentions obligatoires permettent d’encadrer la transaction et d’en fixer juridiquement le cadre :

  • la date d’émission de la facture
  • la date de livraison ou d’exécution de la prestation
  • la date de règlement
  • le numéro de facture
  • le taux de pénalités en cas de retard de paiement, si celui-ci est différent du taux légal. A noter qu’il ne peut dépasser le triple du taux légal, fixé pour le premier semestre 2017 à 4,16 % pour les particuliers et à 0.90 % pour les professionnels. Le taux de pénalités, s’il est différent du taux légal, doit être indiqué dans vos conditions générales d’utilisation et de vente
  • les conditions d’escompte : si elles sont prévues par vos CGU, les conditions d’escompte définissent une réduction en cas de paiement en avance par rapport à l’échéance.
  • le montant forfaitaire fixé par décret pour toute facture impayée (uniquement pour les professionnels): “En cas de retard de paiement, indemnité forfaitaire légale pour frais de recouvrement : 40 €, article D.441-5 du Code de commerce”

Y a t-il des mentions obligatoires supplémentaires ?

Ces mentions ne s’appliquent pas à tous les auto-entrepreneurs, mais doivent figurer sur votre facture dans certains cas.

  • Si vous appartenez à un Centre de Gestion Agréé, vous devez l’indiquer : “membre d’une association agréée, le règlement par chèque est accepté”
  • Si vous êtes auto-entrepreneur du bâtiment ou artisan (dans certains cas), vous devez souscrire à une assurance décennale. Il faut l’indiquer : nom et adresse de l’assureur et du garant, ainsi que l’étendue géorgaphique de la protection.
  • Si vous avez souscrit à une assurance auto-entrepreneur Responsabilité Civile Professionnelle (RC Pro), vous devez indiquer les mêmes informations.

Modèle de facture auto-entrepreneur gratuit  

Vous pouvez consulter notre modèle gratuit de facture auto-entrepreneur ci-dessous ! Attention, il faut adapter votre facture à vos situation (mentions obligatoires supplémentaires, clients professionnels ou particuliers…).

modele facture autoentrepreneur

Une fois vos premières factures émises, vous pourrez commencer à engranger vos premières recettes en tant qu’auto-entrepreneur. Pensez bien aux obligations que cela implique, notamment déclaratives, mais également parce que vous serez désormais redevable de la CFE auto-entrepreneur.

Surtout, cela signifie le départ concret de votre activité ! Attention toutefois à ne pas dépasser les seuils de chiffre d’affaires, que nous vous souhaitons toutefois de frôler très rapidement !

Mise à jour : 13/06/2017

Rédaction : Malo de Braquilanges, diplômé de Sciences Po et spécialisé dans l'accompagnement des créateurs d'entreprise chez Legalstart.fr. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Déclarez-vous auto-entrepreneur en ligne !