Nous utilisons des cookies.
En savoir plus
Fermer

Travailleur indépendant et retraite : que faut-il savoir ?

Vous envisagez de devenir travailleur indépendant ?

Vous vous demandez surement quel sera l’impact de votre activité indépendante sur votre régime de retraite. Quelle affiliation ? Quelles cotisations ?

Consultez notre fiche avant de vous lancez en indépendant !

Mini-sommaire :

  1. Travailleur indépendant : quel sera mon régime de retraite ? 
  2. Retraite des assimilés salariés ou retraite des indépendants : quelles différences ?  

    Entrepreneur et retraite

Travailleur indépendant : quel sera mon régime de retraite ? 

La protection sociale et la retraite dont vous bénéficierez en tant que travailleur indépendant dépend de votre affiliation. On distingue principalement deux régimes :

  • le régime des travailleurs non salariés (TNS) ; et
  • le régime général de la sécurité sociale, applicable aux salariés et assimilés salariés.

Le régime TNS a vocation à s’appliquer pour les travailleurs indépendants ayant opté pour :

Si vous êtes dans l’une de ces situations, vous êtes donc assimilé au régime TNS, et votre caisse de retraite dépend de la nature de votre activité. Si vous êtes commerçant ou artisan vous cotiserez au Régime Social des Indépendants (RSI). Si vous exercez une activité libérale, vous cotiserez à CNAVPL. Par exemple, vous serez affilié au RSI si vous tenez un magasin de vêtements ou si vous êtes boulanger, et vous serez affilié à la CNAVPL si vous êtes consultant.

Le régime général, quant à lui, concerne les travailleurs indépendants assimilés salariés :

Vous pouvez donc être travailleur indépendant et être affilié au régime des salariés ! Par exemple, en créant une SAS.

Retraite des assimilés salariés ou retraite des indépendants : quelles différences ?  

Le régime général est réputé être plus complet que le régime des indépendants. En réalité, le niveau de prestation converge en matière de maladie et de prévoyance. Pour ce qui est de la retraite, tout dépend de votre situation personnelle.

Si vous êtes affilié au RSI, votre régime de retraite est calqué sur celui des assimilés salariés. Votre taux de cotisation est équivalent à la somme des cotisations patronales et salariales dans le régime général. Si vous êtes affilié à la CNAVPL, vous cotisez à un régime de retraite par points. Le calcul de vos cotisations dépend alors de votre situation et de l’activité que vous exercez.

L’affiliation au RSI ou à la CNAVPL peut, dans certains cas, être intéressante afin de réduire le taux de cotisation, en particulier si vous n’avez jamais cotisé au régime général. Toutefois, le plus souvent, le régime de retraite des assimilés salariés est préféré au régime TNS.

Ainsi, si vous êtes ancien salarié et proche de la retraite, et que vous comptez devenir travailleurs indépendant, vous pouvez avoir intérêt à opter pour la SAS. Le président de SAS ou de SASU  étant affilié au régime assimilé salarié, vous bénéficierez donc du maintien de votre statut antérieur avec possibilité de partir en retraite à taux plein. Au contraire, si vous optez pour une SARL ou une entreprise individuelle, vous serez affilié au régime TNS. En cas de départ proche à la retraite, les cotisations payées dans le cadre de ce nouveau régime risquent de ne pas vous permettre de constituer une retraite convenable.

    

Il est important de prendre en considération ces différents points pour déterminer quand et comment créer une entreprise et devenir travailleur indépendant. Le choix de votre statut a un impact significatif sur le montant des cotisations que vous êtes susceptible de payer pour vous constituer une retraite. Vous n'avez pas bien saisi toutes les particularités évoquées ci-dessus ? Il est alors recommandé de se faire accompagner par un expert pour anticiper sa retraite en toute sérénité !

Mise à jour: 30/06/2017

Rédacteur: Frédéric Turbat, expert-comptable et commissaire aux comptes, sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Créez votre SARL en quelques clics