Nous utilisons des cookies.
En savoir plus
Fermer
Raphaëlle DUMOULIN
Etudiante en Master II Droit Européen des Affaires et Management à Skema Business School. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.
16 février 2018
Temps de lecture : 3 min

Le métier de maçon : formation, salaire, missions

Le métier de maçon est un des métiers du BTP le plus connu. C’est un métier indispensable pour un certain nombre de réalisations. Vous vous posez des questions sur le métier de maçon ? 

On va faire ensemble un tour d’horizon du métier de maçon pour en découvrir toutes les facettes.

métier maçon

La définition du métier de maçon

Le maçon est un ouvrier du bâtiment qui gère l’ensemble des fondations d’un édifice. Son rôle est de garantir la stabilité du squelette du bâtiment. La qualité de son travail est donc essentielle aux autres étapes de construction car tous les autres corps de métiers se basent sur le travail du maçon, notamment les personnes exerçant le métier de peintre en bâtiment. Il est d’ailleurs fréquent qu’un maçon coordonne et soit chef d’équipe.

Le maçon intervient suite au travail du terrassier qui prépare les sols pour la construction à venir. Une fois les sols prêts, le maçon suit les plans prévus par le géomètre pour commencer à travailler et à poser les bases de la construction.

Le métier de maçon implique souvent le fait de travailler sur la construction de bâtiments neufs comme la rénovation de bâtiments anciens.

Le métier de maçon, quelles compétences et qualités ?

  • Aimer l’extérieur : exercer le métier de maçon signifie travailler de nombreuses heures sur les chantiers. Dès lors, il est fortement conseillé d’aimer être en extérieur.

  • Travail manuel : c’est aussi un métier où il faut aimer bricoler, réparer et travailler de ses mains.

  • Géométrie : il faut avoir le sens de l’espace pour être capable de lire correctement les plans du géomètre. Cela demande des bases en géométrie et en repère dans l’espace.

  • Finesse et précision : puisque le maçon réalise la structure du bâtiment, son travail doit être fin et précis. Le métier de maçon demande de la rigueur et le goût du travail bien fait.

Quelle formation suivre pour exercer le métier de maçon ?

Pour exercer le métier de maçon, vous devez a minima être titulaire d’un CAP. La profession vous est également ouverte si vous avez un Bac Pro ou un BTS dans ce domaine. Le raisonnement est le même lorsque vous voulez par exemple devenir électricien.

Il est conseillé de suivre une formation en apprentissage car les entreprises ont tendance à embaucher les jeunes apprentis qu’elles ont pu avoir. De même, si vous êtes un jeune maçon en recherche d’emploi, votre expérience acquise grâce à votre apprentissage est un plus !

Quels sont les outils utilisés dans le métier de maçon ?

Le maçon utilise différents types d’outils et de matériaux. Amenés à travailler avec des outils traditionnels, les maçons travaillent également aujourd’hui à l’aide d’outils électroniques.

Les outils traditionnels (truelle, platoir, pose-mortier…) sont soutenus par les outils électroniques pneumatiques et électroportatifs qui servent à manier le béton, le bois, les briques et à les lier. Il a également recours aux résines, au ciment et toute autre matière qui permet de maintenir les matériaux pour édifier l’ossature du bâtiment.

Les échafaudages font également partie du quotidien du métier de maçon qui travaille régulièrement en hauteur.

Métier de maçon, quel salaire ? Quelles évolutions ?

Un maçon qui débute touche un SMIC (environ 1 500 euros bruts soit 1 170 euros nets).

Cette profession jouant un rôle central dès le début de la construction, il est courant de voir les maçons évoluer et devenir chef d’équipe.

Si vous exercez le métier de maçon, vous pouvez également envisager de vous mettre à votre compte et créer votre entreprise ou devenir un maçon auto-entrepreneur. Attention, il est recommandé d’avoir des bases en gestion et en comptabilité pour se lancer !

Le fait de choisir d'exercer le métier de maçon à son compte vous permets de choisir votre propre tarif horaire.

Quelle assurance pour protéger le maçon dans son métier ?

En exerçant le métier de maçon, vous appartenez au secteur du BTP, et de ce fait, vous êtes dans l’obligation de souscrire à une assurance décennale.

L’assurance décennale couvre pendant 10 ans les dommages qui compromettent la solidité de l’ouvrage ou qui rendent son usage non fonctionnel.

Attention : l’assurance décennale doit impérativement avoir été souscrite avant le début des travaux pour être valide.

Le métier de maçon peut donc être exercé en tant que salarié, auto-entrepreneur, mais également en faisant le choix de créer une entreprise de maçonnerie ce qui est gage d'une plus grande liberté et autonomie.

Mise à jour : 16/02/2018

Rédacteur : Raphaëlle DUMOULIN, étudiante en Master II Droit Européen des Affaires et Management à Skema Business School. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Créer votre entreprise de maçonnerie

Inscrivez-vous à notre newsletter

pour recevoir nos dernières informations