Skip to content

👋 Bonjour, nous sommes ravis de vous revoir ! Cliquez ici pour reprendre votre démarche

Besoin d’aide pour trouver le bon service ? Nos experts sont là. 01 76 39 00 60
Devenir freelance
Fiches pratiques Créer une entreprise Freelance Comment obtenir un prêt en freelance ?

Comment obtenir un prêt en freelance ?

Freelance
S D

Sarah Duminil

Rédactrice juridique indépendante

Il n’est pas évident de devenir freelance lorsqu’on ne détient pas les fonds nécessaires pour répondre aux besoins de son activité (matériel, local, déplacement…) 

C’est pour cela que le moyen de financement peut parfois être primordial et doit être anticipé. Vous pouvez recourir à un prêt bancaire, qui est une solution très utilisée pour financer son projet de création d’entreprise.

Toutefois, un prêt bancaire ne sera accordé si votre projet ne manifeste pas un rendement rapide dû à sa structure et son business model. Il est donc important de bien vous préparer et de vous renseigner avant de solliciter ces fonds. 

Obtenir un prêt en freelance : définition

Qu’est-ce qu’un prêt professionnel ?  

Le prêt professionnel est un crédit accordé aux professionnels (personne morale ou personne physique) pour lancer un projet de création d’entreprise. Vous devrez justifier le besoin de ce prêt et ce que vous allez en faire, il est donc important de présenter un business model équilibré. 

Lorsque les sommes que vous avez investies en tant qu’entrepreneur ne suffisent pas, vous pouvez vous rapprocher d’un établissement bancaire et faire une demande de financement. Vous serez tenu de rembourser ce prêt dans le temps selon des modalités précises définies par l’établissement, pouvant moyenner des intérêts.   

Vers qui se tourner pour obtenir un prêt en freelance ? 

Si votre activité nécessite des fonds importants pour couvrir tous les frais de son démarrage et que vous ne les possédez pas, vous devez vous tourner vers un établissement bancaire. 

Il vous est possible de recourir à un courtier en financement professionnel, qui se chargera de vous mettre en relation avec les banques susceptibles de vous accorder un prêt pour votre projet. Cette solution peut constituer en un réel gain de temps et d’expérience !  

Pourquoi recourir à un prêt professionnel ?  

Les entrepreneurs ont besoin de pouvoir couvrir toutes sortes de frais liés au démarrage de l’activité en freelance, mais également à sa perpétuité. De nombreux entrepreneurs ont besoin d’un prêt bancaire pour financer leur activité.

Même si vous possédez dès le départ des fonds, cela ne signifie pas qu’il n’est pas intéressant pour vous de recourir à un prêt bancaire. Bien au contraire ! Le lancement d’une activité peut, selon le secteur d’activité, être synonyme de dépense. Toutefois, recourir à un prêt vous permet d’entreprendre certaines dépenses plus sereinement. Selon votre structure et vos besoins, de tels investissements peuvent augmenter la rentabilité de votre activité, vous permettant de rembourser sans écueil votre prêt.

☝️ Bon à savoir  : Si vous choisissez de créer une SASU ou une EURL, sachez que vous pouvez déduire vos charges. À ce titre, les dépenses qu’entreprend votre société, sa première année d’activité, peuvent engendrer un déficit d’activité. Si vous êtes imposé à l’impôt sur le revenu (IR), ce déficit sera imputé directement sur votre déclaration d’impôt, car votre société est imposée sur ses bénéfices (Chiffre d’affaires – charges). C’est une solution pour ne pas être redevable d’impôt la première année.

Obtenir un prêt en freelance : quelles difficultés ?  

Vous lancer en tant que freelance signifie que vous vous lancez seul dans l’entrepreneuriat et cela peut être source d’inquiétude pour les établissements bancaires. En effet, lorsque vous êtes entrepreneur individuel, les établissements bancaires sont fréquemment plus réticents à accorder un prêt. Mais pourquoi ? 

L’entreprise individuelle est une structure qui détient moins d’obligations et notamment comptables. De plus, elle est à responsabilité illimitée lorsqu'elle n’affecte pas son patrimoine sous la forme de l’EIRL. Pour ce type d’entreprise, vous pouvez également vous tourner vers le microcrédit professionnel.  

Si la question du financement bancaire est primordiale pour vous, il sera préférable de privilégier une forme sociale SASU ou EURL. Ce sont des structures plus sécurisantes pour les établissements bancaires en raison de la création d’une personne morale : votre société.  

Comment faire une demande de prêt en freelance ?  

Les formalités ?  

Comment obtenir un prêt professionnel ? La demande de prêt se prépare ! Vous devez constituer un dossier complet. Il doit comprendre toutes les informations sur votre projet et ses dirigeants (le Kbis de votre entreprise, votre pièce d’identité, un prévisionnel financier à l’appui…)

De plus, des garanties bancaires pour votre entreprise ou une caution personnelle peuvent vous être demandées.

Augmenter vos chances ?  

La banque, pour accorder votre prêt, se fonde sur votre business plan et votre projection. Un des premiers indices réside dans la capacité de votre entreprise à rembourser son emprunt.

Ne négligez pas votre business plan, il sera primordial pour convaincre votre interlocuteur de la rentabilité de votre projet à l’aide de l’apport qu’il va vous prêter.  

Toutefois, vous aurez plus de chance d’obtenir un prêt si vous détenez un apport de départ. Plus le montant de vos fonds propres sera important, plus l’établissement bancaire sollicité sera à même de vous octroyer un prêt. 

Ne vous limitez pas à un seul établissement bancaire, il est important de comparer les modalités d’emprunts qui peuvent varier d’une banque à une autre.

☝️ Bon à savoir : si vous ne parvenez pas à obtenir un prêt bancaire en tant que freelance, vous pouvez solliciter un prêt d’honneur sans intérêt, ce qui vous permettra de renforcer votre crédibilité auprès des établissements bancaires pour obtenir un financement supplémentaire par la suite.  

Que faire si la banque refuse ?  

Ne paniquez pas. Votre banquier, qui refuse votre projet, est tenu d’une obligation de conseil et peut vous apporter ses expertises afin de l’améliorer pour les prochaines demandes que vous effectuerez.

Si vous avez sollicité plusieurs établissements bancaires, mais qu’aucun ne souhaite vous accorder des fonds pour différentes raisons, cela ne vous empêche pas de trouver d’autres leviers de financement externes. 

N’hésitez pas à vous rapprocher d’organismes d’accompagnement pour revoir la crédibilité financière de votre projet ainsi que de toutes les autres possibilités qui s’offrent à vous. 

Parmi celles-ci, vous pouvez avoir recours : 

  • Aux subventions : en raison de la crise sanitaire, vous pouvez bénéficier de certaines aides aux entreprises proposées par l’État. Ce n’est pas tout ! Vous avez également plusieurs possibilités, notamment le prêt garanti par l’État, ou encore des allègements fiscaux et sociaux. Vous pouvez trouver toute sorte de plateformes officielles qui reprennent l’ensemble des aides qui existent en fonction de votre situation et de votre secteur d’activité.
  • Au financement participatif (crowdfunding) : le principe est de soumettre votre projet sur une plateforme en ligne ou ce sont les internautes qui viendront vous apporter une contribution monétaire si votre projet leur plaît. 
  • La lovemoney : ici vous faites appel à « l’argent de l’amour », ce qui inclut vos proches, afin qu’ils vous soutiennent financièrement dans votre projet.  

Le financement d’un projet se prépare. N’hésitez pas à envisager plusieurs hypothèses et plans d’actions selon vos besoins. Certains projets mettent plus de temps que d’autres à voir le jour et la persévérance reste une qualité indispensable pour entreprendre.

S D

Sarah Duminil

Rédactrice juridique indépendante

Fiche mise à jour le

Vous souhaitez travailler en freelance ?
💡Avec Legalstart, c'est simple, rapide et rassurant. 
Devenir freelance