14 juin 2021

Ouvrir un e-commerce alimentaire : intérêt et démarches
Temps de lecture : 4 min

Marion Cluptil
Diplômée d’un Master 2 en Droit, rédactrice juridique indépendante.

Commencer les démarches

Créer un e-commerce alimentaire

La crise sanitaire a poussé les clients, privés de la possibilité de se déplacer à leur guise, à consommer différent. Cela est notamment passé par l’utilisation des solutions en ligne pour faire leurs achats. 

Cette évolution concerne également les achats faits auprès des e-commerces alimentaires, alors même que les supermarchés et autres commerces alimentaires physiques sont restés ouverts. 

Alors quel avenir pour le e-commerce alimentaire ? Est-ce une bonne idée de créer un site de e-commerce alimentaire ? Est-ce le moment pour vous lancer et ouvrir votre boutique en ligne ? On fait le point ! 

Quelles sont les particularités d’un e-commerce alimentaire?

Le e-commerce alimentaire consiste à vendre des produits alimentaires en ligne. Toutefois, contrairement à d’autres formes de commerces en ligne, il nécessite de porter une attention particulière à certains points.

Tout d’abord, si vous vendez des produits frais, il est nécessaire de veiller au respect de la chaîne du froid et d’opter pour un mode de livraison rapide, le cas échéant. De même, vous devez suivre scrupuleusement vos stocks en vérifiant les dates de péremption de l’ensemble de vos produits.

Par ailleurs, si vous vendez des produits fragiles comme des bouteilles ou des bocaux verre, l’étape de l’emballage va s’avérer cruciale.

Si la livraison à domicile est le mode de récupération des achats auquel on pense souvent en premier quand il s’agit de e-commerce, ce n’est pourtant pas le seul. En effet, le drive et le click and collect aussi appelé drive piéton, sont des modes de livraison qui rentrent totalement dans la logique d’un commerce alimentaire en ligne.

Par ailleurs, la vente sur Internet peut être le mode de distribution unique déterminé dans le business model du commerce alimentaire ou être un mode de distribution complémentaire à un point de vente physique.

Que dit la loi en matière de commerce alimentaire en ligne?

Ce n’est pas parce que la vente d’aliments se fait en ligne, qu’elle échappe à la réglementation en vigueur.

Ainsi, votre e-commerce tout comme un commerce alimentaire traditionnel doit disposer d’un lieu de stockage approprié pour entreposer de la nourriture sèche et/ou fraîche en fonction des aliments que vous avez décidé de vendre. Il faut également prévoir des réfrigérateurs et des congélateurs si besoin. En outre, il est impératif de respecter les règles sanitaires applicables à toute entreprise vendant des denrées alimentaires.

D’ailleurs des inspections par le Ministère de la Santé peuvent avoir lieu.

Vous devez aussi souscrire à une assurance de responsabilité civile professionnelle et vous conformer à toutes les règles applicables aux entreprises en général (impôts, comptabilité, etc.).

Comment se porte le marché français du e-commerce alimentaire?

Les Français sont de grands consommateurs de e-commerce alimentaire. Selon plusieurs analyses du e-commerce alimentaire, 42 % des foyers ont acheté des aliments sur Internet en 2020.

Le marché du français du e-commerce alimentaire a connu un véritable boom avec la crise sanitaire en 2020. Il aurait gagné entre quatre et cinq ans d’avance.

Ainsi, 30 % des Français ont fait leurs courses alimentaires en ligne en 2020 et 56 % d’entre eux ont commandé plus qu’auparavant. Ils ont en majorité eu recours au drive (48 %), mais le circuit court les a aussi séduit (11 %).

Point important, 81 % des Français qui ont utilisé le e-commerce alimentaire en 2020 entendent poursuivre cette pratique à l’avenir. Cette tendance a donc vocation à se consolider et à s’accentuer. D’ailleurs, la croissance observée sur la première partie de l’année de 2021 est de + 13 %!

Des chiffres encourageants pour tous les entrepreneurs qui souhaitent se lancer dans le e-commerce alimentaire ! 

E-commerce alimentaire : quelles sont les tendances?

En ce qui concerne le e-commerce alimentaire, la tendance est à l’alimentation saine. En effet, la vente en ligne facilite l’accès aux produits issus de l’agriculture biologique, notamment à l’épicerie bio.

Le drive est également prisé par les consommateurs, et le click and collect fonctionne de plus en plus. Ce dernier permet de favoriser les achats directement auprès des producteurs ce qui est très apprécié des clients.

Le e-commerce alimentaire est en plein essor et il semblerait que cette tendance se poursuive dans les mois et les années à venir. Ouvrir un e-commerce ou ouvrir un site internet en complément de votre magasin physique peut donc être une très bonne idée pour faire prospérer votre activité.

Comment ouvrir un e-commerce alimentaire?

Pour ouvrir un e-commerce alimentaire, il est important de suivre les mêmes étapes qu’un e-commerce classique tout en s’assurant de respecter la réglementation propre aux aliments que vous proposez à la vente !! 

Voici donc les grandes étapes à ne pas négliger : 

Étape 1 : élaboration d’un business plan de e-commerce alimentaire ;

Étape 2 : déclaration auprès de la Direction départementale de la protection des personnes (DDPP) si vous vendez des denrées d’origine animale ;  

Étape 3 : choix du statut juridique 

Étape 4 : création du site internet de e-commerce alimentaire 

Étape 5 : création de votre société. 

Étape 6 : lancement de l’activité !

Ces étapes sont communes à de nombreux e-commerce, l’étape la plus importante et qui vous demandera le plus de réflexion demeure celle du choix et de la création de votre structure juridique. Il est important de prendre le temps de bien choisir la structure qui répondra le mieux à vos attentes. 

Pour vous aider à vous poser les bonnes questions, n’hésitez pas à utiliser notre outil du choix de la forme juridique : 

Mise à jour: 14/06/2021

Rédaction: Marion Cluptil, diplômée d’un Master 2 en Droit, rédactrice juridique indépendante.

Commencer les démarches

Créer un e-commerce alimentaire

Télécharger gratuitement notre guide E-commerce, rédigé par nos juristes

Télécharger le guide E-commerce Télécharger le guide