17 juillet 2020

Ouvrir votre commerce alimentaire: les différentes étapes
Temps de lecture : 4 min

Sami Messabhia
Diplômé de l'Université Toulouse I Capitole. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Commencer les démarches

Ouvrir un commerce alimentaire

Vous avez décidé de créer une entreprise pour ouvrir votre commerce alimentaire? Vous devez réaliser un certain nombre de démarches afin de parvenir à réaliser votre projet.

Une fois que vous avez choisi le type de commerce alimentaire ainsi que sa localisation, il est nécessaire, avant toute chose, de réaliser votre étude de marché et de connaître les besoins de votre future clientèle. On fait le point avec vous sur tout ce qu’il y a à savoir avant d’ouvrir votre commerce alimentaire.

ouvrir commerce alimentaire

Comment rédiger le business plan d’un commerce alimentaire?

La première étape à réaliser afin d’ouvrir votre commerce alimentaire, c’est de penser à son business plan. En effet, il est indispensable de faire un business plan afin d’évaluer la viabilité du projet et pouvoir obtenir un prêt professionnel

Vous devez ainsi établir des prévisions financières mais aussi faire une étude de marché, c’est-à-dire identifier l’offre (vos potentiels concurrents) ainsi que la demande. La rédaction du business plan peut également vous permettre de peaufiner votre projet: souhaitez-vous ouvrir un commerce alimentaire spécialisé ou généraliste?

Votre business plan peut également contenir votre stratégie de communication, fondamentale à l’heure où les réseaux sociaux sont devenus vitaux à la communication d’une entreprise.

N’hésitez pas à télécharger notre modèle de business plan pour vous aider!

Quelle structure juridique pour son commerce alimentaire? 

Vous pouvez opter pour plusieurs formes juridiques pour ouvrir votre commerce alimentaire. Néanmoins, certains choix semblent plus pertinents que d’autres.

Parmi les principales options qui s’offrent à vous, il est possible d’hésiter entre:

  • Le statut d’auto-entrepreneur
  • La société à responsabilité limitée (SARL/EURL)
  • La société par actions simplifiée (SAS/SASU)

Même si le statut d’auto-entrepreneur peut sembler avantageux à des égards, il est toutefois peu recommandé pour ouvrir un commerce alimentaire. En effet, le statut d’auto-entrepreneur est limité en terme de chiffre d’affaires. Ainsi, si l’activité de votre commerce devient prospère, vous devrez changer de statut juridique, ce qui entraine des démarches juridiques coûteuses. Aussi, votre responsabilité est illimitée: en cas de difficultés financières, vos créanciers pourront saisir vos biens professionnels mais également vos biens personnels.

La seconde option consiste à créer une société. La société étant une entité autonome, elle permet de protéger votre patrimoine personnel, contrairement au statut d’auto-entrepreneur. 

Les deux sociétés les plus adaptées pour ouvrir un commerce alimentaire sont alors la SARL et la SAS.

Si vous décidez d'ouvrir seul et donc sans associés votre commerce alimentaire, vous devrez passer par la création d’une SASU ou d’une EURL, qui sont les deux formes unipersonnelles de la SAS et de la SARL.

A noter: l’INSEE vous fournit un code APE lors de l’immatriculation de votre entreprise. Pour trouver le code APE commerce alimentaire, il suffit de lancer une recherche sur le répertoire NAF. Le code APE commerce alimentaire est 4711B.

Comment trouver un local pour son commerce alimentaire?

Étape importante afin d’ouvrir votre commerce alimentaire: trouver votre local! 

Assurez vous de trouver un local situé dans une zone vivante comme une rue commerçante ou un lieu de passage. 

Gardez en tête que pour la prospérité de votre commerce alimentaire, mieux vaut s’implanter dans une zone facile d’accès. 

Une fois le local idéal trouvé, il ne vous reste plus qu’à conclure un contrat de bail commercial.

Vous pouvez également opter pour la location gérance pour ouvrir votre commerce alimentaire. En effet, la location gérance vous permet de louer un fonds de commerce pendant une certaine durée prévue par le contrat de location gérance. Bien souvent, cette étape précède la cession du fonds de commerce

Ainsi, elle vous permet de déterminer si l’activité au sein du commerce alimentaire est rentable ou non. Le propriétaire loue son commerce alimentaire pendant une certaine durée de temps et vous êtes considéré comme le gérant.

Quelle réglementation pour un commerce alimentaire?

Veillez à ce que votre local réponde aux normes d’accueil du public.

Vous devez également veiller scrupuleusement à respecter les normes d’hygiène des commerces alimentaires. Ainsi, vous devez vous assurer de la qualité de l’alimentation en opérant un suivi de vos aliments (entreposage, température de conservation, etc.) 

Par ailleurs, il est impératif de faire une déclaration auprès de la Direction départementale de la protection des personnes (DDPP) si vous vendez des denrées d’origine animale.

Attention: les dates de péremption doivent être mentionnées sur chacun de vos produits. Les contrôles de la direction départementale de la concurrence et de la consommation (DGCCRF) sont réguliers.

Comment ouvrir un e-commerce alimentaire?

Pour créer un site de e-commerce alimentaire, deux obligations principales s’ajoutent. Vous devez veiller à protéger les données personnelles de vos clients auxquelles vous aurez accès. 

Aussi, les conditions générales de vente (CGV) doivent impérativement apparaître sur le site internet de votre commerce alimentaire en ligne. Cela représente, entre autres, le prix TTC, la livraison (délais et frais), les modalités de paiement en ligne ou encore les conditions de rétractation. 

N’hésitez plus, ouvrez votre commerce alimentaire!

Mise à jour : 17/07/2020

Rédaction : Sami Messabhia, diplômé de l'Université Toulouse I Capitole. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Commencer les démarches

Ouvrir un commerce alimentaire