Nous utilisons des cookies.
En savoir plus
Fermer
Raphaëlle DUMOULIN
Diplômée d'un Master II Droit Européen des Affaires et Management à Skema Business School. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.
29 mars 2018
Temps de lecture : 3 min

Boutique en ligne, site de vente en ligne, e-shop, site e-commerce… Nombreux sont les termes qui désignent la possibilité d’acheter en ligne.

Aujourd’hui, créer une boutique en ligne est moins coûteux qu’ouvrir une boutique en physique. Cela peut être intéressant pour lancer son activité et se faire connaître dans un premier temps.

Pour autant, ouvrir un site de vente en ligne est désormais chose facile, les obligations qui pèsent sur ce type de commerce n’en sont pas diminuées. Tour d’horizon sur les étapes à suivre pour ouvrir sa boutique en ligne et être en règle.

comment ouvrir une boutique en ligne

Première étape : choisir sa forme juridique

Tout d’abord, en termes de formalités, ouvrir une boutique en ligne ne nécessite pas des formalités différentes par rapport à l'ouverture d'une boutique en physique. En effet, ouvrir une boutique en ligne ne vous dispense pas de créer votre entreprise.

Vous allez devoir choisir la structure la plus adaptée à vos besoins sachant que vous allez avoir le choix entre plusieurs structures : 

  • la création d'une société unipersonnelle :  SASU ou EURL qui sont des formes adaptées lorsque vous voulez entreprendre seul avec une certaine sécurité juridique

  • la création d'une société :  SAS ou SARL qui sont des formes qui vous permettent de vous lancer à plusieurs

  • le statut d'auto-entrepreneur : être auto-entrepreneur en e-commerce c'est possible. Cela vous permet d'engager moins de frais, en contrepartie votre responsabilité personnelle est engagée.

Deuxième étape : rédaction du business plan

Une boutique en ligne engage des frais et des responsabilités. Avant de vous lancer, vous devez donc préparer un budget et élaborer votre stratégie pour savoir le plus précisémment possible dans quoi vous vous lancez. 

  • Estimez votre chiffre d’affaires, le panier moyen, vos charges (fixes et variables)
  • Faites un bilan prévisionnel
  • Elaborez une stratégie marketing (référencement payant ou naturel ?)
  • Etudiez la concurrence
  • Cherchez des fournisseurs
  • Déterminez la clientèle cible

Le business plan est un document qui est généralement demandé par la banque pour un éventuel prêt, ou parfois même pour l’ouverture d’un compte bancaire professionnel.

A savoir, le business plan est un document qui fournit des détails sur la manière dont vous allez développer votre activité, quand vous allez le faire, qui y jouera un rôle et comment vous allez gérer votre budget.

Le fait de rédiger votre business plan vous permettra également d’y voir plus clair et de vous concentrer sur le nécessaire pour que votre projet fonctionne !

Troisième étape : créer son site e-commerce

Pour créer votre site e-commerce, ou plutôt votre site de vente en ligne, vous avez plusieurs solutions :

  • Louer la prestation d’un site comme Prestashop, WordPress, et bien d’autres.

  • Utiliser une plateforme déjà existante comme Amazon Marketplace, eBay, PrimeMinister.

  • Le créer : soit en passant par une agence web, soit en le faisant vous-même en passant par un système open source si vous avez des connaissances. Si vous prévoyez une forte croissance, il est souvent recommandé d’avoir un site propre.

En créant votre site web, et donc votre e-shop, pensez à sécurisez les paiements en utilisant le protocole SSL !

Si vous voulez que les clients puissent payer depuis votre site, il faudra être titulaire d’un contrat de vente à distance (voir avec votre banque). Sinon, vous pouvez directement passer par des prestataires qui conviennent parfaitement surtout si votre activité est peu développée (ePay, Payline et autres).

Quatrième étape : respecter vos obligations

Vous avez principalement deux autres obligations :

  • La déclaration CNIL : la CNIL est la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés. En ayant une boutique en ligne, vous aurez accès à des données personnelles. De ce fait, pour protéger ces données, vous devrez déclarer votre boutique en ligne auprès de la CNIL sous peine d'être sanctionné (amende de 300 000 euros voire 5 ans d’emprisonnement).La déclaration de votre boutique en ligne auprès de la CNIL se fait en ligne et gratuitement. La déclaration concernée est en principe la Norme simplifiée NS-048 concernant les “Fichiers clients-prospects et vente en ligne”.

  • Les conditions générales de vente : vos conditions générales de vente (CGV) doivent apparaître sur votre boutique en ligne. Les conditions générales de vente e-commerce comprennent le prix TTC, la livraison (délais et frais), les modalités de paiement en ligne, la possibilité de se rétracter... Attention à ne pas copier coller les CGV d’une autre société, cela peut être condamnable. 

Cinquième étape : vous lancer !

Après avoir respecté les étapes que l'on vient de voir ensemble, il ne reste qu'une seule chose à faire, réaliser définitivement votre projet et commencer à exercer votre activité et à faire connaître votre e-commerce, c'est-à-dire votre boutique en ligne. 

Maintenant que ces étapes n'ont plus de secrets pour vous, lancez vous et ouvrez votre boutique en ligne !

Mise à jour : 29/03/2018

Rédacteur : Raphaëlle DUMOULIN, diplômée d’un Master II Droit Européen des Affaires et Management à Skema Business School. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Inscrivez-vous à notre newsletter

pour recevoir nos dernières informations