En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à réaliser des statistiques de navigation et à vous proposer des offres adaptées à vos besoins.
En savoir plus
Fermer
Article mis à jour le 06 septembre 2018

Soutien-scolaire: les étapes pour devenir professeur indépendant

Marguerite Desforges
Etudiante à l'EM Lyon en double diplôme avec la Faculté de Droit Lyon II. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Devenir professeur ça peut être une vocation: quoi de plus beau que d’éduquer les adultes de demain? Leur transmettre tout ce qu’on sait et plus encore? L’enseignement est un très beau métier que l’on peut aborder sous diverses manières.

On s’intéresse ici aux étapes pour devenir professeur indépendant, c’est-à-dire pour donner des cours particuliers.

Quelle formation pour faire du soutien scolaire?

Si la formation pour devenir professeur des écoles ou professeur d’université est très encadrée, aucune formation particulière n’est requise pour faire du soutien scolaire à domicile. En effet que vous donniez des petits cours via un organisme ou en trouvant des élèves par vous-même, la loi ne vous imposera aucun diplôme en particulier.

En revanche, il faut que votre parcours soit en cohérence avec vos aspirations. Un organisme de soutien scolaire vous demandera quelle formation vous avez suivie et vous fera passer des tests pour évaluer vos compétences dans la matière que vous souhaitez enseigner.

Dans le cas où vous avez affaire directement aux parents, ceux-ci seront très certainement plus enclins à vous confier leur enfant si vous pouvez montrer patte blanche.

En somme, à la question: quelle formation faut-il suivre pour faire du soutien scolaire? Il n’y a pas une seule bonne réponse: par exemple, un lycéen pourra tout à faire donner des petits cours de soutien à un CM2 mais donner des cours de maths à un Terminal S requerra très certainement d’avoir suivi une formation post-bac.

Quelles sont les compétences requises pour faire du soutien scolaire?

Donner des cours particuliers requiert de nombreuses qualités, outre une compétence dans la matière: il vous faudra être pédagogue et à l’écoute de votre élève.

Pour travailler en face à face avec un élève, il faut savoir s’adapter à ses besoins, faire preuve de patience. Il est très important de passer du temps à préparer les cours correctement: cela signifie connaître son programme, préparer des exercices. Plus vous vous donnez de mal, plus votre élève à des chances de décrocher une bonne note à son prochain devoir de maths! N’est-ce pas là le meilleur des salaires?

Quel est le salaire d’un professeur indépendant?

Encore une fois, pas de réponse unique! Le salaire du professeur indépendant, comme pour tout travailleur indépendant, dépend d’une grande variété de facteurs.

Si vous avez fait le choix de passer par un organisme le salaire tournera autour de 13€ de l’heure alors que si vous donnez des cours directement par votre réseau, cela peut monter à 25€ de l’heure. Bien évidemment, plus le niveau d’études de votre élève est haut, plus votre salaire le sera.

En revanche, le choix du statut juridique pour devenir professeur indépendant  ne peut se baser sur le seul critère du revenu brut: un salarié d’un organisme tel que Acadomia ou Complétude n’aura pas les mêmes charges ni la même imposition qu’un professeur de soutien scolaire avec le statut d’auto-entrepreneur. A noter cependant qu’il sera sûrement difficile de trouver des élèves de votre côté (petites annonces, réseau personnel) alors qu’un organisme s’occupe de trouver des élèves. Tout dépend de votre détermination…

Sachez que si vous exercez votre activité de professeur indépendant en parallèle avec une autre activité, il est tout à fait possible de cumuler le statut d’auto-entrepreneur avec celui de salarié!

N’hésitez plus et lancez vous en réalisant les démarches pour devenir enseignant indépendant.

Mise en ligne: 06/09/2018

Rédacteur: Marguerite DESFORGES, étudiante à l'EM Lyon en double diplôme avec la Faculté de Droit de Lyon II. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Inscrivez-vous à notre newsletter

pour recevoir nos dernières informations