Article mis à jour le 21 novembre 2018

Tout savoir sur la société en commandite simple

Héloïse FOUGERAY
Diplômée d'un Master II en Droit de la Propriété Intellectuelle aux Universités partenaires Paris I Panthéon-Sorbonne et Paris-Saclay. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

La société en commandite simple (SCS) est généralement choisie par les personnes souhaitant créer une entreprise, mais ne possédant pas les fonds nécessaires pour réaliser leur projet. La SCS pallie à ce manque de financement du ou des porteurs de projet. A cet effet, la SCS opère une distinction entre deux types d’associés : les associés commanditaires, associés passifs agissant comme des apporteurs de capitaux, et les associés commandités, associés actifs chargés de la gestion de la SCS.

Qu’est-ce qu’une SCS ? Quelles sont ses particularités ? Quels sont les avantages et les inconvénients de la société en commandite simple ? Quelles formalités doivent être accomplies pour créer une SCS ? On vous explique.

Société en commandite simple (SCS)

Société en commandite simple (SCS): définition

Une société en commandite simple est dotée de la personnalité morale. Concrètement, cela signifie qu’elle a une véritable existence juridique autonome, distincte de l’entrepreneur. Elle présente la particularité de permettre une séparation entre la gestion de la société et la détention de son capital social. De ce fait, dans la SCS, deux catégories d’associés doivent être distinguées :

  • Les associés “commandités” ou “associés en nom”: ils jouent un rôle actif au sein de la société. De ce fait, ils ont la qualité de commerçant et leur responsabilité est illimitée. En contrepartie, ils perçoivent une part plus importante des bénéfices de la SCS.
  • Les associés “commanditaires” ou “apporteurs en capitaux”: ils jouent un rôle passif dans la société (apport en capitaux). De ce fait, ils ne sont pas dotés de la qualité de commerçant et leur responsabilité est limitée au montant de leurs apports.

Quelles conditions pour créer une société en commandite simple?

Pour créer une SCS, les conditions à respecter ne diffèrent pas réellement de celles requises pour créer une société. Il doit y avoir minimum deux associés, c’est-à-dire un commandité et un commanditaire. De plus, aucun capital social minimum n'est exigé et les apports au capital peuvent prendre la forme d'apports en nature, en numéraire ou en industrie. 

Toutefois, les associés commandités possèdent obligatoirement la qualité de commerçant. Par conséquent, seules des personnes physiques ou des sociétés titulaires de cette qualité peuvent devenir des associés commandités. Par exemple, une société civile n'a pas la qualité de commerçant et ne peut donc s'associer à une société en commandite simple. De la même façon, un avocat ou un expert-comptable ne peut pas devenir associé d’une SCS.

Bon à savoir : les associés commanditaires ne peuvent pas réaliser d’apport en industrie.

Quelles caractéristiques de la société en commandite simple?

La société en commandite simple possède des caractéristiques biens particulières. Voici ses principales caractéristiques :

La responsabilité des associés en SCS

Comme indiqué précédemment, la responsabilité des associés de la SCS diffère en fonction de leur qualité:

  • Les “associés en nom” ou “commandités”: ils sont responsables indéfiniment et solidairement des dettes de la SCS. Concrètement, les créanciers professionnels de la SCS peuvent recouvrer leurs créances sur le patrimoine personnel des associés commandités en cas de défaillance de la SCS.
  • Les “apporteurs en capitaux” ou “associés commanditaires”: leur responsabilité est limitée, ils ne répondent des dettes de la SCS qu’à hauteur du montant de leur apport au capital social.

L’intuitu personae en SCS

L’intuitu personae est une caractéristique clé de la société en commandite simple : les personnes membres de la SCS sont choisies en considération de leur personne. Cette caractéristique a plusieurs conséquences pratiques:

  • Les parts sociales des associés en nom ne sont cessibles qu’à l’unanimité des associés de la SCS. Bon à savoir : ces parts sociales ne peuvent pas être léguées par testament. 
  • En principe, tous les associés en nom sont gérants, sauf clause contraire dans les statuts désignant un ou plusieurs gérants (personnes physiques ou sociétés commerçantes).
  • Dès lors qu’un des associés en nom sort de la société (décès, révocation en tant que gérant, liquidation ou redressement en tant que commerçant), cela entraîne en principe la dissolution de la SCS, sauf clause contraire dans les statuts.

Le régime fiscal de la SCS

Le régime fiscal varie sensiblement en fonction de la qualité de l’associé :

  • Fiscalité des associés commandités: la part des bénéfices perçus par les associés commandités est soumise à l’impôt sur le revenu (IR), au nom des associés commandités, dans la catégorie des BIC (Bénéfices Industriels et Commerciaux).
  • Fiscalité des associés commanditaires: la part des bénéfices perçus par les associés commanditaires est soumise à l’impôt sur les sociétés (IS), au nom de la SCS. Elle est ensuite versée aux commanditaires sous forme de dividendes, qui sont imposés selon le dispositif fiscal de la Flat Tax.

Bon à savoir : les associés peuvent opter pour une imposition de la totalité du bénéfice de la SCS à l’IS (incluant ainsi les bénéfices sociaux des associés commandités). Attention, cette option est irrévocable.

Le régime social de la SCS

Le régime social varie également selon la qualité de l’associé :

  • Le régime social des associés commanditaires: ils ne sont pas affiliés à la Sécurité sociale des indépendants. Pour autant, ils peuvent être salariés de la SCS, s’ils exercent des fonctions effectives en son sein et bénéficier à ce titre du régime général de la Sécurité sociale. 

Bon à savoir : le Code de commerce interdit à un associé commandité de cumuler mandat social et contrat de travail du fait de sa qualité de commerçant tenu indéfiniment et solidairement des dettes de la société.

Création d’une société en commandite simple: comment procéder?

Pour se lancer en société en commandite simple, les démarches de création d'une société classique doivent être accomplies. Cependant, les statuts doivent mentionner plusieurs précisions spécifiques à la SCS :  

  • La part des apports de chaque associé, commandité ou commanditaire, au capital de la SCS ;
  • La nature de leurs apports (numéraire, nature, industrie) ;
  • La part globale des associés commandités ;
  • La part de chaque associé commanditaire dans la répartition des bénéfices.

Des aménagements au fonctionnement classique d’une SCS peuvent être prévus au sein des statuts. Par exemple, il est possible de prévoir que tous les associés commandités ne sont pas gérants, que l’unanimité n’est pas requise pour la cession de droits sociaux ou encore que la SCS n’est pas dissoute en cas de décès d’un commandité.

Rédiger les statuts d’une SCS requiert donc méthode et précision afin qu’ils soient véritablement adaptés aux besoins de tous les associés, commandités ou commanditaires. Si vous souhaitez rédiger vous-même vos statuts de SCS, il est donc conseillé de consulter un exemple de statuts de société en commandite simple ou de se référer à un professionnel.

Mise à jour le : 21/11/2018

Rédacteur : Héloïse Fougeray, diplômée d'un Master II en Droit de la Propriété Intellectuelle aux Universités partenaires Paris I Panthéon-Sorbonne et Paris-Saclay. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Inscrivez-vous à notre newsletter

pour recevoir nos dernières informations