En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à réaliser des statistiques de navigation et à vous proposer des offres adaptées à vos besoins.
En savoir plus
31 juillet 2019

Compte de résultat: qu’est-ce que c’est?

Nausicaa Plas
Diplômée du Master 2 de Droit européen des affaires des universités Panthéon-Assas et LMU Munich. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Besoin d'aide?

Chaque année, les obligations liées à la comptabilité d’entreprise impliquent la tenue de comptes annuels. Ceux-ci sont importants car ils permettent de récapituler l’ensemble des mouvements financiers de l’entreprise ayant eu lieu lors de l’exercice comptable. Les comptes annuels sont composés de 3 documents: le bilan comptable, l’annexe et le compte de résultat. Ce dernier est un indicateur de la bonne santé financière de l’entreprise. 

Quelle est la définition du compte de résultat? Comment faire un compte de résultat? Comment lire un compte de résultat? Quelle est la différence entre bilan et compte de résultat? Legalstart vous explique tout. 

Compte de résultat

Qu’est-ce qu’un compte de résultat? 

Le compte de résultat (ou compte de résultat prévisionnel) est un document comptable qui permet de voir si l’activité de l’entreprise est rentable. Plus précisément, l’analyse du compte de résultat montre si l’activité est excédentaire, c’est-à-dire si l’entreprise a réalisé des bénéfices, ou bien si elle est déficitaire, c’est-à-dire si elle a généré des pertes.

Le compte de résultat se présente sous la forme d’un tableau à trois grandes parties:

  • Les produits: il s’agit des entrées d’argent dans l’entreprise. En pratique, on comptabilise plusieurs types de produits dans le compte de résultat:
    • Les ventes des biens et des services de l’entreprise ;
    • Les subventions d’exploitation: ce sont les aides accordées par l’état pour l’exploitation de l’entreprise ;
    • Les produits financiers: il s’agit des recettes provenant de la détention de titres financiers ou encore de placements bancaires ;
    • Les produits exceptionnels: ce sont les entrées d’argent qui ne font pas partie de l’exploitation normale de l’activité (par exemple, la vente du fonds de commerce de l’entreprise). 
  • Les charges: ce terme renvoie aux dépenses de l’entreprise. On comptabilise généralement trois types de charges:
    • Les charges d’exploitation: il s’agit des frais nécessaires à l’existence et à la croissance de l’activité (achat de matières premières, loyers, etc).
    • Les charges financières: il s’agit des frais bancaires et financiers (notamment des remboursements d’intérêts). 
    • Les charges exceptionnelles: ce sont les charges qui ne rentrent pas dans l’exploitation habituelle de l’entreprise. 
  • Le résultat: c’est la différence entre les produits et les charges de l’entreprise, après imposition des bénéfices. Si le résultat est positif, alors il correspond au montant du bénéfice réalisé durant l’exercice comptable. Au contraire, s’il est négatif, il correspond au montant des pertes réalisées pendant l’exercice.

Attention à ne pas confondre: 

  • Le bilan comptable et le compte de résultat: le bilan rassemble les éléments d’actif et de passif de l’entreprise tels qu’ils sont au moment précis de la fin de l’exercice comptable. Le compte de résultat reprend quant à lui les flux financiers de l’ensemble de l’exercice. De plus, il peut contenir des informations qui renvoient à plusieurs exercices comptables, dans le but de les comparer.

  • Le compte de résultat différentiel et le compte de résultat prévisionnel: le compte de résultat prévisionnel est celui qui est le plus couramment utilisé, c’est donc celui qui est présenté dans cette fiche. En revanche, le compte de résultat différentiel est moins courant et plus complexe à établir. Il consiste en la mise en valeur des marges effectuées par l’entreprise sur ses coûts variables. 

Comment tenir un compte de résultat?

Tout d’abord, il faut savoir qu’il existe deux types de comptes de résultat, plus ou moins détaillés: le compte de résultat classique et le compte de résultat simplifié. Quelque soit sa forme, le compte de résultat se présente en tableau. Nous vous expliquons ici les informations qui doivent y figurer.

Exemple de compte de résultat

Voici un exemple de compte de résultat qui vous sera utile pour comprendre comment ce dernier s’organise en pratique. 

Exercice comptable 2018

Exercice comptable 2019

Produits:
Ventes
A détailler


Subventions
A détailler


Autres produits
A détailler


Produits financiers
A détailler


Produits exceptionnels

A détailler

Total produits

= somme de tous les types de produits

Charges:
Charges d’exploitation
A détailler

Charges financières
A détailler

Charges exceptionnelles
A détailler

Total charges

= somme de tous les types de charges

Résultat HT

= total charges - total produits

Impôts sur les bénéfices

Résultat TTC

= résultat avant impôts - impôts sur les bénéfices

Analyse de l’exemple

La mention A détailler indique qu’il faut ajouter des sous-catégories. Par exemple, dans les charges correspondantes aux charges d’exploitation, on peut ajouter les catégories suivantes: achat de matières premières ; loyers ; salaires ; téléphone ; internet ; déplacements ; variation de stocks, … . 

Le contenu du compte de résultat et de ses sous-catégories varie évidemment d’une entreprise à l’autre. Par exemple, si vous ne réglez aucun frais de déplacement dans le cadre de l’exploitation de votre activité, vous n'avez pas besoin d’indiquer cette catégorie.

Bon à savoir: on entend parfois parler de compte de résultat HT ou TTC, mais en réalité ces appellations sont fausses: le terme de compte de résultat renvoie à un document comptable et non à un chiffre. Le résultat, en revanche, peut être HT ou TTC, selon qu’il prend ou non en compte les taxes. 

Qui peut tenir un compte de résultat simplifié?

Certaines entreprises peuvent tenir des comptes annuels simplifiés, c’est-à-dire un compte de résultat simplifié, un bilan comptable simplifié et une annexe simplifiée. Il existe deux cas de figure: celui des entreprises qui bénéficient d’office du régime de comptabilité simplifiée, et celui de celles qui ont la possibilité de choisir cette option. 

Bénéficient d’office de la comptabilité simplifiée les entreprises soumises au régime réel simplifié d’imposition. Elles tiennent donc un compte de résultat simplifié. Il s’agit des entreprises qui ont un chiffre d’affaires compris entre:

  • 170 000 et 789 000 euros pour les activités commerciales ou de fourniture de logement ;
  • 70 000 et 238 000 euros pour les activités de prestations de services.

Ont la possibilité d’opter pour la comptabilité simplifiée les entreprises soumises au régime réel normal d’imposition, si elles se situent en-dessous de deux des seuils suivants: 

  • 8 millions d’euros de chiffre d’affaires ;
  • 4 millions d’euros de bilan comptable ;
  • 50 salariés.

En ce qui concerne le contenu du compte de résultat simplifié, il respecte la même trame que celui du compte de résultat classique. Toutefois, il n’indique que les principales charges et produits: vous pouvez donc reprendre le tableau ci-dessus, sans vous soucier des mentions A détailler

Bon à savoir: si jamais vous avez besoin d’être accompagné dans la tenue de votre comptabilité, vous pouvez utiliser le logiciel de gestion comptable Comptastart ou encore consulter un expert comptable.

Mise à jour : 31/07/2019

Rédactrice : Nausicaa Plas, diplômée du Master 2 de Droit européen des affaires des universités Panthéon-Assas et LMU Munich. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Besoin d'aide?