En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à réaliser des statistiques de navigation et à vous proposer des offres adaptées à vos besoins.
En savoir plus
08 juillet 2019

Quel est le seuil de rentabilité de votre entreprise?

Nausicaa Plas
Diplômée du Master 2 de Droit européen des affaires des universités Panthéon-Assas et LMU Munich. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Besoin d'aide?

Le but d’une entreprise est de générer des bénéfices. La comptabilité d’entreprise propose de nombreux outils pour se rendre compte de la bonne santé financière d’une entreprise. Parmi eux, le calcul du seuil de rentabilité est un indicateur indispensable à la bonne gestion de l’entreprise. 

Quelle est donc la définition d’un seuil de rentabilité et quelle est la différence avec le point mort? Comment calculer le seuil de rentabilité? Comment calculer le point mort? Explications. 

Seuil de rentabilité

Qu’est-ce que le seuil de rentabilité? 

Le seuil de rentabilité est le moment à partir duquel une entreprise rentre dans ses frais.

Plus précisément, il s’agit du montant de chiffre d’affaires nécessaire pour que les dépenses de l’entreprise soient égales à ses recettes: l’entreprise ne perd pas d’argent, mais n’en gagne pas non plus. Elle rentre dans seulement dans ses frais.

Lorsque les entrées d’argent sont supérieures aux sorties d’argent, l’entreprise réalise alors des bénéfices, ce qui signifie qu’elle est rentable. En revanche, si les sorties d’argent sont supérieures aux entrées d’argent, l’entreprise génère alors des pertes

Le seuil de rentabilité peut s’exprimer sous différentes formes:

  • seuil de rentabilité en volume ou valeur: il est alors calculé par rapport au montant du chiffre d’affaires ;
  • seuil de rentabilité en quantité: il est alors calculé par rapport au nombre de produits ou services à vendre.

Quelle est donc la différence entre seuil de rentabilité et point mort? Ces deux notions sont liées mais ne sont pas identiques. Le point mort vise  le moment où l’entreprise a atteint son seuil de rentabilité: il se calcule en nombre de jours. 

Comment calculer le seuil de rentabilité? 

Il existe plusieurs façons de calculer le seuil de rentabilité. 

Le plus souvent, il est calculé annuellement et en volume, c’est-à-dire en montant de chiffre d’affaires à atteindre. Aussi, tous les montants utilisés pour le calcul sont hors taxes (HT). 

La formule de calcul du seuil de rentabilité en chiffre d’affaires est donc la suivante:  

Seuil de rentabilité (montant de chiffre d’affaires annuel à réaliser) = charges fixes annuelles + charges variables annuelles.

Les charges fixes sont les frais qui restent les mêmes, peu importe l’évolution du chiffre d’affaires de l’entreprise. Par exemple: le loyer, l’assurance, les abonnements, les salaires, etc. 

Au contraire, les charges variables sont les frais qui augmentent en même temps que le chiffre d’affaires de l’entreprise, et inversement. Par exemple, les frais d’achat de matières premières, les frais de sous-traitance, etc.

Exemple de calcul du seuil de rentabilité

Un entrepreneur souhaite devenir pizzaïolo et se questionne sur la rentabilité de son camion pizza. Il cherche à calculer le seuil de rentabilité par exercice de son entreprise. 

D’abord, il doit définir les charges fixes annuelles de son activité: loyer, assurances, salaires, etc. Dans notre exemple, les charges fixes annuelles sont de 20 000 euros HT.

Ensuite vient l’étape la plus délicate: la définition du montant annuel des charges variables. C’est un calcul qui  est nécessairement approximatif. Les charges variables d’une pizzeria sont notamment composées de l’achat des ingrédients, des frais de livraison, etc. Dans notre exemple, les charges variables annuelles sont de 25 000 euros HT.

Calcul du seuil de rentabilité pour le futur pizzaïolo :

Seuil de rentabilité = charges fixes annuelles + charges variables annuelles.

Seuil de rentabilité = 20 000 + 25 000 = 45 000 euros.

Le seuil de rentabilité par exercice est donc de 45 000 euros. Concrètement, il faut que l’activité de l’entreprise génère au moins 45 000 euros de chiffre d’affaires pour atteindre son seuil de rentabilité. Au-dessus de ce seuil, la pizzeria génère des bénéfices. En-dessous de ce seuil, elle génère des pertes. 

Bon à savoir: on peut décider de calculer le seuil de rentabilité pour la globalité de l’activité, comme dans l’exemple précédent, mais il est également possible de calculer le seuil de rentabilité pour chaque secteur d’activité de l’entreprise (par exemple: production, commercialisation, service après-vente, ... ). Dans ce dernier cas, pour les calculs, il ne faudra prendre en compte que les charges correspondantes au secteur visé. 

Comment calculer le point mort? 

Le point mort permet de savoir à quel moment le seuil de rentabilité va être atteint. Il se calcule en nombre de jours. Le calcul du point mort se fait de la façon suivante:

Point mort = (seuil de rentabilité / chiffre d’affaires réalisé) x 365 jours.

Reprenons l’exemple précédent: le seuil de rentabilité est de 45 000 euros. Imaginons que l’entrepreneur ait réalisé un chiffre d’affaires de 50 000 euros lors de son dernier exercice comptable. Il veut donc savoir quand est-ce qu’il a atteint son seuil de rentabilité. 

Point mort = (45 000 / 50 000) x 365 = 328,5 jours.

Au bout de 328,5 jours d’activité, l’entrepreneur aura atteint son seuil de rentabilité et commencera à réaliser des bénéfices. 

Que faire en cas de seuil de rentabilité trop haut? 

Si jamais votre seuil de rentabilité est trop haut, c’est-à-dire que le montant de chiffre d’affaires à atteindre pour être rentable est trop élevé et que vous n’y parvenez pas, il faut revoir la stratégie de votre entreprise. Il existe alors plusieurs façons de procéder (hausse des prix, diminution des salaires, …). 

Reprenons l’exemple précédent: l’entrepreneur a donc calculé son seuil de rentabilité qui est de 45 000 euros. Toutefois, imaginons maintenant qu’à la fin de l’exercice comptable, il se rend compte avoir réalisé seulement 40 000 euros de chiffre d’affaires. Il a donc réalisé des pertes et n’a pas atteint son seuil de rentabilité pendant cet exercice comptable. Il faut alors qu’il revoit sa stratégie. 

L’une des méthodes possibles est la baisse du coût de revient, c’est-à-dire du coût de fabrication du produit. La baisse du coût de revient est possible en trouvant par exemple des fournisseurs moins chers. Si le coût de revient baisse et que le prix de vente reste le même, alors le bénéfice réalisé par produit vendu augmente. Si le bénéfice augmente, alors le chiffre d’affaires augmente et le seuil de rentabilité peut potentiellement être atteint. 

Bon à savoir: si vous désirez être accompagné dans la tenue de votre comptabilité:

  • vous pouvez utiliser le logiciel Comptastart qui vous permet de gérer vos comptes en ligne en bénéficiant d’une assistance juridique illimitée ;
  • vous pouvez consulter un expert comptable qui vérifiera et validera vos comptes. 

Mise à jour : 08/07/2019

Rédactrice : Nausicaa Plas, diplômée du Master 2 de Droit européen des affaires des universités Panthéon-Assas et LMU Munich. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Besoin d'aide?