29 juillet 2021

Qu’est-ce qu’un escompte commercial et quel taux appliquer?
Temps de lecture : 3 min

Ryuta Asai
Diplômé d'un Master 2 en Droit et Communication juridique à l'Université Panthéon-Assas. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Commencer les démarches

La gestion quotidienne de la comptabilité d’une entreprise peut être difficile. Il est alors possible d’utiliser un logiciel de gestion de la comptabilité pour vous faire gagner du temps. En effet, surmonter les besoins en fonds de roulement peut être compliqué, et pour cela l’escompte commercial peut vous être utile.

Mais qu’est-ce qu’un escompte commercial? Quel taux pour un escompte commercial? Comment calculer le montant de la remise? On vous explique tout.

Escompte commercial

Escompte commercial: quelle définition?

Tout d’abord, qu’est-ce qu’un escompte? Il s’agit d’une technique financière qui permet d’améliorer sa trésorerie en se procurant de la trésorerie à court terme. Il existe plusieurs types d’escomptes (bancaire, de règlement ou commercial).

En ce qui concerne l’escompte commercial, il s’agit d’une opération où le client paye la facture de son fournisseur sans attendre l’échéance prévue. En contrepartie, le client bénéficie d’une réduction du prix, appelée escompte. La remise se calcule selon un certain pourcentage : on parle du taux de l’escompte. En bref, l’idée est d’accorder une remise au client lorsque celui-ci paye comptant.

En outre, ce qu’il faut souligner est que l’escompte est inscrit dans une période limitée (dite délai d’escompte). En effet, la réduction de prix n’est possible que si le client paye avant une date limite de paiement. Passé le délai d’escompte, il doit payer le prix normal de la facture.

Par ailleurs, les conditions de l’escompte que vous accordez doivent obligatoirement figurer sur la facture à destination des professionnels.

Bon à savoir: il n’existe aucune loi qui vous impose de proposer un escompte à votre client lorsque celui-ci paye de manière anticipée. Toutefois, si vous ne voulez pas en proposer, vous êtes dans l’obligation de l’indiquer sur vos factures.

L’escompte commercial est donc avantageux pour votre client mais aussi pour vous dans la mesure où il permet l'obtention d'un paiement rapide de vos factures. Si vous le souhaitez, vous pouvez compléter cette technique financière par un contrat d’affacturage. Il s’agit alors de vendre ses factures impayées à une entreprise d’affacturage qui vous reverse immédiatement le montant de ces factures.

Il existe également d’autres méthodes pour combler le besoin en fonds de roulement (BFR), notamment le crédit de trésorerie.

A noter: l'escompte ne doit pas être confondu avec les notions de remise, rabais et ristourne.

Escompte commercial: comment le calculer?

Vous souhaitez savoir comment s’effectue le calcul de l’escompte commercial pour pouvoir escompter une facture?

Le calcul de l’escompte commercial suit la formule suivante:

  • Montant de la remise (de l’escompte) = montant HT x taux de l’escompte
  • Montant que le client doit payer = montant HT - montant de la remise + montant TVA

Exemple: votre client vous doit 2.000 euros HT, la TVA est de 20%, et le taux de l’escompte que vous proposez est de 5%.

  • Le montant de la remise = 2.000 x 5% = 100 euros
  • Le montant que le client doit payer = 2.000 - 100 + (2.000 x 20%) = 2.300 euros

Ainsi, votre client doit payer 2.300 euros TTC au lieu de 2.400 euros TTC.

Vous pouvez consulter notre fiche pratique si vous souhaitez en savoir plus sur la comptabilité fournisseur.

Comment comptabiliser un escompte commercial?

Lorsqu’il s’agit de comptabiliser un escompte commercial accordé à votre client, il constitue une charge financière. Ainsi, il faut :

  • débiter le compte 665 “Escomptes accordés” et le compte 44571 “TVA collectée”;
  • créditer le compte 411 “Clients”.

S’il s’agit d’un escompte obtenu, il doit être considéré comme formant un produit financier. Ainsi, il faut:

  • débiter le compte 401 “fournisseurs”;
  • créditer le compte 765 “escomptes obtenues” et le compte 44566 “TVA sur autres biens et services”.

Mise à jour: 29/07/2021

Rédaction: Ryuta Asai, diplômé d'un Master 2 en Droit et Communication juridique à l'Université Panthéon-Assas. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Commencer les démarches

Télécharger gratuitement notre guide Comptabilité, rédigé par nos juristes

Télécharger le guide Comptabilité Télécharger le guide