En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à réaliser des statistiques de navigation et à vous proposer des offres adaptées à vos besoins.
En savoir plus
Fermer
Article mis à jour le 18 septembre 2018

Comment devenir conseiller en gestion de patrimoine ?

Héloïse Fougeray
Diplômée d'un Master II en Droit de la Propriété Intellectuelle aux Universités partenaires Paris I Panthéon-Sorbonne et Paris-Saclay. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Le patrimoine d’une personne, c’est l’ensemble des ses biens : ses biens mobiliers, immobiliers mais aussi financiers. Le conseiller en gestion de patrimoine a pour rôle d’accompagner une clientèle de particuliers, en leur proposant les solutions les plus efficaces pour optimiser leur patrimoine et le faire fructifier sans prendre trop de risques.

Faisons le point sur le métier de conseiller en gestion de patrimoine, également appelé CGP, conseiller patrimonial ou encore conseiller financier en gestion de patrimoine, pour que vous puissiez vous lancer et devenir consultant.

Devenir conseiller en gestion de patrimoine

Quelle est la mission du conseiller en gestion de patrimoine ?

La mission du CGP est de conseiller son client. Son métier mêle à la fois les domaines du commerce, de la finance et du conseil.

Doté d’une expertise juridique et financière, il doit analyser le patrimoine de son client afin de lui proposer des stratégies d’investissement pertinentes, adaptées à ses besoins. Le gestionnaire de patrimoine est un spécialiste de l'investissement sur mesure ! Il peut proposer à son client des valeurs immobilières (achat ou vente de biens immobiliers), des valeurs mobilières (actions, titres), des placements financiers (assurance-vie, retraite) ou encore d’acheter des oeuvres d’art.

Dans tous les cas, il doit informer son client, être force de proposition et avoir la capacité de s’adapter à un changement dans la situation de son client. Son but est de maximiser les gains de son client tout en limitant les risques.

Ce métier peut être rapproché de celui de consultant financier, à la différence près que ce dernier conseille des entreprises.

Bon à savoir : un conseiller en gestion de patrimoine est à différencier d’une société de gestion (celle-ci pouvant gérer un portefeuille d’actions à la place de son client).

Quelle formation et quel salaire pour devenir conseiller en gestion de patrimoine ?

Les formations en gestion de patrimoine envisageables

On ne devient pas conseiller en gestion de patrimoine par hasard. Pour devenir conseiller patrimonial, il faut avoir au minimum un Master 1 en banque, finance, assurance, sciences économiques ou gestion du patrimoine.

La parcours classique consiste à suivre des études d’économie à l’université ou dans les grandes écoles de commerce ou de gestion. Ensuite, à partir du Master 1, les masters avec une spécialité en gestion de patrimoine ainsi qu’en finance et patrimoine sont à privilégier.

De manière générale, pour être un bon conseiller en gestion de patrimoine, il est nécessaire d’avoir des connaissance en économie, en finance, en fiscalité, en droit et en comptabilité. Un bon esprit d’analyse et de synthèse sera également le bienvenu pour pouvoir établir un bilan patrimonial.

Enfin, il faut de préférence avoir réalisé un stage long ou une alternance en banque pour devenir CGP. Une expérience préalable en tant que chargé de clientèle est également valorisée.

Bon à savoir : la plupart des conseillers en gestion de patrimoine indépendants ont le statut de Conseiller en investissement financier (CIF), mais ce n’est pas obligatoire. Pour protéger les investisseurs, le rôle et les missions du CIF ont été encadrés par le code monétaire et financier et le règlement général de l’AMF.

Le salaire d’un conseiller en gestion de patrimoine

Le salaire d’un conseiller en gestion de patrimoine dépend bien sûr de la structure dans laquelle il travaille et, surtout, de son niveau d’expérience.

Alors qu’un débutant gagne environ entre 30 000€ et 35 000€ par an, un conseiller patrimonial expérimenté peut gagner entre 45 000€ à 70 000€ par an.

Devenir conseiller en gestion de patrimoine : quel statut ?

Où peut-on exercer en tant que conseiller patrimonial ?

Le conseiller en gestion de patrimoine peut évoluer dans différents secteurs. Faisons le point sur les 4 grandes catégories de CGP :

  • le salarié en gestion de patrimoine dans une banque ou une compagnie d’assurance,
  • le courtier en assurance maîtrisant parfaitement l’assurance-vie et qui élargit son activité à la gestion de patrimoine,
  • le professionnel des chiffres ou du droit (notaires, experts-comptables…) qui exerce cette activité en complément de son activité principale (conseil en fiscalité, régimes patrimoniaux, successions…).
  • l’indépendant spécialisé en gestion de patrimoine qui intègre un cabinet de conseil ou qui crée son propre cabinet. Dans ce cas, il exerce alors en tant que profession libérale.  

Devenir conseiller en gestion de patrimoine indépendant : quelle forme de société ?

Les habilitations nécessaire pour ouvrir son cabinet de CGP

Certaines habilitations doivent être obtenues pour pouvoir créer son cabinet en gestion de patrimoine.

En fonction de l’activité exercée, il faut au moins bénéficier de l’un de ces statuts :

  • courtier en assurance  (permet de conseiller sur l’achat de produits d’assurance),
  • conseiller en investissements financiers (permet de conseiller sur les produits financiers),
  • intermédiaire en immobilier (permet de conseiller sur les produits immobiliers),
  • ou encore intermédiaire en opérations de banque et de service de paiement (permet de proposer des produits bancaires et des crédits).

Ces habilitations sont obtenues sur conditions de diplôme et d’expérience et sont nécessaires pour créer son cabinet.

Créer son cabinet de conseil en patrimoine en nom propre

En fonction du potentiel de développement que vous envisagez pour votre cabinet, vous pouvez choisir de créer une société ou d’exercer en nom propre (EIRL ou auto-entrepreneur).

Il est cependant déconseillé de choisir :

  • la micro-entreprise, cette forme étant jugée peu crédible pour cette profession,
  • ou l’EIRL, du fait des modalités de calcul des cotisations sociales.

Créer son cabinet de conseil en patrimoine sous forme de société

Il est important de bien réfléchir à la forme de société qui serait la plus adaptée à votre projet. Plusieurs possibilités s’offrent à vous, et notamment :

  • la SARL (société à responsabilité limitée) ou l’EURL (SARL à associé unique) : statut adapté pour exercer une activité de conseil en gestion de patrimoine. Elle permet au gérant de fixer sa rémunération, servant de base au calcul des cotisations.
  • la SAS (société par actions simplifiée) ou SASU (société par actions simplifiée unipersonnelle) : forme sociale également adaptée pour ce type d’activité. Le dirigeant fixe sa rémunération et bénéficie du régime social “assimilé-salarié”.

Généralement, les personnes fraîchement diplômées en gestion de patrimoine n’ouvrent pas tout de suite leur propre structure. Au début de leur carrière, ils se “font les dents” au sein d’une banque, d’une compagnie d’assurance ou d’un cabinet de CGP existant. Cela leur permet de se constituer un portefeuille de clients et un capital d’investissement de départ pour pouvoir ouvrir leur propre cabinet par la suite.

Bon à savoir : lors de la rédaction des statuts de votre société, faites attention à bien définir son objet social afin qu’il couvre tous les aspects de votre activité.

Vous connaissez désormais l’essentiel sur la profession de conseiller en gestion de patrimoine. Alors n’hésitez plus et devenez consultant

Mise à jour le : 18/09/2018

Rédacteur : Héloïse Fougeray, diplômée d'un Master II en Droit de la Propriété Intellectuelle aux Universités partenaires Paris I Panthéon-Sorbonne et Paris-Saclay. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Inscrivez-vous à notre newsletter

pour recevoir nos dernières informations