Devenir consultant 

Vous mettre à votre compte, être indépendant, organiser vos horaires comme vous le souhaitez ? Vous posséder des qualifications spécifiques et avez acquis une expérience significative dans un domaine spécifique ? N’hésitez pas à vous lancer et à devenir consultant !

Comment devenir consultant ? Quelles sont les erreurs à éviter dans le consulting ? Les démarches à suivre ainsi que le choix du statut juridique sont des problématiques auxquelles sont nécessairement confrontés les consultants indépendants.

Afin d’y voir plus clair, nous vous indiquons la marche à suivre et vous donnons les clés pour choisir le statut correspondant le mieux à votre future profession.

Mini-sommaire :

1- Qu’est ce qu’un consultant ?

2- Les qualités requises pour devenir consultant

3- Les sociétés de consulting

4- Peut-on être consultant et auto-entrepreneur ?

5- Consultant et portage salarial

6- La franchise : une alternative crédible pour les consultants ?

      Devenir consultant

Qu’est ce qu’un consultant ? 

Devenir consultant c’est d’abord exercer une activité de conseil. Les entreprises feront appel à vous pour que vous les éclairiez ou les aidiez sur un point précis qu’elles n’ont pas les moyens de résoudre sans vous.

Cela implique nécessairement d’exercer une profession libérale. Le terme de profession libérale englobe de nombreux métiers très différents les uns des autres. Il existe deux grandes catégories de professions libérales ; celles qui sont réglementées et celles qui ne le sont pas.

Bonne nouvelle : l’activité de conseil est en principe une activité libérale non réglementée ! Vous pourrez donc librement choisir la structure juridique dans le cadre de laquelle vous souhaitez exercer votre activité et ne pas être soumis à une formation obligatoire. Toutefois, ne devient pas consultant qui veut !

Les qualités pour devenir consultant

Le métier de consultant convient aux gens curieux et réactifs, qui sont de bons communicants et possèdent des capacités d’analyses pointues.

Mieux vaut également avoir acquis une solide expérience et des connaissances poussées dans vos domaines de compétence.

Il est également recommandé d’être spécialisé dans un secteur particulier. En effet, un consultant pouvant intervenir sur n’importe quel sujet inspire peu confiance. Gardez en mémoire que vous serez perçu comme un véritable expert. Eparpillez vos compétences dans plusieurs directions pourrait donner l’impression que vous ne maîtrisez que superficiellement les sujets sur lesquels on vous interroge. Déterminez donc clairement les pans dans lesquels vous êtes qualifiés car il existe de nombreuses catégories de consultants ; vous pouvez aussi bien devenir consultant en recrutement ou en informatique que de devenir consultant en jardinage ou voyance !

Les sociétés de consulting

Créer une société pour devenir consultant comporte de réels avantages.

Que vous optiez pour la SARL, la SAS ou leurs formes unipersonnelle, votre responsabilité sera limitée à vos apports et il sera facile de faire entrer de nouveaux associés si votre activité des développe.

La création d’une société vous offre en outre une véritable latitude dans la façon dont vous comptez organiser votre activité. Si vous souhaitez travailler seul, choisissez la SASU ou l’EURL. Elles vous permettent de bénéficier des avantages de la SAS et de la SARL sans avoir à réunir d’assemblée générale ou à requérir l’avis des associés avant de prendre une décision car vous serez l’associé unique de la société. Notez quand même que de nombreux consultants choisissent la SASU, statut reconnu pour sa souplesse de fonctionnement.

En effet, grâce à cette forme sociale, vous disposez d’une liberté dans l’écriture de vos statuts et en tant que Président, vous serez automatiquement affilié au régime général de la sécurité sociale. Cela vous permettra de bénéficier d’une meilleure indemnisation maladie et d’un régime de retraite globalement plus favorable, deux des principaux avantages que vous offre le statut d’assimilé-salarié.

Opter pour une société accorde également du crédit à votre activité de consultant. En effet, cela a un impact sur votre image et vous offre une meilleure visibilité vis-à-vis de votre clientèle professionnelle. La plupart du temps, vos partenaires économiques s’accommoderont mieux de travailler avec une société qu’avec un entrepreneur individuel.

Peut-on être consultant et auto-entrepreneur ?

La mise en place d’une entreprise individuelle pour devenir consultant est tout à fait possible, quitte à opter pour des statuts particuliers (le statut auto-entrepreneur par exemple). Elle comporte même des avantages. Les formalités administratives sont extrêmement simples et vous permettent de lancer votre activité rapidement. De plus, l’entreprise individuelle vous offre une grande indépendance car vous êtes le seul à prendre les décisions.

En revanche, vos capacités d’expansion sont limitées car vous ne pouvez pas faire entrer d’associés au sein de votre entreprise. Par ailleurs, et c’est là que réside le principal inconvénient de cette structure, aucune entreprise juridiquement différente de votre personne n’est crée. Autrement dit, votre patrimoine personnel devra répondre des dettes de votre entreprise. Des mécanismes de limitation de responsabilité de l’entrepreneur individuel existent (EIRL notamment) mais ne sont pas optimaux.

Consultant et portage salarial

Le portage salarial évite au consultant de créer sa propre entreprise, tout en exerçant une activité indépendante dans un contexte sécurisant. Si vous faites appel à une société de portage salarial, vous bénéficierez d’un contrat de travail et conserverez donc votre statut de salarié tout en étant autonome.

Comment ça marche ? La société encaisse le montant des prestations que vous réalisez afin de vous reverser un salaire, moyennant une commission.

La franchise : une alternative crédible pour les consultants ?

Vous hésitez encore à devenir consultant à cause des débuts difficiles que vous êtes susceptibles de rencontrer ? Comment devenir consultant sans avoir de difficultés à se créer un réseau et des clients qui vous font confiance ? Pensez à la franchise ! De nombreuses enseignes de conseils, formation, services aux entreprises ou encore coaching proposent à des consultants de devenir franchisés. Cela permet de bénéficier d’une marque, d’une communication, de notoriété et d’un réseau. En contrepartie, n’oubliez pas que vous devrez payer vos droits d’entrée dans la franchise. Prévoyez donc en conséquence.

Vous avez désormais quelques éléments sur les options qui s’offrent à vous pour devenir consultant. Avant de vous lancer, prenez le temps d’analyser la forme juridique est plus appropriée à votre projet.

Mise à jour: 23/06/2016

Rédacteur: Benjamin Lenne, diplômé de l’université Grenoble-Alpes et de Grenoble Ecole de ManagementBenjamin est spécialisé dans les problématiques liées à la propriété intellectuelle et la création d’entreprise. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.