Nous utilisons des cookies.
En savoir plus
Fermer
None
None
09 mars 2018
Temps de lecture : None min

Consultant et auto-entrepreneur : la bonne formule ?

La mise en place d’une entreprise individuelle pour devenir consultant est tout à fait possible, quitte à opter pour des statuts particuliers comme celui d’auto-entrepreneur par exemple. Elle comporte même des avantages. Les formalités administratives sont extrêmement simples et vous permettent de lancer votre activité rapidement. 

Que vous souhaitiez tester votre concept ou arrondir vos fins de mois en tant que salarié, devenir auto-entrepreneur consultant peut être la solution pour vous lancer dans votre nouvelle activité.

consultant auto entrepreneur

Est-ce possible d’être consultant auto-entrepreneur ?

Si vous souhaitez devenir consultant en management ou encore consultant en ingénierie, vous pouvez tout à fait envisager d’opter pour le régime d’auto-entrepreneur consultant (également appelé micro-entrepreneur). Toutefois soyez attentif, l’auto-entreprise est une entreprise et non une société !

Même si de prime abord être auto-entrepreneur consultant n’est pas le statut que l’on conseillerait pour ouvrir un cabinet de conseil, ce statut procure assez d'avantages pour être envisagé. Dès lors, nous vous proposons de passer en revue les pros and cons de ce statut méconnu mais en forte expansion, et qui pourrait bien vous amener à faire le choix de devenir consultant auto-entrepreneur.

Quels sont les avantages d’être consultant auto entrepreneur ?

Etre consultant auto-entrepreneur entraine de nombreux avantages, et pas des moindres :

  • des frais administratifs restreints : en optant pour le statut d’auto-entrepreneur vous aurez des frais administratifs moindres par rapport à ceux nécessaires pour créer une société. En effet, les formalités peuvent être faites gratuitement en ligne, et vous deviendrez ainsi consultant auto-entrepreneur très rapidement.
  • une comptabilité facilitée : vous ne paierez des cotisations sociales que si vous réalisez un chiffre d’affaires. Si vous désirez prendre une pause ou que vous vous retrouverez dans l’incapacité de travailler, vous n’aurez donc aucune cotisation sociale à régler.
  • le bénéfice de la franchise de base de TVA : en tant que consultant auto-entrepreneur vous allez bénéficier d'un régime de franchise de base de TVA. Ce régime vous permet de ne pas facturer de TVA. Gardez bien en tête que cette franchise de TVA vaut uniquement tant que votre chiffre d'affaires ne dépasse pas  33 200 euros. 
  • un régime social simplifié : le fait d'être consultant auto-entrepreneur vous permet effectivement de bénéficier d'un régime micro-social, ce qui signifie que vous payez uniquement un forfait de cotisations sociales, ce qui est forcément plus sécurisant pour vous car c'est une dépense que vous pouvez anticiper. 
  • évolution vers une société possible : ce qui est positif avec le statut d’auto-entrepreneur consultant, c’est qu’il suit vos envies. En effet, ce statut est simplifié sur tous les plans et si vos aspirations changent, ce statut peut évoluer. Si dans un premier temps être auto-entrepreneur est intéressant pour tester un projet et arrondir ses fins de mois, sachez qu’il est possible et facile de passer d’une auto-entreprise à une société, notamment si vous dépassez les plafonds annuels ou si vous décidez de vous associer.

Quels sont les inconvénients d’être consultant auto-entrepreneur ?

En étant auto-entrepreneur, vous profiterez des nombreux avantages que l'on vient de voir, mais vous serez tenu de respecter un des plus gros inconvénients de ce statut, la limitation de votre chiffre d'affaires. En effet, vous ne pourrez pas dépasser les 70 000 euros à l’année, à défaut vous perdrez le bénéfice du statut d'auto-entrepreneur. C’est la raison pour laquelle être auto-entrepreneur est intéressant pour tester son concept ou arrondir ses fins de mois, mais si votre activité prend de l'ampleur, il sera nécessaire d'adapter votre situation.

Un  autre inconvénient dont il faut avoir conscience concerne votre capacité d’expansion. Elle va être limitée dans la mesure où vous ne pouvez pas faire entrer d’associés au sein de votre entreprise individuelle. De plus, être auto-entrepreneur peut être dangereux pour vous car votre patrimoine personnel n'est pas protégé. C'est lui qui devra répondre des dettes de votre entreprise. Pour palier à cette problématique il existe heureusement des mécanismes de limitation de responsabilité de l’entrepreneur individuel, comme la déclaration d'insaisissabilité.

Quel choix entre consultant auto-entrepreneur et création de société ?

Si vous souhaitez créer votre entreprise de conseil, vous pouvez tout à envisager l’option auto-entrepreneur. Néanmoins, être auto-entrepreneur n’est pas optimal pour lancer une entreprise de conseil. De ce fait, nous vous invitons à démarrer votre activité comme auto-entrepreneur, et, à terme, d’évoluer. Cela vous permettra de tester votre concept, évaluer les possibilités de croissance, vous faire connaître… Néanmoins, être auto-entrepreneur c’est être seul et vous devrez donc vous orienter vers une société si vous souhaitez monter une affaire avec d’autres associés.

Au moment crucial de savoir comment devenir consultant, vous allez donc devoir peser les pour et les contre de chacun des statuts entre auto-entrepreneur consultant et dirigeant d'une société.

Quel exemple d’objet social pour un auto-entrepreneur consultant ?

Vous souhaitez devenir consultant auto-entrepreneur mais vous ne savez pas quel objet social choisir pour créer votre entreprise de conseil ? Tout d’abord, sachez qu’en auto-entreprise, l’objet social n’existe pas ! Vous devez seulement choisir votre domaine d’activité puis votre activité parmi une liste déjà existante, proposée sur le site Guichet Entreprises. Selon que vous êtes consultant en référencement ou consultant en finance, les domaines sont censés être regroupés sous la dénomination de conseil.

En tant que consultant, vous pouvez opter pour :

  • Domaine d’activité : Conseil de gestion, pour les affaires, de relation publique et communication.
  • Activité : Conseil aux entreprises, conseil en communication, conseil en management, conseil en production d’énergie et bien d’autres.

Si le statut de consultant auto-entrepreneur correspond à votre profil et à vos attentes, n’attendez plus, choisissez votre domaine de compétence et lancez vous.

Mise à jour : 09/03/2018

Rédacteur : Raphaëlle DUMOULIN, diplômée d’un Master II Droit Européen des Affaires et Management à Skema Business School. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Inscrivez-vous à notre newsletter

pour recevoir nos dernières informations