Le guide pour ouvrir une boulangerie 

Ouvrir une boulangerie répond à des aspirations diverses : proximité avec les clients, conception de produits frais, bios ou sans gluten, ou encore désir d’indépendance.

Beaucoup d’entrepreneurs se lancent ainsi dans la création d’un commerce considéré comme emblématique en France.

Avec ou sans diplôme, nous vous accompagnons dans le lancement de votre projet : suivez le guide !

Mini-sommaire :

1- L’activité de boulanger : définition

2- Comment se lancer sans diplôme ?  

3-  Le stage de préparation à l’installation, une étape obligatoire ?

4- Boulanger ambulant, est-ce possible ?  

5- Quel statut juridique choisir ?  

6- Exigences réglementaires 


      Comment ouvrir une boulangerie?

L’activité de boulanger : définition

Pour ouvrir une boulangerie, et être légalement qualifié de boulanger, vous devez vendre au détail votre production de pains, viennoiseries et autres baguettes. Vous devez en outre assurez vous-même le pétrissage de la pâte, sa fermentation, son façonnage et sa cuisson. 

Tout cela doit être fait sur le lieu de vente de votre production. Si vous ne fabriquez pas le pain vous-même mais que vous achetez celui d’un autre boulanger pour le revendre, vous ne pouvez pas avoir une enseigne "boulangerie", car votre activité sera qualifiée de "dépôt de pain".

L’activité de boulanger peut être :

  • Artisanale, quand vous vous limitez à fabriquer du pain
  • Artisanale et commerciale, quand vous revendez des produits parallèlement à la conception de votre pain
  • Commerciale, quand votre entreprise compte plus de 10 salariés. 

Comment se lancer sans diplôme ? 

En principe, pour ouvrir une boulangerie, il faut être titulaire de l’un des diplômes suivants: 

  • CAP Boulanger ;
  • Brevet d’études professionnelles ;
  • Diplôme délivré par le répertoire national des certifications professionnelles.

Il est également possible de créer une boulangerie après avoir eu une expérience professionnelle de 3 ans comme dirigeant d’entreprise, travailleur indépendant ou salarié boulanger.

Ouvrir une boulangerie sans diplôme et sans expérience professionnelle est de même possible quand votre conjoint ou l’un de vos salariés dispose d’un diplôme ou d’une expérience professionnelle de 3 ans minimum.

Attention : pour ouvrir une boulangerie grâce aux qualités de votre conjoint, il faut qu’il ait le statut de conjoint collaborateur, statut disponible pour les SAS et les SARL.

Si vous comptez vous lancez en tant que franchisé, il est parfois possible de ne pas avoir de diplôme. Cela va dépendre de la franchise que vous choisissez et de la façon dont vous exercerez votre activité (dépôt de pain ou boulangerie).


Source: YouTube - Chaîne FERRANDI Paris

Le stage de préparation à l’installation, une étape obligatoire ?

A partir du moment ou votre activité de boulanger est au moins en partie artisanale, c’est-à-dire quand vous embauchez moins de 10 salariés, vous devez obligatoirement suivre ce stage.

Celui-ci a pour objectif de vous former au fonctionnement d’une entreprise, à ses moyens de financement et aux difficultés auxquelles vous pourrez avoir à faire face. Le coût du stage est d’environ 200€, mais peut varier selon la chambre régionale de métiers et de l’artisanat dont vous dépendez.


Vous pouvez vous faire dispenser de ce stage quand vous avez préalablement suivi une formation à la gestion et que vous avez exercé certaines activités professionnelles. 

Boulanger ambulant, est-ce possible ? 

Vous pouvez tout à fait vendre votre production de façon itinérante, à bord d’un véhicule.

Pour cela, il n’est pas nécessaire d’obtenir la carte permettant l’exercice d’une activité ambulante, dès lors que vous effectuez vos tournées dans la commune de votre local de production de pain ou dans les communes limitrophes. Cela est très pratique si vous comptez ouvrir une boulangerie dans un village ou à la campagne. 

Attention : si vous ne vendez pas dans les communes proches de la vôtre, vous devez obligatoirement demander la carte de commerçant ambulant !

Quel statut juridique choisir ? 

Quand vous souhaitez ouvrir une boulangerie, le choix du statut juridique peut s’avérer déterminant. Plusieurs options sont possibles : 

  • L’entreprise individuelle avec éventuellement l’option pour le statut auto-entrepreneur 
  • La société à responsabilité limitée (SARL ou EURL) 
  • La société par actions simplifiée (SAS ou SASU)

Le régime de l’auto-entrepreneur n’est pas approprié pour ouvrir une boulangerie car le montant du chiffre d’affaires est plafonné. De plus, vous ne pourrez pas défalquer de votre chiffre d’affaires les charges auxquelles vous devez faire face. Par exemple, quand vous vendez une baguette 1€, cela correspond à 1€ de chiffre d’affaires sans que vous puissiez lui soustraire le coût de la farine, de la levure et de la main-d’œuvre. Le chiffre d’affaires de l’auto-entrepreneur ne correspond en effet pas uniquement aux bénéfices réalisés.

Il est généralement plus favorable de créer une société car cela vous permettra de mettre à l’abri votre patrimoine personnel. Que vous optiez pour la SARL ou la SAS, vous pourrez développer plus aisément votre activité. Généralement, les boulangers adoptent la SARL car elle est considérée comme une forme de société stable et facilement maniable par les associés. Par ailleurs, si vous comptez ouvrir une boulangerie grâce à l’expérience de votre conjoint, sachez que seule la SARL permet de lui accorder le statut de conjoint collaborateur.

Exigences réglementaires

Quand vous décidez d’ouvrir une boulangerie, renseignez vous bien sur les normes à respecter pour ne pas être surpris lors d’un contrôle inopiné !

Vous devez par exemple respecter certaines normes d’hygiène concernant le nettoyage et la désinfection des lieux de confection, la cuisson et la conservation des aliments.

Il faut aussi vous plier à certaines règles de sécurité, en matière d’incendie ou d’accès des personnes handicapées à votre boulangerie  par exemple.

Vous devez également afficher les prix selon les pains, les prix à la pièce et le prix au kilo.

En outre, il existe une législation stricte encadrant les noms donnés aux pains. Vous ne pouvez en effet pas désigner vos produits comme vous l’entendez. Par exemple, un pain de tradition française ne doit pas avoir été surgelé ou contenir des additifs.

Vous disposez désormais des éléments clés pour lancer votre projet dans de bonnes conditions. Sautez le pas et ouvrez votre boulangerie ! 

Date de mise à jour : 22/06/2016

Rédacteur: Clara Ripault, sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard – Diplômée de l’université Paris II Panthéon-Assas, élève avocate (HEDAC), Clara a rejoint l'équipe legalstart.fr en tant que juriste spécialisée dans les problématiques liées à la propriété intellectuelle et la création d’entreprise.

Créez votre SARL facilement en ligne