Skip to content

👋 Bonjour, nous sommes ravis de vous revoir ! Cliquez ici pour reprendre votre démarche

Besoin d’aide pour trouver le bon service ? Nos experts sont là. 01 76 39 00 60
Créer une SCI
Fiches pratiques Créer une entreprise SCI SCI & CFE (Cotisation Foncière des Entreprises) : tout savoir

SCI & CFE (Cotisation Foncière des Entreprises) : tout savoir

SCI
S M

Sami Messabhia

Diplômé de l'Université Toulouse I Capitole. 


Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Vous souhaitez créer une SCI ? Comme les autres entreprises, la Société Civile Immobilière doit s’affranchir de certaines obligations fiscales et sociales. Parmi ces obligations, la SCI est notamment soumise au paiement de la Cotisation Foncière des Entreprises (CFE). Cet impôt communal repose sur les biens soumis à la taxe foncière.

Vous souhaitez tout savoir sur la SCI et la CFE ? De sa définition aux conditions d’exonération, en passant par son calcul, Legalstart fait le point pour vous.

📗Vous ne trouvez pas votre réponse dans notre sommaire ?
Toutes les informations indispensables sont dans notre dossier complet !

 

Qu’est-ce que la CFE pour une SCI ?

La Cotisation Foncière des Entreprises est une composante de la Contribution économique territoriale. C’est un impôt local reposant sur les biens soumis à la taxe foncière utilisés par une société en France.

Une société doit s’acquitter de la CFE dans chaque commune où un bien immobilier est possédé et/ou utilisé.

Qui est soumis au paiement de la CFE ? Ce sont toutes les sociétés qui exercent de manière habituelle une activité qui est non salariée, peu importe la nature de cette activité, leur régime d’imposition, etc. Une Société Civile Immobilière est donc redevable de la Cotisation Foncière des Entreprises.

Les SCI ne sont redevables de la CFE que pour les biens immobiliers dont elles disposent elles-mêmes (siège social, bureaux, etc). Cela exclut les biens loués par des tiers.

Néanmoins, si un chiffre d’affaires supérieur à 100.000 euros par an est tiré de cette activité de location, la SCI est également concernée par le paiement de la CFE sur les biens loués par des tiers.

Bon à savoir : la CFE n’est pas l’unique composante de l’imposition d’une SCI.

 

Quel est le calcul de la CFE d’une SCI ?

Deux critères permettent de procéder au calcul de la CFE d’une SCI :

  • La base d’imposition : correspondant à la valeur locative des biens immobiliers. Les biens pris en compte dans le calcul de la CFE sont les biens utilisés pendant une période de référence, qui est celle de l’avant-dernière année de l’imposition (N-2) ;
  • Le taux CFE : il est fixé par le Conseil municipal des communes sur lesquelles se trouvent les biens immobiliers soumis à la taxe foncière. En principe, ce taux ne peut dépasser le double de la moyenne nationale.

Le calcul de la CFE est simple :

Taux CFE X Base d’imposition (Valeur locative des biens immobiliers)

 

Quels sont les cas d’exonération de la CFE pour une SCI ?

Est-il possible de bénéficier d’une exonération de CFE en SCI ? Dans certaines situations, il est effectivement possible d’être exonéré du paiement de la cotisation foncière des entreprises :

  • Les sociétés civiles immobilières dont le chiffre d’affaires n’excède pas 5.000 euros sont exonérées de la cotisation ;
  • Lors de la première année d’existence de la SCI, vous pouvez bénéficier d’une exonération de la CFE. Pour cela, il est nécessaire de remplir une déclaration initiale d’activité, disponible sur le site des impôts ;
  • Lors de l’année suivant l’année de création de la SCI, la base d’imposition est réduite de moitié.

Quoi qu’il en soit, la SCI doit remplir une déclaration CFE lors de ses débuts d’activité. Sachez que cette déclaration ne se fait qu’une seule fois. Par la suite, l’administration calcule automatiquement le montant de votre CFE. Vous n’avez donc pas à déclarer chaque année la valeur locative de vos biens immobiliers.

En définitive, la SCI est en principe redevable de la Cotisation Foncière des Entreprises. Le montant de cette CFE dépend de deux données : le taux de CFE fixé par les communes sur lesquelles se trouvent les biens et la base d’imposition (constituée par la valeur locative de ces biens).

Comme toute entreprise, elle est néanmoins exonérée de CFE pour sa première année d’existence, puis la base d’imposition est réduite de moitié pour l’année qui suit. Ce n’est que lors de la troisième année que vous devez vous acquitter entièrement de la CFE.

Avant de vous lancer dans la création d'une telle société, n'hésitez pas à consulter notre fiche sur le coût de création de SCI.

Inscrivez-vous à notre newsletter pour obtenir les meilleures astuces et informations sur l'entrepreneuriat !
 
SM

Sami Messabhia

Diplômé de l'Université Toulouse I Capitole. 

Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Fiche mise à jour le

Commencer les démarches

Créer une SCI