En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à réaliser des statistiques de navigation et à vous proposer des offres adaptées à vos besoins.
En savoir plus
09 août 2019

Le guide pour devenir graphiste freelance
Temps de lecture : 3 min

Sandra NUSSBAUM
Diplômée d'un Master II en Droit Fiscal à la Faculté de droit de Lyon III. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Commencer les démarches

Devenir graphiste freelance

Le métier de graphiste est un métier qui permet de travailler dans tous types de secteurs, pour tout type de clients. Vous avez la fibre artistique et êtes un as de photoshop? Pourquoi ne pas vous lancer et devenir graphiste indépendant?

Missions du graphiste freelance, formation, salaire… On fait le point ensemble sur le métier de graphiste indépendant.

pencils

Quelles sont les missions d’un graphiste freelance?

Un graphiste indépendant est bien plus qu’un bon dessinateur! Son rôle est de traduire un message commercial en image (qu’il s’agisse d’un logo ou d’une affiche): il a pour mission de donner une identité visuelle, de créer un univers graphique pour le compte de son client. Il doit donc être doté de très bonnes qualités commerciales afin de respecter au mieux la volonté de son client et de répondre à ses besoins.

Il sera donc amené à effectuer des chartes graphiques afin de s’assurer qu’il part sur la bonne piste avant de pouvoir donner libre cours à son élan artistique.

Il pourra être amené à travailler avec des designers web et des développeurs web pour donner vie à ses idées. De manière générale, plus le graphiste est indépendant, plus il gèrera lui-même ses projets.

Par ailleurs, comme tout freelance, la première mission du graphiste freelance est de trouver des clients : armez-vous de votre portfolio et partez à la pêche aux projets !

Quelle formation suivre pour devenir graphiste?

Techniquement, le métier de graphiste n’est pas une profession réglementée et vous pouvez tout à fait devenir graphiste sans diplôme en vous formant vous-même à la technique du dessin et aux logiciels appropriés. Cependant, il est recommandé d’être diplômé d’une école reconnue pour pouvoir intégrer une agence ou pour se lancer en tant que freelance.

Les formations menant au métier de graphiste sont diverses et accessibles à tous les niveaux:

  • Niveau Bac +2: BTS expression visuelle, communication visuelle, multimédia, sous réserve de choisir les bonnes options: espaces de communication, graphisme édition publicité.
  • Niveau Bac +3: DNAT (diplôme national d'art et technique) ou licence pro arts.
  • Niveau Bac +4: DSAA (diplôme supérieur d'arts appliqués) art et technique de la communication ou créateur concepteur.
  • Niveau Bac +5: DNSEP (diplôme national supérieur d'expression plastique) Master pro sciences et technologies ou encore Master des écoles d'art reconnues ou les formations universitaires spécialisées.

Quel que soit le chemin que vous empruntez pour devenir graphiste, sachez qu’il est aujourd'hui essentiel de maîtriser les logiciels PAO (Publication assistée par ordinateur) tels que Photoshop, Indesign ou Illustrator.

Quel est le statut d’un graphiste freelance?

Beaucoup de graphistes font le choix de devenir freelance et de bénéficier de la liberté que ce statut offre. Comme tout travailleur indépendant, le graphiste freelance doit, avant toute chose, choisir une structure juridique pour encadrer son activité professionnelle. Ce n’est pas l’étape la plus aisée!

Pour simplifier, le graphiste freelance a le choix entre deux types de structures:

  • L’Entreprise Individuelle: il s’agit d’un statut accessible à la quasi totalité des particuliers qui souhaitent se lancer dans l'exercice d'une activité indépendante de façon simple et rapide. Il est possible de créer une entreprise individuelle classique, mais il est également possible d'opter pour certaines variations, comme l'EIRL ou, option très connue, le statut de micro-entrepreneur (=auto-entrepreneur). Devenir graphiste auto-entrepreneur, c’est bénéficier de la souplesse et de la facilité d’accès de ce statut étant donné que seule une déclaration en ligne est nécessaire. Le graphiste auto-entrepreneur bénéficiera alors d'un régime social et fiscal simplifié ce qui peut être très appréciable au moment de démarrer une activité. La contrainte principale concerne les plafonds auto-entrepreneur (seuils de chiffre d'affaires à ne pas dépasser) au-delà desquels il n’est plus possible d’être auto-entrepreneur (70.000€ de chiffre d'affaires annuel pour un graphiste freelance).
  • La création d'une société unipersonnelle: créer une société à associé unique, dite société unipersonnelle, telle que la SASU ou EURL nécessite des démarches de création plus lourdes et plus coûteuses. En revanche, cela permet de développer son projet plus facilement si celui-ci vient à évoluer, en s’associant. Par ailleurs, une SASU ou une EURL n’a aucune limite de chiffre d’affaires!

Quels tarifs pour un graphiste freelance?

Comme tout travailleur indépendant, devenir graphiste en freelance, c’est avoir la liberté de trouver ses clients, de choisir ses projets et d’appliquer ses propres tarifs.

Les tarifs pratiqués dépendant de plusieurs facteurs : l’expérience du graphiste, sa notoriété, la singularité de son travail, les missions du freelance graphiste  et surtout du travail réalisé : cela peut varier de 200€ à 5000€ pour une affiche, de 800€ à 3500€ pour le logo d’une entreprise et jusqu’à 4500€ pour une plaquette.

Vous êtes prêt à vous lancer? Faites appel à Legalstart.fr pour devenir graphiste freelance, on s’occupe de tout

Mise à jour : 09/08/2019

Rédacteur : Sandra NUSSBAUM, diplômée d'un Master II en Droit Fiscal à la Faculté de droit de Lyon III. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Commencer les démarches

Devenir graphiste freelance