En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à réaliser des statistiques de navigation et à vous proposer des offres adaptées à vos besoins.
En savoir plus
Fermer
Article mis à jour le 16 août 2018

Devenir photographe indépendant : comment faire ?

Sandra Nussbaum
Diplômée d'un Master II en Droit Fiscal à la Faculté de droit de Lyon III. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.
Temps de lecture : 2 min

Vous êtes passionné par le mode de la photographie et vous désirez faire de votre passion un métier ? Vous êtes de plus en plus nombreux à franchir le cap, passant du statut de photographe amateur à celui de photographe professionnel.

Avant de vous lancer et de devenir photographe indépendant, on fait le point sur les principales caractéristiques qui entourent l’exercice de cette activité.

comment devenir photographe indépendant

Avantages et inconvénients du métier de photographe indépendant

Devenir photographe à son compte n’est pas de tout repos. Vos revenus dépendent directement de vos clients et de votre volume d’activité ce qui signifie que vous prenez le risque de ne pas avoir de revenus stables pendant quelques temps.

C’est la raison pour laquelle nombreux sont ceux qui se lancent dans la photographie professionnelle en parallèle d’une autre activité. Ils s’assurent ainsi une source fixe de revenus, et l’exercice de leur activité de photographe est un complément de revenus.

Le métier de photographe professionnel reste avant tout un métier de passion et il peut s’exercer dans des domaines complètement différents. Pour vous faire connaître vous avez la possibilité de vous spécialiser dans un domaine très précis, comme par exemple la photographie de femme enceinte ou encore la photographie animalière.

Quel diplôme pour devenir photographe indépendant ?

Pour devenir photographe indépendant il n’est pas nécessaire de posséder un diplôme, l’art de la photographie peut tout à fait s’apprendre sur le tas.

Pour autant, il est fortement conseillé de suivre une formation dans la mesure où il existe des techniques de base qu’il peut être très intéressant pour vous de connaître. Les formations sont multiples et accessibles à tous les niveaux : BEP, Bac Pro, BTS Photo ou encore études supérieures jusqu’à Bac + 5 dans des écoles comme l’ENS.

Il existe également un certain nombre de formations privées. Toutefois, ces dernières sont plus ou moins qualitatives, il est donc important de prendre le temps de se renseigner pour choisir la formation la plus appropriée et la plus reconnue.

Quelle différence entre le photographe-auteur et le photographe-artisan ?

Il existe une différence importante entre le photographe auteur, on parle également de photographe artiste, et le photographe artisan.

Le photographe auteur va réaliser des clichés en fonction de ses envies et de son domaine de spécialité et ses photos seront utilisées pour des expositions ou des publications. Sa rémunération sera principalement constituée de droits d’auteurs. Le tirage de ses photos est limité à 30 exemplaires et il doit signer ses photos. Le fait d’être photographe auteur vous permet de bénéficier d’un régime fiscal en principe avantageux, mais vous empêche de réaliser des opérations commerciales.

A l’inverse, le photographe artisan, qu’on appelle également le photographe illustrateur va réaliser des prestations pour le compte de ses clients. La dimension artistique est moins poussée dans la mesure où il a des directives précises et il doit les suivre pour répondre aux exigences de ses clients. C’est par exemple le cas d’un photographe de mariage ou d’un photographe qui intervient dans les écoles pour prendre les photos de classe. La grande majorité des photographes sont considérés comme des photographes artisan. Ils doivent alors créer leur structure juridique pour pouvoir exercer leur activité.

Quelle structure juridique pour devenir photographe artisan?

Pour devenir photographe indépendant vous allez devoir choisir une structure juridique. Sachez que vous pouvez tout aussi bien créer une société, comme une SASU ou une EURL, ou devenir auto-entrepreneur.

Le statut d’auto-entrepreneur photographe est souvent choisi lorsque vous voulez conserver une activité professionnelle à côté et que la photographie n’est pour l’instant qu’un complément de revenus pour vous. Les formalités sont rapides et peu coûteuses et le régime fiscal et social peut se révéler avantageux. Par exemple en tant que photographe auto-entrepreneur vous avez la possibilité d’être en franchise de TVA ce qui signifie que vous pouvez être plus compétitif dans les prix pratiqués avec vos clients.

Pour autant, rien ne vous empêche de vouloir vous lancer de façon plus formelle en créant une véritable structure juridique, c’est-à-dire une société. Il existe deux formes de société qui peuvent être créés avec un seul associé, la SASU et l’EURL. La SASU est un statut souvent préféré par ceux qui se lancent en tant que photographe indépendant car c’est un statut très souple.

N'hésitez plus et réalisez votre rêve en devenant photographe indépendant !

Mise à jour : 16/08/2018

Rédacteur : Sandra NUSSBAUM, diplômée d'un Master II en Droit Fiscal à la Faculté de droit de Lyon III. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Inscrivez-vous à notre newsletter

pour recevoir nos dernières informations