Article mis à jour le 14 août 2018

Comment faire pour ouvrir votre garage ?

Sandra NUSSBAUM
Diplômée d'un Master II en Droit Fiscal à la Faculté de droit de Lyon III. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Vous êtes mécanicien automobile et souhaitez devenir indépendant et ouvrir un garage ? Vous allez devoir choisir le type de structure que vous voulez ouvrir, que ce soit un garage ou une concession automobile, et il y a des étapes à respecter.

On fait le point ensemble sur tous les points essentiels pour savoir comment ouvrir un garage.

comment ouvrir un garage

Est-ce possible d’ouvrir un garage sans diplôme ?

Vous avez pour projet d’ouvrir un garage et vous vous demandez sans doute quelles sont les qualifications requises et s’il est possible d’ouvrir un garage sans diplôme.

Sachez à ce titre qu’il est possible sous certaines conditions d’ouvrir un garage sans diplôme car il existe deux moyens :

  • Vous avez un diplôme de mécanicien automobile : ce diplôme peut être un CAP mécanique, un Bac pro mécanique ou encore un BTS mécanique. Cela vise toutes les formations pour devenir mécanicien auto.
  • Vous avez une expérience de mécanicien automobile d’au moins 3 ans : cette deuxième option vous permet d’ouvrir un garage grâce aux connaissances que vous avez acquises en pratique.

Sous réserve d’avoir une expérience professionnelle dans le domaine, vous avez donc la possibilité d’ouvrir votre garage sans diplôme.

Comment ouvrir un garage : quelles sont les étapes ?

Première étape : faire une étude de marché et faire un business plan

Cette étape est primordiale car elle va vous permettre de faire le point sur votre projet et de vous assurer de sa viabilité. Rédiger un business plan est un passage quasi obligé pour toute création de société.

Vous allez devoir étudier le marché de la zone géographique sur laquelle vous vous implanter, est-ce qu’il existe déjà d’autres garages ? Sont-il nombreux ? Quels sont les prix pratiqués ?

Deuxième étape : choisir votre local, votre équipement et les produits proposés

Vous allez évidemment devoir ensuite trouver un local pour exercer votre activité. Ce local doit vous permettre de pouvoir accueillir les infrastructures nécessaires à l’exercice de votre métier de mécanicien automobile, c’est donc un investissement important.

Vous allez avoir plusieurs options à ce sujet, et notamment la possibilité d’acheter ou de louer le local. Cela va dépendre en réalité des moyens financiers dont vous disposez au moment de vous lancer dans ce projet. Vous pouvez très bien commencer par louer le local pour ensuite finir par l’acheter.

Ensuite pour pouvoir exercer votre activité au quotidien vous allez nécessairement devoir acheter du matériel (pièces mécaniques, huile de moteur, pneus,...). Vous allez également devoir fixer les services que vous voulez proposer à vos clients : est-ce que vous vous voulez fixer des tarifs forfaitaires ? Quels sont les prestations que vous voulez proposer ? Contrôle technique, vidange ou encore vente de véhicule ?

Sachez que si la vente de véhicule vous intéresse et que vous voulez vous spécialiser dans ce domaine vous pouvez devenir mandataire automobile ou créer votre entreprise d'achat vente de voitures.

Troisième étape : choisir votre structure juridique

La dernière étape est celle du choix de votre structure juridique et vous allez devoir faire une comparaison des statuts. Est-ce que vous voulez ouvrir un garage en auto-entrepreneur ou vous préférez passer par la création d’une société ? Chaque option a ses avantages et ses inconvénients.

Etre auto-entrepreneur vous permet de commencer votre activité rapidement avec moins de frais, il y a un régime fiscal et un régime social avantageux, mais l’inconvénient principal est que votre patrimoine personnel n’est en principe pas protégé. C’est donc un statut potentiellement dangereux pour vous et votre famille.

A l’inverse, passer par la création d’une société permet de créer une structure indépendante ce qui protège directement l’ensemble de votre patrimoine personnel. Pour autant, vous serez obligé de tenir une véritable comptabilité et les charges fiscales et sociales sont souvent plus importantes. L’autre avantage de passer par la création d’une société est la crédibilité que cela apporte aux yeux des clients, c’est la raison pour laquelle la plupart des mécaniciens automobiles qui décident d’ouvrir leur garage passent par la création d’une société, et notamment d'une SARL.

Comment devenir concessionnaire automobile ?

Si vous n’êtes pas rassuré d’ouvrir votre garage, par peur de trouver de la clientèle par exemple, vous pouvez très bien décider de devenir concessionnaire automobile.

Lorsque vous devenez concessionnaire automobile cela signifie que vous faites le choix de vous associer à une marque. Il va falloir gagner la confiance de cette marque pour qu’elle accepte de signer une contrat de concession avec vous.

Pour devenir concessionnaire automobile, vous pouvez soit créer une concession, soit reprendre une concession existante pour profiter du fait que le personnel et l’équipement soient déjà en place, et qu’il existe déjà une clientèle habituée.

Lorsque vous signez un contrat de concession vous n’avez pas le choix de la zone géographique, mais a contrario vous allez bénéficier d’une exclusivité sur la vente de produits de la marque dans votre zone géographique.

En devenant concessionnaire vous allez devoir choisir la structure juridique de votre concession automobile et vous pouvez vous inspirer des développements étudiés précédemment. Pour votre information, sachez que la plupart des concessions automobiles sont des SARL.

L’alternative de la franchise de garage automobile

Enfin, il existe une autre alternative qui consiste à ouvrir une franchise de garage automobile. Il existe de nombreuses franchises dans le domaine automobile : Feu vert, Speedy, Best Oil, Relaxauto ou encore Norauto.

Passer par une franchise de garage automobile vous permet de profiter de la notoriété du réseau, de l’expertise et du savoir-faire ou encore de la logistique du groupe. Ce sont donc des contraintes en moins et vous avez une rentabilité quasi certaine.

Pour autant, il existe un certain nombre de franchiseurs qui vous demanderont de payer un droit d’entrée qui peut être important, et vous allez devoir payer des redevances. L’investissement financier peut donc potentiellement être important. De plus vous êtes contractuellement lié à lui et vous devez respecter un certain nombre d’obligations, vous n’êtes donc pas libre dans la gestion de votre garage.

Mise en ligne : 14/08/2018

Rédacteur : Sandra NUSSBAUM, diplômée d'un Master II en Droit Fiscal à la Faculté de droit de Lyon III. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Inscrivez-vous à notre newsletter

pour recevoir nos dernières informations