20 janvier 2020

Extrait K auto-entrepreneur: comment l'obtenir?
Temps de lecture : 3 min

Clara Ripault
Diplômée de l’université Paris II Panthéon-Assas, élève avocate (HEDAC). Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Commencer les démarches

Vous souhaitez lancer votre activité et faire une déclaration d'auto-entrepreneur ? Sachez que depuis 2015, au titre des formalités à respecter pour devenir auto-entrepreneur, figure l'obligation de s'immatriculer. Cela permet de recevoir un Kbis auto-entrepreneur, ou plus exactement, un extrait K auto-entrepreneur

Qu'est-ce un Kbis auto-entrepreneur? Quelles conséquences sur le régime d'auto-entrepreneur? Comment faire pour l’obtenir? On vous explique en détail ! 

Obtenir un extrait k auto entrepreneur ou kbis auto entrepreneur

Quelle est la définition de l'extrait K auto-entrepreneur?

L'extrait K auto-entrepreneur joue un rôle très similaire à celui de l'extrait Kbis pour les sociétés. Ce document administratif est, en quelque sorte, la carte d’identité de l’auto-entreprise.

L'extrait K auto-entrepreneur atteste de l'existence juridique de son auto-entreprise et donc de votre statut de micro-entrepreneur. Il permet ainsi de justifier de l'existence légale d'une auto-entreprise vis-à-vis des tiers (clients, fournisseurs et administrations publiques). Pour s'assurer de la réalité de votre activité, une copie de votre extrait K est souvent demandée par vos fournisseurs.

Exemple : pour pouvoir ouvrir un compte chez un grossiste, il généralement nécessaire de fournir un extrait K auto-entrepreneur.

Quel est le contenu d'un extrait K auto-entrepreneur? 

L'extrait K auto-entrepreneur fournit de nombreuses informations à propos de l'activité et du statut de l'auto-entrepreneur, et notamment :

Quelles formalités pour obtenir un extrait K-bis auto-entrepreneur ? 

Désormais, les auto-entrepreneurs exerçant des activités commerciales ou artisanales doivent s’immatriculer pour obtenir leur extrait K. Cette obligation est obligatoire que l’auto-entrepreneur soit salarié ou non.

Comment obtenir son extrait K auto-entrepreneur ?

  • Auto-entreprise commerciale : il est nécessaire d'immatriculer son auto-entreprise au RCS (Registre du Commerce et des Sociétés) auprès du CFE (Centre de Formalités des Entreprises) de sa CCI (Chambre de Commerce et d’Industrie). Par la suite, l'extrait K auto-entrepreneur est délivré par le greffe du tribunal de commerce. 

  • Auto-entreprise artisanale : l'immatriculation doit être effectuée au RM (Répertoire des Métiers), auprès du CFE de la CMA (Chambre des Métiers et de l’Artisanat) dont dépend son auto-entreprise. Jusqu'à présent vous deviez effectuer un stage préalable à l’installation (SPI) pour obtenir votre extrait K auto-entrepreneur. Cette obligation a été supprimé par la loi PACTE. Vous avez tout de même la possibilité de suivre le stage si vous le souhaitez.

Bon à savoir : il est impératif de faire sa demande de déclaration de micro-entreprise au cours du mois précédant le début de son activité et, au plus tard, dans les 15 jours suivant cette date.

Absence d'extrait K auto-entrepreneur, quelles sanctions? 

A défaut d'immatriculation et d'obtention de l'extrait K de l'auto-entreprise, l’auto-entrepreneur risque d'être condamné à verser des astreintes jusqu'à ce qu'il procède à l'immatriculation de son auto-entreprise.

Il peut également être forcé à immatriculer son auto-entreprise par le juge commis à la surveillance du RCS. 

Si l'auto-entrepreneur a volontairement omis d'immatriculer son auto-entreprise, il encourt une peine de 3 ans d’emprisonnement et de 45 000 € d’amende, pour délit de travail dissimulé. Généralement, ce type d'infraction est constaté lors des contrôles réalisés par l'URSSAF. 

Vous connaissez désormais tous les éléments essentiels sur l'extrait K en auto-entreprise. Pour plus d'informations, nous vous invitons à consulter notre fiche explicative reprenant toutes les étapes pour savoir comment créer une micro-entreprise.

Mise à jour: 20/01/2020

Rédacteur: Clara Ripault, diplômée de l’université Paris II Panthéon-Assas, élève avocate (HEDAC). Clara est spécialisée dans les problématiques liées à la propriété intellectuelle et la création d’entreprise. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Commencer les démarches

Recevez gratuitement les meilleurs articles de la catégorie Auto-entrepreneur

Recevoir les articles