16 avril 2021

Pourquoi et comment effectuer un rachat de société?
Temps de lecture : 4 min

Marion de Bary
Diplômée d'un Master 2 en droit des affaires de la Faculté Libre de Droit. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Besoin d'en savoir plus?

Créer une société ou racheter une société déjà existante réunissent la même envie d’entreprendre! Toutefois, le rachat de société présente quelques caractéristiques propres qui doivent être bien comprises avant de se lancer!  

Rachat d’un fonds de commerce ou d’une société, directement ou par le biais d’une holding...Quels sont les avantages et inconvénients du rachat de société? Quelles sont les sociétés à racheter et comment procéder? On vous explique tout. 

rachat d'une société  

Quels sont les avantages et inconvénients du rachat de société? 

Comme toute opération, le rachat de société présente des avantages et des risques qu’il faut anticiper. 

Racheter une société déjà existante présente de nombreux avantages tels que:

  • Une réputation déjà établie ; 
  • Une clientèle existante ; 
  • Une reprise possible de contrats déjà existants avec des fournisseurs, banques ou encore prestataires de services ; 
  • Une structure déjà existante avec des locaux, des salariés, des services informatiques, etc.. en fonction du type et de la taille de l’entreprise. 

Racheter une structure déjà existante vous permet donc de bénéficier des bonnes stratégies déjà mises en place et vous fait gagner un temps précieux. Cela vous permet également de vous concentrer uniquement sur des axes d’amélioration. Tous ces avantages multiplient vos chances de réussite! 

Racheter une société déjà existante présente également plusieurs risques qu’il convient d’évaluer avant de se lancer. Le rachat de société, selon le secteur d’activité et la situation de la société peut entraîner différentes difficultés comme un refus des prestataires, fournisseurs, salariés de travailler avec un nouveau gérant ou encore une passation de pouvoir mal organisée et peu efficace

Vous devez également être très prudent sur les raisons de l’ancien gérant de céder sa société et vérifier qu’il n’y a pas de motivations cachées. Il est important de se faire accompagner par un professionnel afin de ne pas prendre de risques. 

Comment choisir une société à racheter? 

Où trouver une société à racheter? 

Même si l’envie de racheter une société dans un secteur précis est présente, il n’est pas toujours évident de choisir la bonne  société à racheter. Pour trouver plus facilement la bonne affaire, vous pouvez:

  • En parler le plus possible autour de vous et faire marcher votre réseau: votre réseau personnel, celui de vos amis et celui des amis de vos amis reste la solution la plus simple et efficace pour trouver une entreprise qui vous plaît et qui vous ressemble. Toutefois, cette solution peut être longue car elle limite le champ de recherche. 
  • Utiliser des plateformes de recherche ou les outils nationaux d’annonce de cession: la liste des sociétés à racheter est longue et des sites spécialisés par secteurs existent et vous permettront de connaître les entreprises à vendre dans votre région. 

Bon à savoir: Entreprendre dans l’artisanat, Transentreprise, Cédant et Repreneurs d’Affaires, etc, sont des exemples de sites d’annonces qui mettent à disposition des listes d’entreprises en cession. 

  • Proposer spontanément à des sociétés qui vous intéressent de les racheter: selon votre situation, vous pouvez aussi proposer d’entrer en négociation avec des dirigeants qui n’ont pas encore mis leur société en vente.

Auditer l’entreprise à racheter 

Pour savoir quelle entreprise racheter, il faut évidemment savoir où la trouver mais il faut également l'auditer avant. Pour vous assurer que la société que vous allez racheter est une bonne affaire, vous pouvez: 

  • Faire un audit afin de vous assurer de la rentabilité de la cession: évaluer  la valeur de la société par rapport à son prix de cession et vérifier que cet investissement peut être amorti en peu de temps; Le calcul de la valorisation d’une entreprise est important. 
  • Faire un business plan: penser aux stratégies commerciales possibles en fonction de la situation de la société. 
  • Chercher des moyens de financement: pour se préparer à reprendre une société, vous pouvez commencer à trouver des investisseurs ou modes de financements adaptés à votre projet. 

Bon à savoir: il existe de nombreuses aides consacrées à la reprise d’entreprise comme l’ACRE (exonération de certaines obligations sociales). Vous pouvez d’ailleurs vérifier tout de suite votre éligibilité à l’ACRE grâce à notre outil de simulation: 

Quel montage juridique pour racheter une société? 

Pour racheter une société, plusieurs solutions sont possibles: 

  • Racheter les parts sociales de la société cédée en nom propre ; 
  • Racheter l’entreprise par une autre entreprise (via une holding par exemple) ; 
  • Acheter un fonds de commerce et créer une société: un fond de commerce est composé d’un ensemble d’éléments destiné à l’exercice d’une activité commerciale ou industrielle. Le fonds de commerce seul n’est pas exploitable puisqu’il n’a pas de personnalité juridique. Il faut donc nécessairement l’apporter à une structure déjà existante ou créer une nouvelle structure juridique. 

Quelles sont les étapes du rachat de société? 

Il existe différentes étapes à respecter pour le rachat d’une société: 

  • Établir un plan de reprise et entamer les négociations: le plan de reprise doit contenir le mode de reprise de la société ainsi que les modalités de la cession. 
    • Établir un protocole d’accord: ce document juridique contient toutes les informations importantes liées à la cession comme les modalités de reprise, la date ou encore le prix de reprise. Ce prix varie d’une somme importante à un rachat pour un euro symbolique! Ce document doit être signé par les deux parties à la cession; 
  • Signer un acte de cession définitif. 

Vous voilà briefé sur le rachat de société et sur les grandes étapes à respecter! 

Mise à jour: 16/04/2021
Rédaction : Marion de Bary, diplômée d'un Master 2 en droit des affaires de la Faculté Libre de Droit. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Besoin d'en savoir plus?

Recevez gratuitement les meilleurs articles de la catégorie Cession de titres et cession d'entreprise

Recevoir les articles