30 avril 2021

Que sont les charges fixes?
Temps de lecture : 3 min

Thomas Wittenmeyer
Diplômé de l'ESSEC Business School. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Commencer les démarches

Gérer sa comptabilité

Au cours de la gestion de la comptabilité, l’entrepreneur doit faire face à de nombreuses dépenses qui seront inscrites au sein du compte de résultat. 

Il est possible de parler de charges d’exploitation ou hors exploitation, mais on peut également découper ces dépenses en charges fixes et charges variables. 

Mais concrètement, qu’est-ce qu’une charge fixe? En quoi diffère-t-elle d’une charge variable? Legalstart vous apporte les éclaircissements nécessaires.

Que sont les charges fixes?

Les charges fixes sont des charges que doit payer l’entreprise quel que soit son niveau d’activité. C’est le cas par exemple du loyer: que l’entreprise réalise de très bonnes performances ou au contraire qu’elle connaisse une période assez calme, le montant du loyer ne variera pas.

En comptabilité, Il est possible de parler de coût fixe, de charges structurelles ou encore de charges de structure.

Plus l’entreprise a de charges fixes, plus elle doit produire des biens ou services  avant d’être rentable. En général les charges fixes sont assez importantes pour les entreprises industrielles.

Par exemple, une entreprise qui possède un lourd appareil de production doit vendre beaucoup de produits afin de rentabiliser les charges fixes que sont le loyer ou encore l’entretien du matériel.

Le fait d’avoir des charges fixes trop élevées peut parfois poser problème à l’entreprise, voire même engendrer la faillite d’entreprise si elle ne parvient pas à produire assez pour compenser ces coûts fixes.

Charges fixes et variables: quelle différence?

Comparaison entre charges fixes et charges variables

À la différence des charges fixes, les charges variables sont des charges dont le montant sera directement lié au niveau d’activité de l’entreprise. Concrètement, plus l’entreprise va produire des biens et/ou des services, plus le montant des charges variable sera élevé.

Exemple: un boulanger qui produit son pain a besoin d’un local quel que soit son niveau d’activité. Il s’agit donc d’une charge fixe. Toutefois, la quantité de farine achetée dépend du niveau de production jugé nécessaire pour faire face à la demande. Il s’agit ici d’une charge variable.

Le schéma ci-dessous permet de mieux comprendre comment évoluent les charges fixes et les charges variables en fonction du niveau d’activité de l’entreprise.

charges-fixes-schema-1

À noter: si les charges fixes sont souvent représentées par une ligne horizontale, il n’est pas rare qu’elles évoluent par pallier. Pour rependre l’exemple précédent du boulanger, si ce dernier connaît une croissance importante, il devra potentiellement investir dans un nouveau local et donc payer un loyer plus conséquent. Les charges fixes vont donc augmenter à un instant T et garderont ce nouveau niveau de charges de façon stable dans le temps. Graphiquement, cela ressemble à une marche, comme le montre le schéma ci-dessous.

charges-fixes-schema-2

Tableau charges fixes et charges variables

Une fois les charges fixes et variables identifiées, il pourra être utile de les renseigner dans un tableau sous Excel. Ainsi, vous pourrez plus facilement réaliser vos calculs par la suite.

En effet, la répartition des charges en charges fixes et en charges variables permet de faciliter la réalisation de ce que l’on appelle le compte de résultat différentiel (à ne pas confondre avec le compte de résultat classique).

Ce document permet d’identifier la marge qui est réalisée sur les coûts variables (quel argent me reste-t-il notamment pour payer les coûts fixes une fois que j’ai payé les coûts variables?). 

Ci-dessous vous trouverez un tableau explicatif du compte de résultat différentiel: 

charges-fixes-tableau-exemple

Ce document permet également de calculer le seuil de rentabilité. Cet indicateur permet de d’identifier le chiffre d’affaires minimal que doit réaliser l’entreprise pour commencer à réaliser des bénéfices.

La formule:

seuil de rentabilité = charges fixes / (marge sur coûts variables / chiffre d’affaires)

Appliqué à l’exemple, cela donne: 

Seuil de rentabilité = 1.000 / (1.500/2.000) = 1 333,33 €

L’entreprise commencera à être rentable à partir du moment où elle dégagera un chiffre d’affaires d’au moins 1 333,33 €.

Liste des charges fixes d’une entreprise 

Il existe une possibilité infinie de charges fixes au sein d’une entreprise. Elles pourront notamment varier en fonction de s’il s’agit d’une activité de production ou s’il s’agit d’une activité de service.

Toutefois, il y a certaines charges que l’on retrouve dans la plupart des entreprises:

  • Le loyer 
  • L’électricité 
  • L’abonnement à internet
  • L’abonnement aux logiciels de travail
  • Les salaires 
  • Les impôts et taxes
  • Les intérêts de prêts bancaires
  • Les assurances
  • L’amortissement des immobilisations
  • Les frais de sous-traitance ou prestations externes (exemple: le recours à un expert-comptable)

À noter: il peut arriver que des charges soient à la fois fixes et variables. Par exemple, on peut se demander si le salaire est une charge fixe ou une charge variable.

Si l’on prend par exemple le cas d’un salarié qui bénéficie d’une rémunération fixe à laquelle s’ajoute une part de variable en fonction des performances (souvent le cas chez les commerciaux), cette charge présente une partie indépendante de l’activité de l’entreprise (le salaire fixe) et une autre qui varie en fonction des performances de l’entreprise (la part de variable). On parle alors de charge mixte.

Mise à jour: 30/04/2021
Rédaction: Thomas Wittenmeyer, diplômé de l'ESSEC Business School. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Commencer les démarches

Gérer sa comptabilité

Télécharger gratuitement notre guide Comptabilité, rédigé par nos juristes

Télécharger le guide Comptabilité Télécharger le guide