Déposer une marque internationale : est-ce opportun ?

Le dépôt de marque internationale vous permet d’obtenir une protection de plus grande envergure. Il est en effet possible d’obtenir un monopole d’exploitation dans un ou plusieurs des 97 états membres de l’Union de Madrid, via un dépôt unique auprès de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI).

Cela étant dit, en pratique, il n’est souvent pas nécessaire de déposer une marque internationale dès la création d’une entreprise. Le plus souvent, cela n’interviendra que plus tard, lorsque votre activité se développera. Il existe également des alternatives au dépôt de marque internationale.

Voici nos conseils pour vous aidez à déterminer quelle est la protection la plus adéquate à vos besoins

Mini-sommaire :

1- Pourquoi se limiter à un dépôt de marque française ?  

2- Dans quels cas déposer une marque à l’étranger ? 

        Déposer une marque: en France ou à l'étranger?

Pourquoi se limiter à un dépôt de marque française ? 

Lorsqu’un entrepreneur décide de créer une entreprise, il développe parfois prioritairement ses activités sur le territoire français. Cela peut constituer une phase de test et de préparation à l’exportation ou correspondre à une limitation structurelle.

En effet, le dépôt national permet de sécuriser votre position sur le marché français, puisqu’en étant le seul et unique propriétaire de la marque, vous bénéficiez d’un monopole d’exploitation. Vous pourrez ainsi d'empêcher vos concurrents d’utiliser votre marque en France, par le biais d’une action en contrefaçon par exemple. Cela vous permet de développer et de fortifier sereinement votre activité avant de l'exporter.

Ainsi, si vous n’avez pas, dès le lancement de votre projet, des activités à l’étranger, il est généralement suffisant de protéger votre marque sur le territoire français seulement. La stratégie de protection à l’international devra intervenir ultérieurement, lorsque vous aurez déterminé votre potentiel commercial et les pays que vous comptez investir, d’autant plus que le dépôt d’une marque française vous confère un droit de priorité.

Ce droit vous offre un délai de 6 mois à compter de la date de votre dépôt national pour étendre votre protection à l’étranger ; le dépôt étranger bénéficiera alors de la date de dépôt français. Tout dépôt réalisé entre-temps dans les pays que vous ciblez ne pourra pas vous être opposé et ne constituera donc pas une antériorité à votre droit. Par exemple, si vous avez fait une demande en France en juin puis qu’en septembre vous procédez à un dépôt communautaire ou international, votre dépôt sera réputé être intervenu en juin. Ainsi, si un entrepreneur allemand ou australien a déposé en juillet une marque identique à la vôtre, il ne pourra pas s’opposer à votre dépôt. Cet avantage revient en quelque sorte à vous laissez le temps de la réflexion en vous assurant qu’aucun autre dépôt identique ou similaire au vôtre ne pourra vous être opposé. Evidemment, il vous est toujours possible de déposer une marque à l’étranger après avoir déposé une marque en France et dépassé ce délai de 6 mois. Dans cette hypothèse, vous ne bénéficierez toutefois pas du droit de priorité.

Enfin, notez qu’opter pour un dépôt national permet de réduire vos coûts lors du lancement de votre activité, les frais afférents aux dépôts communautaire et international étant beaucoup plus élevés. Cela est d’autant plus vrai que la recherche d'antériorité indispensable pour tout dépôt de marque, est fonction du nombre de pays visés.

Dans quels cas déposer une marque à l’étranger?

Lorsque, dès sa création, votre activité ne s’exerce pas uniquement en France mais aussi à l’étranger, vous devez étendre la protection de votre marque au-delà de nos frontières. Selon les pays dans lesquels vous compter exploiter votre marque, différentes options de dépôt s’offrent à vous.

Déposer une marque pays par pays

Dans cette hypothèse, vous devrez procéder à des dépôts nationaux dans tous les Etats pour lesquels vous souhaitez obtenir une protection. Il vous faudra alors multiplier les dépôts et les langues dans lesquels ils seront faits de mêmes que les exigences auxquelles vous conformer.

Déposer une marque de l'Union Européenne (anciennement appelée marque communautaire)

Déposer une marque de l'Union Européenne (MUE), anciennement appelée marque communautaire, vous permettra de protéger votre marque sur le territoire des 28 Etats membres de l’Union Européenne, grâce à un dépôt unique auprès de l'EUIPO (Office de l'Union Européenne pour la Propriété Intellectuelle).

Cette option est relativement flexible : il n’est pas obligatoire de commencer par un dépôt français. Toutefois, il suffit qu’il existe des droits antérieurs dans un seul Etat membre pour que votre dépôt soit refusé d’un bloc. Dans ce cas de figure, il reste toutefois possible de convertir votre demande globale en autant de demandes nationales qu’il existe d’Etats membres dans lesquels aucun droit préexistant n’existe.

Afin de minimiser le risque de rejet, il convient de vérifier la disponibilité de la marque que vous envisagez d’utiliser grâce à l’outil TMView (pour des recherches à l’identique seulement). N’oubliez pas que les recherches de similarités sont également nécessaires. Pour plus d’informations au sujet de la disponibilité de la marque, cliquez ici.

La MUE est valable pendant 10 ans. Cette durée est renouvelable autant de fois que vous le désirez.

Déposer une marque internationale

Le dépôt de marque international exige que soit au préalable déposée une marque nationale.  Une fois celle-ci déposée, vous n’aurez plus qu’à réaliser un dépôt unique, en une seule langue et au près d’un seul office pour l’ensemble des pays pour lesquels vous choisissez d’être protégé.

Contrairement à la marque communautaire, vous ne disposerez pas d’un titre unique mais d’autant de marques que de pays visés par le dépôt. Par ailleurs, en cas de droits antérieurs existants, votre demande sera refusée, mais seulement pour l’Etat dans lequel ce droit existe : le rejet n’est donc pas global (contrairement à ce qui se passe dans la cadre d’une marque communautaire). 

Votre marque internationale est protégée pour 10 ans et est renouvelable autant de fois que vous le désirez. Attention toutefois : votre marque internationale est liée à votre marque française pendant 5 ans. Si celle-ci venait, dans ce délai, à ne plus produire d’effets (par exemple, vous avez oublié de la renouveler ou ne l’avez sciemment pas fait), alors, votre marque internationale ne serait plus valide et serait radiée.

Enfin, notez que si votre activité se déroule en Europe et à au-delà, dépôt de marque nationale, dépôt de marque communautaire et dépôt de marque internationale peuvent se combiner.

Il ne vous reste plus qu’à déterminer dans quels pays vous souhaitez déposer votre nom ou votre logo

Date de mise à jour : 26/09/2016

Rédacteur : Clara Ripault, diplômée de l’université Paris II Panthéon-Assas, élève avocate (HEDAC). Clara est spécialisée dans les problématiques liées à la propriété intellectuelle et la création d’entreprise. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Déposez votre marque en ligne