En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à réaliser des statistiques de navigation et à vous proposer des offres adaptées à vos besoins.
En savoir plus
17 janvier 2019

La démission sans préavis: comment ça marche?

Lou Blouin
Diplômée de King’s College London et de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Nous l’avons vu, la démission est un mode de rupture du contrat de travail, prise de manière unilatérale à l’initiative du salarié, qui n’est pas tenu de motiver les raisons de son départ. Il s’agit simplement pour lui d’indiquer à l’employeur qu’il souhaite mettre fin à leur relation contractuelle. En principe, le salarié doit effectuer son travail jusqu’à la fin d’une période de préavis. Il peut pourtant être tentant de quitter son emploi pour un autre sans préavis. Dans certaines situations, il existe même des dispenses à l'obligation de respecter un préavis, comme pour les femmes enceintes ou les congés maternité. 

Quitter son emploi pour un autre sans préavis, effectuer une démission sans préavis en CDI... Est-ce possible? Quels risques cela implique-t-il pour le salarié? Quels droit cela accorde-t-il à l’employeur?

Nous vous expliquons pas à pas ce qu’il y a à savoir sur la démission sans préavis.

La démission sans préavis

La démission sans préavis: définitions

Avant toute chose, voici quelques points de rappel sur la démission et le préavis:

La démission

  • Doit être faite de manière claire et non équivoque à l’employeur.

  • Pas d’obligation de forme fixée par la loi, ainsi la démission peut être faite par écrit ou à l’oral.

  • Toutefois, pour des raisons de preuve, il est fortement conseillé de la signifier par écrit. La lettre de démission sans préavis peut être remise en main propre contre décharge ou envoyée par lettre recommandée avec accusé de réception (LRAR).

  • Il est conseillé de faire appel à un avocat spécialisé en droit du travail pour rédiger une lettre de démission, afin de garantir le bon déroulement de la procédure.

Le préavis

  • C’est l’avertissement préalable du salarié à son employeur, à donner plus ou moins longtemps avant le départ de l’entreprise.

  • La durée du préavis est encadrée: par une convention collective, un accord collectif, les usages ou encore le droit local (ou encore par le contrat de travail, s’il fixe une durée plus courte).

  • En pratique, elle va de quelques semaines à plusieurs mois, en fonction du statut de l’employé et de son ancienneté.

En principe, toute démission doit se faire dans le respect du préavis. Lorsque c’est le cas, le salarié touche une indemnité compensatrice de préavis.

Par exception, il existe toutefois des cas pour lesquels le salarié est dispensé de préavis. C’est le cas, soit pour des situations désignées par la loi, soit lorsque le préavis est dispensé suite à l’initiative du salarié ou de l’employeur.

La démission sans préavis: quels sont les cas autorisés?

La démission sans préavis: les dispenses légales

Si la démission intervient pour une grossesse ou pour élever un enfant, la loi prévoit que le ou la salarié(e) concerné(e) est dispensé(e) de respecter son préavis:

  • Pendant la grossesse: la salariée dont la grossesse est médicalement constatée n’a pas à respecter de préavis, et n’a pas à verser d’indemnités de rupture pour non respect du préavis. Une fois la démission effective, la salariée n’a plus de droit à réintégrer l’entreprise à la fin de son congé maternité.

  • Après l’accouchement, pour élever son enfant: le ou la salarié(e) qui souhaite démissionner pour élever son enfant n’est pas tenu de respecter un préavis.
    • Quand? La démission intervient à la fin du congé maternité ou du congé d’adoption, soit dans un délai de 2 mois après que l’enfant soit né ou arrivé dans le foyer. 
    • Comment? La démission doit se faire par LRAR ou remise contre décharge, et elle doit intervenir 15 jours avant la fin du congé.
    • Et après? Le ou la salarié(e) a un droit de priorité de réembauche de 1 an après sa démission (pour des postes qui correspondent à son profil). S’il ou elle souhaite en bénéficier, il faut en faire la demande par LRAR ou lettre remise en main propre contre décharge.

Attention: la démission après l’accouchement pour effectuer un autre emploi ne permet pas à la salariée d’être dispensée du respect du préavis!

De même, la loi prévoit une dispense de préavis lorsque la démission intervient à la fin d’un congé pour création d’entreprise. Le salarié devra informer son employeur au moins 3 mois avant que son congé se termine s’il veut partir sans préavis. Il n’a alors pas à payer d’indemnité de préavis.

Bon à savoir:
Lorsque l’employeur a commis une faute grave ou lourde, le salarié peut aussi démissionner sans respecter son préavis, puisque la rupture de son contrat de travail est immédiate.

La démission sans préavis: les dispenses négociées

Au delà des dispenses de préavis fixées par la loi, il existe des dispenses négociées par le salarié ou imposées par l’employeur.

  • La dispense demandée par le salarié à l’employeur

La demande peut se faire par écrit ou à l’oral. Si l’employeur accepte, le salarié est dispensé de préavis. Dans ce cas, le contrat prend fin à une date décidée d’un commun accord. L’employeur n’est alors pas tenu de verser au salarié l’indemnité compensatrice de préavis. Si toutefois l’employeur refuse, le salarié doit effectuer son préavis comme prévu.

Bon à savoir: dans certains cas, les conventions collectives prévoient parfois que l’employeur est tenu d’accepter la demande de dispense de préavis du salarié, comme par exemple lorsqu’il trouve un nouvel emploi. Il peut donc être intéressant de découvrir quelle convention collective appliquer, s’il en existe une.

  • La dispense imposée par l’employeur au salarié

L’employeur peut imposer au salarié de ne pas effectuer son préavis. Alors, le salarié perçoit les avantages qu’il aurait touchés si son travail avait été effectué jusqu’à la fin du préavis, et il perçoit également l’indemnité compensatrice de préavis.

La démission sans préavis: quelles conséquences?

Lorsque le salarié est dispensé de préavis, la démission sans préavis n’est pas considérée comme une faute.

Lorsque le salarié n’est pas dispensé de préavis, le salarié ne percevra pas d’indemnité compensatrice de préavis. Toutefois, l’inexécution d’un préavis ne va pas limiter le salaire ou les avantages auxquels le salarié aurait eu droit s’il avait bien respecté son préavis.

Attention: la démission sans préavis et sans dispense peut constituer une faute grave de la part de l’employé. S’il parvient à prouver qu’elle a causé un dommage à l’entreprise, l’employeur pourra exiger des dommages-intérêts représentant une indemnité de rupture de la part du salarié. Elle sera équivalente au montant de la rémunération brute que le salarié aurait touché s’il avait poursuivi son contrat de travail jusqu’à la fin du préavis. Ainsi, il faut bien réfléchir avant de claquer la porte sans respecter son préavis si l’on ne bénéficie pas d’une dispense!

Nous vous avons expliqué comment démissionner sans préavis, la durée du préavis pour démission, ou encore quand rédiger une lettre de démission sans préavis! Vous pouvez maintenant donner une démission sans préavis pour un CDI en toute sérénité.

Mis à jour : 09/01/19

Rédigé par Lou Blouin, diplômée de King’s College London et de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Réalisé en collaboration avec des avocats et des professionnels du droit, sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.