Skip to content

👋 Bonjour, nous sommes ravis de vous revoir ! Cliquez ici pour reprendre votre démarche

Besoin d’aide pour trouver le bon service ? Nos experts sont là. 01 76 39 00 60
Télécharger le guide du dirigeant
Fiches pratiques Créer une entreprise Astuces entrepreneurs Salaire d’entrepreneur : quand, combien et comment le verser ?

Salaire d’entrepreneur : quand, combien et comment le verser ?

Astuces entrepreneurs
K B

Kenza Bennani

Diplômée d'un Master en droit des affaires de Paris Dauphine. 


Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Identifier le bon moment après avoir créé son entreprise pour s’octroyer son salaire d’entrepreneur n’est jamais une mince affaire. D’ailleurs, le salaire d’un entrepreneur est un abus de langage. En réalité, on parle de la rémunération d’un dirigeant et non d’un salaire. Selon la structure juridique pour laquelle vous avez opté, les règles sont différentes. 

De manière générale, certaines règles pratiques peuvent vous aider dans la fixation du montant de votre rémunération. 

Voici les 5 réponses aux questions que vous vous posez certainement si vous êtes créateur d’entreprise.

Quels critères prendre en compte pour déterminer le salaire à se verser ? 

En tant qu’entrepreneur, il existe plusieurs façons de se rémunérer : 

  • se verser des dividendes en tant qu’associé d’une société ; 
  • bénéficier d’intérêts au titre d’un compte courant d’associé en tant qu’associé d’une société ; et 
  • percevoir une rémunération au titre d’un mandat social (président, dirigeant). 

Quand on lance son entreprise, il y a des critères à prendre en compte pour déterminer votre rémunération : 

  • la situation financière de votre entreprise ;
  • votre statut juridique ;
  • les charges que vous devez payer ;
  • les autres associés (s’il y en a) ;
  • les coups durs éventuels à prévoir ;
  • les projets de votre entreprise ; et
  • vos besoins personnels. 


En prenant en compte toutes ces préoccupations, votre rémunération ne devrait, a priori, pas porter préjudice à votre entreprise. Voici comment s’y prendre. 

Quel salaire d’entrepreneur pour votre statut ? 

Fixer son salaire dépend étroitement de votre statut juridique. Un président de SAS ne se rémunère pas comme un auto-entrepreneur. Il est donc important de prendre en compte votre statut pour savoir quelle rémunération vous verser.

Vous êtes forcément dans l’une des deux situations suivantes : soit assimilé salarié, soit travailleur non salarié

Vous êtes assimilé salarié

Vous êtes assimilé salarié si vous percevez une rémunération au titre de votre mandat social en tant que  : 

  • président d’une SAS ou SASU ;
  • directeurs généraux ;
  • gérant minoritaire ou égalitaire d’une SARL ;
  • gérant non associé d’une SARL ou EURL. 

L’assimilé salarié est rattaché au régime général de la sécurité sociale. À ce titre, contrairement aux cotisations sociales des travailleurs non salariés, il n’y a aucune assiette minimale. 

En d’autres termes, cela veut dire que si votre rémunération d’entrepreneur est nulle, vous n’avez aucune cotisation sociale à payer. Mais cela implique aussi des cotisations sociales très élevées. En effet, les cotisations sociales à prendre en charge s’élèvent en moyenne à un pourcentage compris entre 70% et 80% du montant total de la rémunération. 

Si vous souhaitez cotiser pour une protection sociale, il faudra donc vous fixer un minimum de rémunération en tant qu’assimilé salarié. 

Vous êtes président d’une SAS ou SASU 

En contrepartie de vos fonctions de président de SAS ou SASU, vous pouvez recevoir une rémunération. Celle-ci dépend de votre qualité au sein de la société : êtes-vous uniquement mandataire social, ou également salarié ? 

Il est recommandé de fixer les modalités de votre rémunération dans une annexe des statuts de SAS. Dès lors, à chaque modification de votre rémunération, il ne sera pas nécessaire de modifier vos statuts. Ce faisant, vous économisez de l’argent.

📝 À noter : cette astuce vaut aussi si vous décidez de ne pas vous attribuer de rémunération dans le cas où vous décideriez de changer d’avis plus tard.

Vous êtes gérant minoritaire ou égalitaire d’une SARL 

En tant que gérant minoritaire ou égalitaire d’une SARL, vous pouvez percevoir une rémunération au titre de votre mandat social. Ce n’est que si vous percevez une rémunération que vous êtes affilié au régime général de la sécurité sociale. 

Vous êtes gérant non associé d’une SARL / EURL 

Si vous gérant non associé de SARL ou EURL, vous pouvez quand même assurer les fonctions de gestion de cette entreprise.

Si vous êtes rémunéré, la fixation de votre rémunération est entre les mains des associés (ou de l’associé unique en EURL) qui peuvent décider de son montant. Deux choix sont envisageables : 

  • opter pour une rémunération variable : la somme dépend alors des résultats de l’EURL ;
  • opter pour une rémunération fixe. 

Si vous êtes gérant non associé de SARL ou EURL et que vous percevez une rémunération, comme tous les assimilés salariés vous relevez du régime général de la sécurité sociale, sans pouvoir cotiser pour ouvrir vos droits aux allocations chômage. 

En revanche, ce n’est pas le cas si vous étiez salarié avant d’être gérant : votre mandat de gérant ne vous empêche pas de percevoir vos allocations chômage au titre de votre statut précédent de salarié. 

Vous êtes travailleur indépendant non salarié (TNS)

Si vous êtes indépendant, c’est que vous êtes entrepreneur individuel, micro-entrepreneur ou gérant majoritaire d’une SARL. Comme tout entrepreneur, vous devez payer des charges sociales, qui s’élèvent à environ entre 40% et 45% de votre rémunération. Ce n’est qu’après déduction de ces cotisations que l’indépendant perçoit sa rémunération. 

En tant que travailleur indépendant non salarié, vous cotisez moins. En revanche, même si en tant que dirigeant vous ne percevez pas de rémunération, vous devez quand même vous acquitter de certaines cotisations sociales minimales. Ces cotisations vous permettent de couvrir les risques de maladie, de maternité, d’invalidité et de décès. 

Vous êtes micro-entrepreneur 

Si vous êtes auto-entrepreneur, votre rémunération correspond en réalité à votre chiffre d’affaires. Avec vos clients, vous pouvez fixer librement vos tarifs et les négocier librement. Mais contrairement à d’autres statuts, la rémunération d’un micro-entrepreneur n’est par définition pas très élevée. En effet, vous n’êtes éligible à ce statut qu’en dessous d’un certain seuil de chiffre d’affaires, qui vous permet de conserver ce statut. Or, votre chiffre d’affaires correspond directement à votre rémunération de micro-entrepreneur.

Vous êtes entrepreneur individuel 

En tant qu’entrepreneur individuel, il n’y a pas d’option. Si vous êtes entrepreneur individuel, votre rémunération correspond aux bénéfices de votre entreprise, et ce, en raison de la confusion de vos patrimoines personnel et professionnel. Votre rémunération évolue en fonction de votre chiffre d’affaires. 

Vous êtes gérant majoritaire d’une SARL

Le chef d’entreprise a un salaire particulier. Il a plusieurs possibilités pour se rémunérer : percevoir des dividendes ou s’octroyer une rémunération. 

Les conditions de votre rémunération en tant que gérant de SARL sont soit prévues dans les statuts de la société, soit dans un acte distinct. Pour fixer votre rémunération, vous devez soumettre cette décision à l’Assemblée générale des associés.

📝 À noter : ce n’est pas parce que vous détenez la majorité des parts sociales de votre société que vous pouvez vous attribuer une rémunération excessive. Les associés minoritaires pourraient faire qualifier un abus de majorité, voire vous faire condamner pour abus de biens sociaux. Aucune de vos décisions ne doit faire passer vos intérêts personnels au détriment des intérêts de la société.

Quel est le moment idéal pour se verser un salaire d’entrepreneur ? 

La question que vous vous posez le plus porte sur le moment à privilégier pour vous verser une rémunération. Il n’y a aucune obligation de se verser une rémunération en lançant sa boite. Bien au contraire, en moyenne, les entrepreneurs mettent un à trois ans avant de se verser une première rémunération. 

La première année est une année blanche pour la rémunération des entrepreneurs en général.

☝️ Bon à savoir : en tant qu’entrepreneur, à certaines conditions, vous avez droit à des aides à la création d’entreprise

Le premier salaire ne vient donc généralement pas juste après avoir décidé de devenir entrepreneur, tout simplement pour ne pas pénaliser la trésorerie de votre entreprise. Les charges que vous devez payer à la création de votre entreprise sont lourdes : il est donc rare de dégager des bénéfices directement. 

En effet, vous avez, en tant qu’entrepreneur, des dépenses liées à votre activité. D’abord, vous devez payer toutes les charges mensuelles (d’électricité, de loyer, d’assurance, etc.), mais aussi certaines charges sociales ou encore contributions des entreprises. 

Une fois que vos bénéfices seront réinvestis dans votre entreprise, vous pourrez commencer à penser à vous rémunérer. 

Prendre en compte l’état de son activité 

La question de la rémunération dépend de la situation de chacun. Il faut prendre en compte l’état de votre activité pour déterminer un montant adéquat. Si vous ne dégagez pas suffisamment de bénéfices les premières années, mieux vaut renoncer à votre rémunération le temps de laisser votre entreprise décoller. 

Mais quel chiffre d'affaires pour se verser un salaire ? Le montant de votre salaire d’entrepreneur dépend de la nature de votre activité, mais aussi de sa rentabilité. Quoi qu’il en soit, il est souvent recommandé de maintenir une somme sur le compte bancaire de votre entreprise, qui correspond à trois mois de chiffre d’affaires. Cette somme fixe devrait vous permettre de débloquer certaines situations notamment en cas de retard de paiement d’un de vos clients par exemple. 

Prendre en compte l’avis des autres associés, s’il y en a 

Si vous êtes entrepreneur associé dans une société, par exemple un gérant majoritaire de SARL, vous devez obligatoirement passer par un vote en Assemblée générale pour fixer votre rémunération. 

Ce n’est pas toujours le cas, selon votre statut, vous pouvez être le seul rémunérateur de votre propre salaire : c’est le cas par exemple en tant qu’associé unique d’EURL ou de SASU. 

À quelle fréquence se verser un salaire ? 

En tant qu’entrepreneur, votre objectif est de voir votre entreprise croître. Pour cela, rien de pire que de s’octroyer une rémunération trop généreuse par rapport à la santé financière de votre entreprise. Pour cela, rien de mieux que de fixer une récurrence à votre rémunération.
Vous pouvez faire le choix le plus simple : vous fixer un salaire mensuel. L’entrepreneur qui a un salaire par mois évite de se laisser tenter par une somme trop importante. 

Quel montant pour un salaire d’entrepreneur ? 

Une fois cette étape prise en compte, il faut évaluer le coût de votre rémunération pour votre entreprise. Cette évaluation passe par le calcul du montant des cotisations sociales. Calculer ses charges sociales peut avoir un impact considérable sur votre rémunération.

📝 À noter : il est difficile de déterminer un salaire moyen d’un entrepreneur, car il existe autant d’activités que d’entrepreneurs. Plus votre activité est rentable, plus vous pouvez vous permettre de fixer un salaire élevé.

Vous pouvez à présent déterminer le bon moment pour se verser une rémunération !

KB

Kenza Bennani

Diplômée d'un Master en droit des affaires de Paris Dauphine. 

Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Fiche mise à jour le

Vous êtes dirigeant de votre entreprise et vous souhaitez vous verser un salaire ? 
💡Avec Legalstart, c'est simple, rapide et rassurant. 
Télécharger le guide du dirigeant