Skip to content

👋 Bonjour, nous sommes ravis de vous revoir ! Cliquez ici pour reprendre votre démarche

Se connecter
Téléphone Connexion
Besoin d’aide pour trouver le bon service ? Nos experts sont là. 01 76 39 00 60
Devenir freelance
Fiches pratiques Créer une entreprise Freelance Comment devenir freelance ?

Comment devenir freelance ?

Freelance
M C

Marion Cluptil

Diplômée d’un Master 2 en droit privé général. 

Devenir freelance est un rêve pour beaucoup d’entrepreneurs et de salariés qui y voient un synonyme d’autonomie et de liberté dans leur vie professionnelle. Pouvoir travailler de chez soi, choisir ses propres horaires… En tant que travailleur indépendant, le freelance profite d’un mode de vie professionnelle qui attire de plus en plus.

On ne sait toutefois pas toujours exactement ce que recouvre le terme freelance, quelles contraintes peuvent y être attachées, ni comment, concrètement, devenir freelance. On vous éclaire !

Devenir freelance : définition

Avant de savoir comment être freelance, un petit point de définition s’impose. En effet, même si en pratique, les entrepreneurs parlent du "statut de freelance", le freelance n’appartient pas à un statut spécifique défini par la loi. Le terme s’entend dans le langage courant et ne renvoie pas à une définition juridique donnée. 

Le freelance évolue donc dans le cadre d’un statut juridique, que ce soit une entreprise individuelle ou une société. Dans la majorité des cas, le freelance se lance sous le statut auto-entrepreneur, mais sachez que ce n’est pas le seul chemin possible.

En conséquence, le statut de freelance ne peut être défini juridiquement. En réalité, il renvoie à une personne travaillant seule pour le compte de clients, souvent sur des missions ponctuelles ou de courte durée. Développeurs freelance, consultant en ingénierie, consultant en management, métiers du digital et du conseil, marketing, mais aussi fonctions support ou commerciales… 

Contrairement à un salarié, le freelance est un travailleur indépendant. Il n’existe aucun lien de subordination entre lui et la personne pour qui il exécute sa mission (son client). Il n’a donc pas de contrat de travail. La relation entre le freelance et ses clients est cadrée par les devis, les conditions générales de services, les contrats commerciaux, etc.

Pourquoi devenir freelance ?

Être en freelance a des conséquences majeures sur l’organisation de votre vie professionnelle, voire de votre vie en général. Il faut vous poser les bonnes questions avant de vous lancer pour être sûr qu’être freelance est ce qu’il vous faut ! Il convient donc de comparer les avantages et les inconvénients de travailler en freelance.

Les avantages de devenir freelance

Incontestablement, le statut de freelance renvoie à l’idée d’indépendance. Vous êtes maître de votre emploi du temps, de votre charge de travail, vous gérez seul vos clients, fixez votre tarif freelance et vous pouvez orienter votre activité comme bon vous semble.

Notons que certains métiers se prêtent particulièrement bien au statut de freelance. Par exemple, devenir développeur web freelance est un statut aujourd'hui très prisé alors même que ce métier n'existait pas, il y a quelques années. Il en va de même pour les personnes qui souhaitent devenir freelance informatique ou devenir graphiste freelance. La vente de services en ligne se prête aussi très bien au statut de freelance par exemple.

Par ailleurs, se mettre en freelance permet également d’optimiser sa rémunération.

Les inconvénients de devenir freelance

La liberté offerte par le freelancing implique un niveau de stress et d’investissement personnel qui peut être supérieur à ce qu’on rencontre dans le cadre du salariat. À ce titre, cumuler salariat et activité en freelance peut permettre de diminuer la pression. Vous vous assurez un salaire fixe et pouvez développer plus tranquillement votre activité secondaire par ailleurs.

De plus, du fait de cette indépendance, certains freelances peuvent ressentir une certaine solitude. Certes, vous échangez régulièrement avec vos clients et d’éventuels fournisseurs ou prestataires. Mais il n’en reste pas moins que vous êtes seul à tout gérer.

Toutefois, il est possible de rompre avec la solitude en rejoignant un espace de coworking, par exemple. Cela vous donnera également l’opportunité d’échanger conseils et compétences !

Par ailleurs, en tant que chef d’entreprise, le freelance doit se conformer aux obligations comptables et juridiques inhérentes au statut qu’il aura choisi pour exercer son activité. Le temps à consacrer aux tâches administratives ne doit pas être négligé. Cependant, vous pouvez vous faire accompagner par des professionnels pour gagner du temps et éviter les erreurs.

Le statut de freelance est-il fait pour vous ? Découvrez notre Guide spéciale freelance pour ne rien laisser au hasard avant de vous lancer !

Qui peut devenir freelance ?

Faut-il respecter des conditions spécifiques pour être freelance en France ? Peut-être être freelance et salarié ? Que se passe-t-il si vous êtes inscrit à Pôle Emploi ? Voyons tout cela en détail.

Quelles sont les conditions pour devenir freelance ? 

Il n’existe pas de conditions spécifiques pour devenir freelance. Du moins, d’un point de vue légal, il suffit de créer un statut juridique et d’avoir les autorisations nécessaires, notamment pour les activités réglementées (avocat, expert-comptable, etc.).

🔧 En pratique : toutefois, il est indispensable d’avoir des connaissances et des compétences solides dans le domaine d’activité que vous souhaitez exercer. L’expérience est également un atout. En effet, pour parvenir à convaincre des clients de vous faire confiance, vous devez être en mesure de prouver que vous êtes en mesure de réaliser la prestation demandée.

Par ailleurs, en fonction de votre situation, certains éléments doivent être pris en compte avant de devenir freelance. C’est notamment le cas, si vous êtes salarié ou si vous êtes demandeur d’emploi.

Un salarié peut-il devenir freelance ? 

Si vous quittez votre emploi salarié pour devenir freelance, la question ne se pose pas. Vous pouvez vous lancer sans contrainte puisque vous êtes libéré de vos obligations envers votre employeur.

⚠️ Attention : si vous allez exercer la même activité en freelance que celle que vous aviez en tant que salarié, vous devez respecter la clause de non-concurrence présente dans votre contrat de travail, le cas échéant.

Au contraire, si vous êtes salarié et que vous souhaitez cumuler votre contrat de travail avec votre activité de freelance, plusieurs points de vigilance sont à prendre en considération. Ainsi, vous devez respecter les conditions suivantes : 

  • faire preuve de loyauté envers votre employeur ;
  • honorer la clause de non-concurrence présente dans votre contrat de travail ;
  • vous conformer aux éventuelles clauses d’exclusivité présentes dans votre contrat de travail.

☝️Bon à savoir : votre contrat de travail peut prévoir une obligation d’avertir l’employeur ou d’obtenir son autorisation avant de créer une activité en tant qu’indépendant en parallèle. Donc, pensez à bien lire votre contrat de travail avant de faire quoi que ce soit.

Devenir freelance et chômage sont-ils compatibles ?

Il est possible de lier freelance et chômage et de démarrer une activité de freelance durant une période de recherche d'emploi. Cela vous permet d'envoyer une image positive aux futurs recruteurs et de continuer, dans une certaine mesure, à recevoir des allocations chômage en plus de vos nouveaux revenus. C’est aussi l’occasion de tester votre activité tout en continuant à bénéficier des allocations-chômage.

☝️ Bon à savoir : si vous devenez freelance après votre inscription à Pôle Emploi, le montant de vos droits au chômage seront recalculés en fonction des revenus générés par votre activité de freelance. Concrètement, vos revenus freelance sont déduits de vos allocations-chômage. Pôle Emploi ne vous verse que la différence.

Quel statut juridique choisir pour devenir freelance?

La première étape pour vous lancer est de choisir le statut juridique qui vous conviendra le mieux. Il est difficile de trancher le débat une fois pour toutes. Il n’y a pas de formule magique et c’est votre situation personnelle qui déterminera ce qui vous convient le mieux.

Plusieurs options s’offrent ainsi à vous : 

  • devenir freelance en entreprise individuelle ou micro-entrepreneur ;
  • devenir freelance en créant une société unipersonnelle ;
  • devenir freelance en portage salarial.

devenir freelance

 

Devenir freelance en entreprise individuelle ou micro-entrepreneur

Depuis le 15 mai 2022, un nouveau statut unique d’entreprise individuelle (EI) existe. Il englobe également la micro-entreprise qui fonctionne selon des règles spécifiques.

L’entreprise individuelle permet d’exercer votre activité en nom propre. Avec l’entrée en vigueur de ce nouveau statut, il y a séparation de vos patrimoines personnel et professionnel. Cela signifie que les créanciers de votre activité en tant qu’indépendant ne peuvent saisir que les biens liés à cette activité en cas de défaut de paiement de votre part. Cette séparation des patrimoines est désormais automatique. Elle souffre toutefois de quelques exceptions.

Quant à la micro-entreprise, il s’agit d’une entreprise individuelle au régime simplifié de la micro-entreprise. Pourquoi simplifié ? Tout simplement, parce que les démarches administratives et les obligations comptables sont significativement réduites en micro-entreprise. Cependant, ce régime fiscal implique de respecter certains seuils de chiffre d’affaires (77.700 € HT en prestation de services) et ne permet pas de déduire les charges de votre chiffre d’affaires. Par conséquent, vous payez des cotisations sociales et des impôts sur le revenu sur l’ensemble de votre chiffre d’affaires, et non sur vos bénéfices.

La micro-entreprise reste cependant une option intéressante, notamment pour se lancer en freelance, car vous ne payez pas de cotisations sociales ou d’impôt si vous ne réalisez aucun chiffre d’affaires. Vous êtes imposé uniquement sur le chiffre d’affaires que vous générez.

Devenir freelance en créant une société unipersonnelle

Pour devenir freelance, vous avez également la possibilité de créer une société, c’est-à-dire une personne morale distincte de vous. Puisqu’en freelance, vous exercez seul votre activité, vous pouvez vous tourner vers une société unipersonnelle. À savoir, une société à associé unique. Il s’agit principalement de l’EURL et de la SASU.

Cela vous permet de bien séparer vos patrimoines personnels et professionnels, mais aussi de limiter votre responsabilité au montant de vos apports au capital social. Ainsi, les créanciers de la société ne peuvent pas vous poursuivre en paiement sur vos biens personnels, à moins qu’ils aient été donnés en garantie.

☝️ Bon à savoir : si au cours de la vie de l’entreprise, vous avez besoin de faire entrer de nouvelles personnes au capital, vous pouvez faire évoluer la société unipersonnelle en société à plusieurs associés.

Par ailleurs, en société, un freelance peut déduire l’ensemble de ses charges professionnelles de son chiffre d’affaires. Il n’est imposé que sur les bénéfices réalisés.

Cependant, créer une société pour devenir freelance nécessite davantage de temps et d’investissement. En effet, les démarches à réaliser sont plus complexes qu’en micro-entreprise par exemple et il faut se conformer aux obligations comptables.

Devenir freelance en portage salarial

Si vous vous demandez comment se lancer en freelance, sans avoir à gérer toute la partie administrative, sachez qu’il existe un statut juridique que l’on pourrait qualifier d’hybride. Il s’agit du portage salarial.

La particularité du portage salarial tient au fait qu’il repose sur une relation tripartite entre : 

  • le freelance, c’est-à-dire le salarié porté ;
  • l’entreprise de portage salarial ;
  • la société cliente.

🔧 En pratique : le freelance travaille avec son client de manière totalement indépendante. Mais c’est la société de portage salarial qui édite et envoie les factures au client du freelance. C’est également elle qui s’occupe du recouvrement en cas de besoin. Par ailleurs, le freelance bénéficie d’un contrat de travail, en CDD ou en CDI, auprès de l’entreprise de portage. À ce titre, il reçoit chaque mois un salaire et une fiche de paie. De plus, il cotise auprès des organismes sociaux comme un salarié classique ainsi qu’à l’assurance-chômage. Là encore, c’est la société de portage salarial qui s’occupe des démarches et du paiement des cotisations.

En contrepartie, l’entreprise de portage prélève une commission sur le chiffre d’affaires généré par le freelance.

En outre, certaines conditions sont requises pour être éligible au portage salarial comme “avoir au minimum une qualification professionnelle de niveau 5 (Bac +2) ou une expérience significative d'au moins 3 ans dans le même secteur d'activité”.

Quelles sont les démarches pour devenir freelance ?

Les démarches à effectuer varient en fonction de la forme juridique choisie. Ainsi, les démarches pour devenir auto-entrepreneur sont particulièrement simples, tandis que les créations de sociétés nécessitent des formalités un peu plus lourdes.

Les démarches pour devenir freelance en micro-entreprise

Pour devenir freelance en micro-entreprise, il vous suffit de vous inscrire sur le portail en ligne auto-entrepreneur de l’URSSAF. Vous pouvez remplir le formulaire en ligne, c’est totalement gratuit.

Quelques jours plus tard, vous recevez par courrier postal, votre extrait Kbis justifiant de votre immatriculation auprès du registre du commerce et des sociétés (RCS).

Vous pouvez alors exercer votre activité en toute légalité.

Ensuite, en fonction de l’option choisie, vous devrez déclarer chaque mois ou chaque trimestre, le chiffre d’affaires encaissé sur la période écoulée. C’est à ce moment-là que vous paierez vos cotisations sociales.

Le montant total de votre chiffre d’affaires annuel sera à reporter sur votre déclaration annuelle d’impôt sur le revenu.

Par ailleurs, sachez que vous devrez ouvrir un compte dédié à votre activité, qui doit être séparé de votre compte personnel. Cependant, il ne doit pas nécessairement être un compte professionnel si vous êtes en auto-entreprise par exemple. Dans le cas d’une société, il faudra déposer le capital social à la banque pour pouvoir immatriculer votre entreprise.

Les démarches pour devenir un freelance en société

Les démarches à effectuer pour ouvrir une société sont les suivantes : 

  • choisir une forme juridique (EURL ou SASU) ;
  • rédiger les statuts de la société ;
  • déposer le capital social ;
  • publier un avis de constitution dans un journal d’annonces légales ;
  • faire une demande d’immatriculation au greffe.

Ensuite, vous recevez votre extrait Kbis pour exercer votre activité de freelance.

Une fois ces étapes effectuées, il vous restera à lancer concrètement votre activité, pour décrocher vos premiers contrats de freelance, rencontrer vos premiers clients et engranger vos premiers euros de chiffre d’affaires !

Quels métiers exercer en freelance ?

En tant que freelance, les métiers envisageables sont extrêmement variés.

Par exemple, vous pouvez devenir freelance traducteur, freelance rédacteur web, recruteur indépendant, développeur web, customer manager, assistant virtuel, etc. Vous pouvez également travailler dans le domaine de la comptabilité, de la santé ou encore de l’éducation.

Comment travailler en freelance en France ? 

Pour finir, pour savoir comment devenir freelance en France, il faut prendre en compte un dernier aspect : la construction de votre offre de services.

Pour cela, plusieurs étapes sont à respecter : 

  • identifier votre domaine d’activité ;
  • organiser votre activité ;
  • promouvoir votre activité.

Devenir freelance : identifier son domaine d’activité

Tout d’abord, vous devez identifier l’activité que vous souhaitez exercer en freelance et déterminer votre périmètre d’action. En somme, quelles sont les missions que vous allez réaliser pour vos futurs clients ?

Cela implique de savoir quelle expertise et quelles compétences vous allez mobiliser pour proposer une offre de services intéressante pour vos clients potentiels. Il convient également de faire une étude de marché, et si possible un business plan pour vérifier la viabilité de votre projet.

Organiser son activité de freelance

Une fois que vous savez ce que vous allez proposer en tant que freelance, vous devez savoir comment vous allez le faire.

Plus précisément, vous allez devoir répondre aux questions suivantes : 

  • Quels sont les outils dont j’ai besoin ?
  • Quel parcours va suivre mon client ?
  • Quelle expérience ai-je envie de lui faire vivre ?
  • Qu’est-ce qui est compris ou non dans la mission ?
  • Quels tarifs vais-je pratiquer ?
  • Comment vais-je organiser mes journées ? mes semaines ?

Promouvoir son activité de freelance

Enfin, pour devenir freelance, vous devez être en mesure de trouver des clients. Pour cela, vous pouvez miser sur la prospection et les contacts déjà présents dans votre réseau.

Vous pouvez aussi rejoindre des réseaux de networking.

De plus, pour gagner en visibilité, vous pouvez investir dans le marketing digital et développer votre présence sur les réseaux sociaux notamment.

FAQ

Comment se mettre en freelance ? 

Pour se lancer en freelance, il faut choisir un statut juridique (entreprise individuelle/micro-entreprise, société ou portage salarial), réaliser les démarches nécessaires et trouver vos premiers clients. Si vous êtes encore salarié, n’oubliez pas de consulter votre contrat de travail avant de vous lancer.

Quelle est la définition d’un freelance ?

Un freelance est un travailleur indépendant qui travaille généralement seul en tant que prestataire de services. Freelance n’est pas un statut juridique, mais un mode de travail.

Comment devenir community manager freelance ?

Pour devenir community manager freelance, vous devez en premier lieu, vous assurez que vous disposez des connaissances et des compétences nécessaires pour exercer ce métier. Ensuite, vous devez choisir un statut juridique. Le plus souvent, les community manager freelances commencent en micro-entreprise. Les formalités en ligne sont simples, rapides et gratuites. Ensuite, il vous reste à trouver vos premiers clients.

Peut-on devenir freelance gratuitement ? 

Si vous optez pour la micro-entreprise et que vous n’avez besoin d’aucun outil spécifique pour votre activité, alors oui, il est possible de devenir freelance gratuitement. Cependant, l’exercice de votre activité en tant qu’indépendant entraîne nécessairement des frais, notamment les cotisations sociales.

Comment un freelance peut se rémunérer ?

La rémunération en freelance est librement fixée par le travailleur indépendant. C’est lui qui fixe ses tarifs. Le plus souvent, les freelances fonctionnent en tarif horaire, en jour homme ou en forfait.

⚠️ Attention : le chiffre d’affaires ne correspond pas à sa rémunération. Il faut tenir compte des charges et notamment des cotisations sociales.

Principales sources législatives et réglementaires :

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle de tous les entrepreneurs 🚀
MC

Marion Cluptil

Diplômée d’un Master 2 en droit privé général. 

Fiche mise à jour le

(String: argument)
Vous souhaitez devenir freelance ?
💡Avec Legalstart, c'est simple, rapide et rassurant. 
Devenir freelance