Skip to content

👋 Bonjour, nous sommes ravis de vous revoir ! Cliquez ici pour reprendre votre démarche

Besoin d’aide pour trouver le bon service ? Nos experts sont là. 01 76 39 00 60
Ouvrir une boutique en ligne
Fiches pratiques Créer une entreprise Auto-entrepreneur Auto-entrepreneur et dropshipping : le guide pratique

Auto-entrepreneur et dropshipping : le guide pratique

Auto-entrepreneur
J B

Jeanne Bahu

Diplômée d'un Master 2 de Droit de l'Université de Lille 2.


Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Vous souhaitez créer votre entreprise ? Vous aimez faire du commerce, échanger avec vos clients, mais la gestion des stocks vous déplaît ? Pourquoi ne pas créer une boutique en ligne ?  

Dans ce cas, lancez-vous dans le dropshipping ! Le statut idéal pour débuter est le statut d’auto-entrepreneur, car il vous permet de tester le marché afin de faire perdurer votre activité.

Legalstart vous en dit plus sur la compatibilité entre auto-entrepreneur et dropshipping.

Qu’est-ce que le dropshipping ?

Le dropshipping est un nouveau modèle de e-commerce rassemblant trois acteurs distincts :

  • le client, qui fait son choix sur un site internet ;
  • l’entrepreneur qui tient le site et propose des produits à la vente ;
  • le grossiste qui s’occupe de l’expédition des commandes passées sur le site internet.

Pour faire du dropshipping, il n’est pas nécessaire de détenir un stock de marchandises, au contraire, et c’est là tout l’intérêt de ce business modèle. En effet, l’auto-entrepreneur qui souhaite se lancer doit entrer en relation avec des grossistes, qui s’occuperont eux-mêmes de la préparation et de l’expédition des commandes.

Le rôle de l’entrepreneur est de mettre les produits en valeur sur son site internet, de récupérer les commandes et de les transmettre au grossiste qui s’occupera du reste.

Auto-entrepreneur et dropshipping : est-ce compatible ?

Se lancer dans le dropshipping, mais avec quel statut  ? Le statut d’auto-entrepreneur et le dropshipping s’accordent parfaitement. En effet, si vous décidez de vous lancer dans le dropshipping, vous n’avez pas besoin d’acheter les marchandises, de vous constituer un stock, d’acheter ou de louer un fonds de commerce.

Cette activité est idéale pour tester le marché. En effet, si votre activité ne fonctionne pas, si la clientèle n’est pas au rendez-vous, vous n’avez investi que peu d’argent dans votre activité puisqu’il n’est pas obligatoire de se constituer un capital social pour démarrer.

À l’inverse, si l’activité se développe très bien, et que vous atteignez les plafonds de chiffre d’affaires de la micro-entreprise, vous pouvez créer une société pour continuer à développer votre activité et abandonner votre statut d’auto-entrepreneur en dropshipping.

Vu que c’est le grossiste que vous avez sélectionné qui s’occupe de l’expédition des commandes, vous n’avez pas à investir dans du matériel, gérer les envois postaux etc. Vous pouvez donc gagner un temps considérable. Cela signifie que vous pouvez également garder cette activité en activité complémentaire et bénéficier d’un cumul auto-entrepreneur et salarié.

D’un point de vue fiscal, ce statut en se lançant dans le dropshipping, l’auto-entrepreneur  bénéficie d’une franchise de TVA. Cela signifie que vous n’avez pas besoin ni de déclarer, ni de payer la TVA.

Cependant, attention, car vous payez malgré tout la TVA sur vos achats. Il peut alors être intéressant de récupérer la TVA en tant qu’auto-entrepreneur.

⚠️  Attention : pour en bénéficier, il est nécessaire de ne pas dépasser le seuil de 85.800 €.

Comment monter son activité de dropshipping avec le statut d’auto-entrepreneur ?

Il est impossible de faire du dropshipping sans entreprise. Cependant, vous pouvez exercer en nom propre grâce au statut d’auto-entrepreneur.

Les démarches de création et de gestion de l’entreprise sont très rapides : vous devez uniquement déposer une déclaration d’auto-entrepreneur. On parle de déclaration d’activité.

Concernant les démarches de gestion, vous avez l’obligation de tenir un livre de recette et donc de déclarer votre activité de dropshipping. Si vous refusez de déclarer vos revenus, vous risquez de payer une majoration de 80% de vos impôts.

☝️ Bon à savoir : l’auto-entrepreneur lancé dans le dropshipping est rattaché à la chambre du commerce et de l’industrie.

Pour ce qui est du chiffre d’affaires, dropshipping ou pas, celui-ci est toujours plafonné, avec le statut d’auto-entrepreneur. Pour rappel, ce chiffre d’affaires ne doit pas dépasser 176.200 € par an.

À côté de cela, si vous souhaitez que dropshipping et auto-entrepreneur aille de pair, ne négligez pas de réaliser une étude de marché ! Si vous voulez réussir dans le monde du e-commerce, n’hésitez pas à apprendre comment choisir les meilleurs produits à vendre en ligne, et ainsi, vous adapter à la tendance.

Exemple : en ce moment, les produits bio fonctionnent très bien, vous pouvez vous lancer sur la vente de produits cosmétiques bio.

Vous pouvez également vous lancer dans la vente de vêtements. Attention à adapter vos produits à la saison, à la période, ou aux nouveautés de vos concurrents.

Ensuite, sachez que la communication est importante. Dans le dropshipping vous devez tout miser sur les photos que vous proposez sur votre site, les descriptions des produits, mais aussi la mise en page du site internet, ou du réseau social que vous maîtrisez le mieux.

Auto-entrepreneur et dropshipping s’accordent très bien, mais n’oubliez pas de vous préparer en amont et maitriser le marché sur lequel vous vous lancez !

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle de tous les entrepreneurs 🚀
JB

Jeanne Bahu

Diplômée d'un Master 2 de Droit de l'Université de Lille 2.

Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Fiche mise à jour le

Commencer les démarches

Ouvrir une boutique en ligne