Skip to content

👋 Bonjour, nous sommes ravis de vous revoir ! Cliquez ici pour reprendre votre démarche

Besoin d’aide pour trouver le bon service ? Nos experts sont là. 01 76 39 00 60
Essayer notre outil de gestion de comptabilité
Fiches pratiques Gérer une entreprise Comptabilité Intérêts courus : définition, calcul et comptabilité

Intérêts courus : définition, calcul et comptabilité

Comptabilité
R A

Ryuta Asai

Diplômé d'un Master 2 en Droit et Communication juridique à l'Université Panthéon-Assas. 


Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Si vous gérez la comptabilité de votre entreprise, vous êtes sans doute confronté à la gestion des intérêts courus non échus. Cela peut être le cas notamment si vous avez contracté un emprunt auprès d’un établissement de crédit.

Sachez que vous pouvez vous aider d’un logiciel de gestion de comptabilité tel que Comptastart pour vous faciliter la tâche dans la gestion quotidienne de votre entreprise.

Mais d’abord, que sont les intérêts courus ? Comment les calculer et comment les comptabiliser ? On fait le tour de ces questions.

intérêts courus

Intérêts courus : quelle définition ?

Les intérêts courus, ou intérêts courus non échus (ICNE) sont des charges devant être payées ou des recettes devant être perçues durant les prochains exercices comptables. Autrement dit, ce sont des sommes d’argent que votre entreprise doit payer ou doit recevoir mais qu’elle n’a pas encore payées ou reçues : elles le seront lors d’exercices ultérieurs.

Ces intérêts courus doivent être pris en considération dans le résultat comptable pour refléter une image fidèle. En effet, bien qu’ils ne soient pas encore échus, ils le seront bientôt.

Exemple : votre entreprise a contracté un emprunt auprès d’une banque. Vous devez rembourser chaque mois une partie de ce prêt, des intérêts et une cotisation d’assurance. Lorsque vous parviendrez à la fin de l’exercice comptable, vous n’aurez pas encore comptabilisé la totalité des intérêts que vous devez durant ce même exercice. Les intérêts courus non échus sont alors le complément qui permettra de prendre en compte tous les intérêts dus.

À noter : ne pas confondre les intérêts courus non échus avec les intérêts non courus payés par anticipation.

Calcul des intérêts courus : comment faire ?

Le calcul des intérêts courus non échus se fait en prenant en compte la date du dernier versement et la date de clôture de l’exercice. Ainsi, vous devez :

  • 1) compter le nombre de jours séparant le dernier règlement et la date de clôture ;
  • 2) déterminer combien de jours il y a dans la période concernée ;
  • 3) compter la somme des intérêts dus durant la période concernée (la charge d’intérêt) ;
  • 4) faire le calcul suivant : (étape 3 x étape 1) / étape 2 = vous obtenez le montant des ICNE.

Illustration : vous empruntez auprès de votre banque le 1er novembre de l’année N ? Vous clôturez l’exercice le 31 décembre de l’année N. Votre échéance d’emprunt est le 30 avril N+1. Le montant des intérêts dus sur cette période (de 180 jours) est de 5.000€.

  • 1) le nombre de jours séparant le dernier règlement et la date de clôture = 60
  • 2) le nombre de jours qu’il y a dans la période concernée = 180
  • 3) le montant des intérêts dus = 5.000
  • 4) 5.000 x 60 / 180 = 1666,66€

Pour en savoir plus sur les différentes règles, vous pouvez consulter notre fiche sur la comptabilité de trésorerie.

Comptabilité des intérêts courus : comment faire ?

Il ne faut pas oublier de comptabiliser les intérêts courus dans la mesure où cela fait partie des obligations comptables. En effet, un des principes comptables est celui de l’image fidèle ; c’est-à-dire qu’il faut refléter une image fidèle de la situation financière de l’entreprise.

Les intérêts suivent une comptabilité qui leur est propre. À la clôture de l’exercice, les intérêts courus sur emprunt doivent être comptabilisés comme suit :

  • débiter le compte 66116intérêt des emprunts et dettes assimilées” pour la somme des ICNE ;
  • créditer le compte 16884intérêts courus sur emprunt”.

 

Vous savez à présent tout ce qu’il faut connaître sur les intérêts courus !

 

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle de tous les entrepreneurs 🚀
RA

Ryuta Asai

Diplômé d'un Master 2 en Droit et Communication juridique à l'Université Panthéon-Assas. 

Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Fiche mise à jour le

Commencer les démarches

Essayer notre outil de gestion de comptabilité