Skip to content

👋 Bonjour, nous sommes ravis de vous revoir ! Cliquez ici pour reprendre votre dĂ©marche

Besoin d’aide pour trouver le bon service ? Nos experts sont là. 01 76 39 00 60
Ouvrir un salon de coiffure
Fiches pratiques Exercer un mĂ©tier Services Ă  la personne Comment ouvrir un salon de coiffure ?

Comment ouvrir un salon de coiffure ?

Services Ă  la personne
C R

Clara Ripault

DiplĂŽmĂ©e de l’universitĂ© Paris II PanthĂ©on-Assas, Ă©lĂšve avocate (HEDAC).


Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplÎmé de Harvard.

Vous envisagez d’ouvrir un salon de coiffure en tant que travailleur indĂ©pendant et vous vous posez un certain nombre de questions pratiques ?

Cette fiche a été conçue pour vous aiguiller dans le processus de lancement de votre projet, vous aider dans le choix de la structure juridique et répondre aux questions présentes et à venir.

Suivez le guide !

       Coiffeuse Ă  domicile

Je suis coiffeur : mon activitĂ© est-elle artisanale ou commerciale ?

En principe, un coiffeur, qu'il exerce son activitĂ© dans un salon de coiffure ou qu'il se renseigne sur comment devenir coiffeur Ă  domicile, est considĂ©rĂ© comme un artisan.

Toutefois, il peut cumuler une activitĂ© artisanale et une activitĂ© commerciale, dĂšs lors qu’il achĂšte et revend des produits de soin capillaire (shampoing, masques, crĂšmes nourrissantes etc.) en parallĂšle de son activitĂ© de coiffure. Ce cumul d'activitĂ©s est trĂšs frĂ©quent chez les coiffeurs.

Attention, si votre entreprise dépasse le seuil des 10 salariés, votre salon de coiffure sera automatiquement considéré comme exerçant une activité de nature commerciale.

Puis-je ouvrir un salon de coiffure sans diplĂŽme ?

N’est pas coiffeur qui veut ! Un vĂ©ritable savoir-faire est en effet exigĂ©. Ainsi, pour ouvrir un salon de coiffure, l’entrepreneur doit ĂȘtre titulaire au choix :

  • D’un brevet professionnel de coiffure ;
  • D’un brevet de maĂźtrise de coiffure ;
  • D’un diplĂŽme inscrit au rĂ©pertoire national de certification professionnelle dans un domaine directement liĂ© Ă  celui de la coiffure.

Toutefois, il est possible d’ouvrir un salon de coiffure sans diplĂŽme. Il faut pour cela que l’un de vos salariĂ©s ou que votre conjoint soit titulaire des diplĂŽmes requis pour l’exercice de l’activitĂ© de coiffeur, et citĂ©s ci-dessus.

Dans ce dernier cas de figure, votre conjoint doit en outre avoir le statut de conjoint-collaborateur ou de conjoint-salariĂ©.

Faut-il crĂ©er une sociĂ©tĂ© ?

Ouvrir un salon de coiffure en optant pour le statut d’auto-entrepreneur est souvent dĂ©conseillĂ©, principalement en raison des plafonds auto-entrepreneur Ă  ne pas dĂ©passer. Ces seuils de chiffre d'affaires annuel Ă©tant relativement bas, il n'est pas forcĂ©ment judicieux de devenir auto-entrepreneur dans le domaine de la coiffure car vous risquez de vite les dĂ©passer. De ce fait, votre salon de coiffure perdra les avantages du statut d'auto-entrepreneur et basculera d'office sous le rĂ©gime de l'entreprise individuelle.

Bon Ă  savoir : le budget pour ouvrir un institut de beautĂ© ou un salon de coiffure est assez important, alors mieux vaut ne pas avoir de limites de chiffre d'affaires.

Il est donc gĂ©nĂ©ralement recommandĂ© d’ouvrir un salon de coiffure sous forme de sociĂ©tĂ©. Vous pouvez opter pour la crĂ©ation d'une SARL ou d'une SAS (ou leurs formes unipersonnelles, l’EURL ou la SASU). Vous pouvez alors ouvrir un salon de coiffure quasiment sans apport initial, car il n’existe pas de montant minimum pour le capital social de ces deux formes sociales (1€ suffit). Par ailleurs, ces formes sociales vous protĂšgent des difficultĂ©s Ă©conomiques que votre salon de coiffure pourrait traverser. Vos crĂ©anciers professionnels ne pourront pas saisir vos biens personnels pour obtenir le paiement de leurs factures.

Si vous n’avez pas les diplĂŽmes requis pour devenir coiffeur mais que votre conjoint les possĂšde, vous pouvez choisir aussi bien la SARL que la SAS. Dans ces deux formes sociales, le statut de conjoint-associĂ© existe.

Si vous souhaitez faire Ă©voluer votre salon de coiffure et pourquoi pas lancer une chaĂźne, il est alors conseillĂ© de choisir la SAS. ‹Cette forme sociale permet de faire entrer des associĂ©s au capital de la sociĂ©tĂ© plus facilement. Elle inspire en outre confiance aux investisseurs et s’adapte plus facilement Ă  une Ă©volution de l’activitĂ©.

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle de tous les entrepreneurs 🚀

Le stage de prĂ©paration Ă  l’installation est-il obligatoire ?

Avec la loi Pacte du 24 mai 2019, le stage prĂ©alable Ă  l'installation (SPI) est devenu facultatif ! Toutefois, ce stage peut vous ĂȘtre utile puisqu'il vous permet d'acquĂ©rir les connaissances essentielles Ă  la crĂ©ation d'une entreprise artisanale et Ă  son fonctionnement juridique, fiscal, social et comptable. Le stage dure entre 4 et 5 jours et coĂ»te 194€.  

Quelles obligations pour les coiffeurs ? 

Il existe plusieurs rĂšgles contraignantes qui s’appliquent Ă  l’activitĂ© de coiffeur.

  • Il s’agit notamment des obligations en matiĂšre de publicitĂ© des prix et de facturation. Par exemple l’affichage des prix doit ĂȘtre toutes taxes comprises et la facture doit contenir, entre autres, la somme Ă  payer hors taxes et toutes taxes comprises.
  • Comme tous les Ă©tablissements recevant du public, vous devez Ă©galement respecter les rĂšgles de sĂ©curitĂ© relatives aux incendies.
  • S’agissant de la diffusion de musique au sein de votre Ă©tablissement, une autorisation de la SACEM sera requise.
  • Enfin, si vous envisagez d'ouvrir un salon de coiffure haut-de-gamme, proposant des services multiples comme des services de beautĂ© ou que vous vous renseignez sur comment ouvrir un Spa, informez-vous au prĂ©alable : des rĂšglementations particuliĂšres en matiĂšre sanitaire sont susceptibles de s’appliquer.

Vous connaissez dĂ©sormais l'essentiel pour ouvrir votre salon de coiffure. N'hĂ©sitez plus et lancez-vous dans cette belle aventure ! Sachez que si vous souhaitez coiffer uniquement des hommes et vous occuper de la barbe de ces messieurs, renseignez-vous sur les Ă©tapes pour ouvrir un barbershop.

RĂ©dacteur : Clara Ripault, diplĂŽmĂ©e de l’universitĂ© Paris II PanthĂ©on-Assas, Ă©lĂšve avocate (HEDAC). Clara est spĂ©cialisĂ©e dans les problĂ©matiques liĂ©es Ă  la propriĂ©tĂ© intellectuelle et la crĂ©ation d’entreprise. Sous la direction de Pierre AĂŻdan, docteur en droit et diplĂŽmĂ© de Harvard.

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle de tous les entrepreneurs 🚀
CR

Clara Ripault

DiplĂŽmĂ©e de l’universitĂ© Paris II PanthĂ©on-Assas, Ă©lĂšve avocate (HEDAC).

Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplÎmé de Harvard.

Fiche mise Ă  jour le

Commencer les démarches

Ouvrir un salon de coiffure