04 juin 2021

Comment faire de la vente de services en ligne?
Temps de lecture : 3 min

Marion Cluptil
Diplômée d’un Master 2 en Droit, rédactrice juridique indépendante.

Commencer les démarches

Créer une boutique en ligne

La vente de produits en ligne sur des sites de e-commerce est devenue une pratique courante et un business model de plus en plus répandu. Mais qu’en est-il de la vente de services en ligne ? Est-ce possible ? Est-ce que cela marche exactement de la même façon que pour des produits ? 

Découvrez comment fonctionne la vente de services en ligne, et notamment les obligations légales que cela implique.

En quoi consiste la vente de services en ligne?

Contrairement à ce que l’on peut avoir tendance à penser, le commerce en ligne n’est pas réservé à la vente de produits physiques ou numériques. Il est tout à fait possible de procéder à la vente de service en ligne. Il peut s’agir de la vente de :

  • services à la personne ou aux entreprises ;
  • de formation ;
  • services d’hébergement, de transport, de restauration ou de loisirs.

Tout comme sur une boutique en ligne, le client va pouvoir réserver et payer son achat, la seule différence tient au fait qu’il achète une prestation au lieu d’un objet.

La vente de services en ligne peut prendre différentes formes. En effet, vous pouvez créer votre propre boutique e-commerce pour mettre en avant votre expertise et vendre vos offres, et/ou vous inscrire sur une plateforme de mise en relation qui joue le rôle d'intermédiaire entre les clients et vous. Cette solution est souvent utilisée par les freelances. On parle aussi de sites de jobbing.

Vente de services en ligne : que dit la loi ?

Tout comme la vente de produits, la vente de services en ligne est encadrée par la loi, afin de protéger les consommateurs. Dès lors, plusieurs obligations incombent au vendeur.

Rédaction des conditions générales de services 

D’une part, il doit rédiger les conditions générales de services (CGS) applicables et les mettre à disposition sur son site. Le client doit pouvoir en prendre connaissance avant de procéder au paiement. 

Ces CGS doivent reprendre les éléments d’identification de l’entreprise, comme le nom, l’adresse du siège social, le nom du dirigeant et le numéro siret. Elles doivent aussi décrire précisément le contenu des offres de prestations de service, les prix et le fonctionnement de la collaboration.

Délai de rétractation 

D’autre part, du fait que la vente soit réalisée à distance, le client bénéficie d’un délai de rétractation de quatorze jours à compter du lendemain de l’acceptation de l’offre. Il peut alors obtenir le remboursement de son paiement sans avoir à se justifier. Toutefois, par exception les prestations de services d’hébergement, de transport, de restauration ou de loisirs peuvent déroger à cette règle si cela est clairement indiqué sur le site internet.

Bon à savoir: si votre clientèle se compose majoritairement de professionnels, sachez qu’il existe également un droit de rétractation entre professionnels qui suit des règles spécifiques.  

Le droit de rétractation pour les achats en ligne permet une résiliation de l'achat.

Respect des délais de livraison annoncés

De plus, le vendeur doit respecter le délai de livraison annoncé pour la réalisation de la prestation. À défaut, des pénalités de retard sont applicables, et le client peut éventuellement demander la résiliation du contrat et demander le remboursement.

En outre, dans la mesure où le paiement se fait en ligne, les règles applicables en la matière aux e-commerces ont également vocation à s’appliquer à la vente de prestations en ligne. Quatre étapes doivent être obligatoirement respectées :

  • la visualisation du détail de la commande et son prix total ;
  • la possibilité de corriger les erreurs éventuelles ;
  • la confirmation de la commande ;
  • l’envoi immédiat d’un accusé de réception par mail et d’une facture.

Par ailleurs, les sites internet recueillent par définition énormément de données sur les personnes qui les visitent et les clients. C’est pourquoi, il est essentiel de se conformer aux normes instaurées par le RGPD notamment en ce qui concerne le consentement aux cookies, mais aussi à la gestion des données personnelles. Le prestataire de service en ligne doit informer les clients de leurs droits d’accès, de modification et de suppression des données collectées. Il doit veiller à la sécurité du système d’informations et garantir la confidentialité des données. Enfin, il doit préciser le temps durant lequel les informations sont conservées.

Peut-on vendre ses services en ligne en étant auto-entrepreneur?

Il est tout à fait possible de vendre ses services en ligne en ayant le statut d'auto-entrepreneur. Vous pouvez ainsi proposer vos services à des professionnels ou à des particuliers.

La vente de services en ligne peut représenter un bon moyen de vous faire connaître et de trouver des clients sans avoir à investir dans des bureaux ou une boutique. Le statut d’auto-entrepreneur vous permet alors de tester votre activité avant de créer une structure plus adaptée lorsque votre activité sera établie. 

La seule limite pour exercer votre activité de prestation de service en ligne est alors le plafond de chiffre d’affaires de 72.500 € qui est la limite autorisée pour bénéficier du régime simplifié de l’auto-entreprise en tant que prestataire de service.


La vente de services en ligne peut donc être une opportunité pour créer ou développer une activité de prestation de service. Toutefois, il est important de veiller à respecter les différentes règles applicables à la vente à distance, à l’instar des boutiques en ligne, même si vous vendez votre temps et votre expertise.

Mise à jour: 04/06/2021

Rédaction: Marion Cluptil, diplômée d’un Master 2 en Droit, rédactrice juridique indépendante.

Commencer les démarches

Créer une boutique en ligne

Télécharger gratuitement notre guide E-commerce, rédigé par nos juristes

Télécharger le guide E-commerce Télécharger le guide