En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à réaliser des statistiques de navigation et à vous proposer des offres adaptées à vos besoins.
En savoir plus
Fermer
Benjamin Lenne
Diplômé de l’université Grenoble-Alpes et de Grenoble Ecole de Management. Benjamin est spécialisé dans les problématiques liées à la propriété intellectuelle et la création d’entreprise. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.
Article mis à jour le 14 août 2018
Temps de lecture : 5 min

Ouvrir son restaurant permet souvent de combiner passion et vie professionnelle. Il faut dire qu’être restaurateur en France, ce n’est pas un métier comme les autres, la cuisine tenant une place toute particulière dans la culture française.

Cela ne se fait toutefois pas du jour au lendemain. Ouvrir un « resto » sans fonds relève du parcours du combattant. Il est certes possible d’ouvrir son restaurant sans diplôme mais il est primordial de bien réfléchir au concept et au marché et il existe des autorisations à obtenir avant de se lancer. Des règles d’hygiène, de sécurité et d’affichage sont également à respecter.

Nous passons en revue les ingrédients essentiels pour réussir l’ouverture de votre restaurant.

    Ouvrir un restaurant

Elaboration du concept et business plan 

Avant de commencer à mettre en place les démarches juridiques ou administratives pour ouvrir un restaurant, comme par exemple choisir la structure juridique, vous allez devoir commencer par une étape bien plus réaliste.

Il sera indispensable de réfléchir au concept du restaurant que vous voulez proposer à vos clients, car c’est ce qui fera que votre restaurant sera attractif ou non. Faites attention, selon ce que vous allez choisir de servir et en fonction de la manière de le servir, vous serez plutôt intéressé par connaitre les étapes pour ouvrir un fast food ou celles pour ouvrir un food truck

D’un côté budgétaire et financier, il sera important de faire des prévisions financières pour être sur que votre projet est viable et que vous ne vous mettez pas dans une situation délicate en vous lançant dans sa réalisation. Cette étape de mise en place des prévisions financières est contenue dans l’élaboration du business plan de votre restaurant.

Emplacement du restaurant

Une autre étape importante de la création de votre restaurant est la recherche de locaux. Pour avoir un bon emplacement, assurez vous qu’il y a du passage, que la devanture donne envie et qu’il existe des commodités aux alentours (parkings, transports en commun notamment).

Si vous créez un nouvel établissement, vous allez probablement louer un local, sauf si vous avez fait le choix de passer par un camion Food Truck. Lors de la conclusion du bail commercial, il est fréquent que soit inclus à la négociation une indemnité de "pas-de-porte", surtout si le local est bien placé et le loyer peu élevé. Si vous reprenez un restaurant ou une exploitation existante, vous achèterez le fonds de commerce et les murs de l’établissement et vous reprendrez le bail commercial de l’ancien exploitant s’il n’est pas propriétaire. 

Le bail commercial est avantageux car il donne un droit au renouvellement du bail, communément appelée "propriété commerciale". Concrètement, cela veut dire que le propriétaire ne peut pas s’opposer à la continuité du bail en cas de changement d’exploitant. N’hésitez pas à négocier les clauses du contrat (loyer, modalités de résiliation ou de cession du bail, dépôt de garantie, pas-de-porte) avec le bailleur.

Obtenir le permis d'exploitation

Le permis d’exploitation s’obtient à la suite d’une formation dont la durée dépend de votre situation. Ce permis d’exploitation vous permet ensuite de pouvoir demander votre licence restaurant ou votre licence de débit de boissons, qui vous permettent de pouvoir vendre des boissons alcoolisées.

Ce permis d’exploitation a une durée de vie de 10 ans ce qui vous permettra de pouvoir exploiter votre licence pendant la même durée. La formation relative au permis d’exploitation fait partie des obligations de formation pour ouvrir un restaurant.

La licence de débit de boissons : que faut-il savoir ?

La licence de débit de boissons est obligatoire uniquement dans l’hypothèse dans laquelle vous voulez pouvoir proposer de l’alcool à vos clients dans votre restaurant en dehors des repas. Si c’est le cas, vous allez devoir faire en sorte d’obtenir votre licence de débit de boissons.

Sachez à ce sujet qu’il existe plusieurs types de licences : la licence restaurant si vous souhaitez vendre de l'alcool uniquement pendant les repas, ou la licence IV pour en vendre à n'importe quelle heure. N’hésitez pas à vous renseigner sur toutes les obligations liées à la licence restaurant et à la licence de débit de boissons afin de ne pas vous retrouver dans une situation où vous risquez d’être sanctionné.

L’entreprise individuelle : souvent inadaptée pour un restaurant

Une fois les formalités administratives réglées, vous devez décider de la meilleure structure juridique à adopter pour votre projet de restaurant.

Est-ce qu’être auto-entrepreneur dans la restauration est une bonne idée ? Avant d’aborder les différents types de sociétés, il convient directement d’écarter l’entreprise individuelle pour l’exploitation d’un restaurant. Pour votre information, être un auto-entrepreneur c'est avoir un statut qui fait partie des différentes facettes de l’entreprise individuelle.

Etre auto-entrepreneur en restauration n’est généralement pas adapté lorsqu’il y a de gros investissements de départ et qu’il faut embaucher des salariés. De plus, cela ne vous protège pas, si votre exploitation fait face à des difficultés vos biens personnels sont en danger !

Auto-entrepreneur et restauration ne font pas bon ménage, il est dès lors plus souvent souhaitable de passer par la création d’une société pour ouvrir son restaurant.

SARL ou SAS pour mon restaurant ?

Que choisir entre SARL et SAS pour un restaurant ? Les deux types de société sont tout à fait envisageables. Même si vous êtes seul, vous pouvez créer une société à associé unique, que ce soit une EURL (SARL avec un seul associé) ou une SASU (SAS avec un seul associé). Aucun capital minimum n'est requis pour ces types de sociétés.

Concernant les cotisations sociales, le statut d'EURL ou de SARL peut être plus avantageux car il permet au gérant d'être affilié au régime des non salariés (TNS) et de cotiser à la Sécurité sociale des indépendants (ex RSI).

En revanche, si vous voulez faire entrer de nouveaux associés, la SAS a un fonctionnement plus souple que la SARL. En pratique, la SARL reste plébiscitée pour les entreprises familiales, et notamment pour les restaurants, alors que la SAS est privilégiée par les startup et sociétés innovantes. Mais les deux statuts se ressemblent de plus en plus.

Une fois votre société immatriculée, il vous reste une dernière étape. Il faudra vérifiez que vous respectez bien les réglementations en matière d’hygiène et de sécurité notamment.

Vous êtes prêt ? Lancez-vous dès aujourd'hui et créez votre entreprise de restauration en ligne !

Mise à jour : 14/08/2018

Rédacteur : Benjamin Lenne, diplômé de l’université Grenoble-Alpes et de Grenoble Ecole de Management. Benjamin est spécialisé dans les problématiques liées à la propriété intellectuelle et la création d’entreprise. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Inscrivez-vous à notre newsletter

pour recevoir nos dernières informations