En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à réaliser des statistiques de navigation et à vous proposer des offres adaptées à vos besoins.
En savoir plus
15 mars 2019

Calcul des indemnités de licenciement: le guide
Temps de lecture : 4 min

Héloïse FOUGERAY
Diplômée d'un Master II en Droit de la Propriété Intellectuelle aux Universités partenaires Paris I Panthéon-Sorbonne et Paris-Saclay. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Besoin d'en savoir plus?

La rupture d’un contrat de travail à l'initiative de l'employeur peut donner lieu à une indemnité de licenciement au profit du salarié. Cette indemnité, aussi appelée “prime de licenciement” ne concerne en principe que les salariés en CDI qui ont été licenciés. Il faut cependant qu’ils aient travaillé pendant une durée minimale au sein de l’entreprise pour pouvoir y prétendre.  

En quoi consiste une indemnité de licenciement? Qui peut prétendre à une indemnité? Comment calcule-t-on les indemnités de licenciement? Legalstart vous explique.

Calcul indemnités licenciement

Qu’est-ce qu’une indemnité de licenciement?

L’indemnité de licenciement sert à dédommager un salarié en CDI qui a été licencié par son employeur. Cette indemnité est due lorsque le salarié a fait l’objet d’un licenciement, que ce soit :

A l’inverse, le salarié licencié qui a commis une faute particulièrement grave n’a pas droit à une indemnité de licenciement pour faute grave ou lourde.

Les indemnités de licenciement prévues par la loi sont des indemnités minimales (voire maximales). L’indemnité ne peut être inférieure à ce qui est prévu par la loi. En revanche, les conventions collectives peuvent prévoir d’allouer au salarié un montant d’indemnité de licenciement supérieur au minimum légal. 

Bon à savoir : d'autres procédures de rupture d'un contrat de travail existent. Par exemple, il est possible de procéder à une rupture conventionnelle à l'amiable qui donne droit à des indemnités de rupture conventionnelle.

Qui a le droit à une indemnité de licenciement?

Pour pouvoir toucher une indemnité de licenciement, le salarié licencié doit en principe justifier d'au moins 8 mois d'ancienneté sans interruption dans la même entreprise.

Toutefois, le contrat de travail ou les usages de l’entreprise peuvent prévoir qu’un salarié pourra quand même toucher une indemnité de licenciement même si son ancienneté est inférieure à 8 ans.

Calcul de l’indemnité de licenciement: comment faire?

Calcul de l’indemnité de licenciement pour motif personnel ou économique

Que ce soit une indemnité pour motif personnel ou économique, le calcul de l’indemnité de licenciement doit être réalisé en fonction du dernier salaire touché par le salarié licencié et de son ancienneté dans l'entreprise.

Toutefois, le contrat de travail ou un usage de l’entreprise peut prévoir un mode de calcul de l’indemnité de licenciement plus avantageux que celui de l’indemnité  légale. Dans ce cas, c’est ce mode de calcul qui sera retenu.

L'indemnité légale est calculée sur la base de la rémunération brute perçue par le salarié juste avant la rupture de son contrat de travail.

Que l’ancienneté du salarié soit inférieure ou supérieure à 10 ans dans l’entreprise, le salaire de référence retenu sera celui qui sera le plus avantageux entre :

  • La moyenne mensuelle des 12 derniers mois avant le licenciement ;
  • Le ⅓ des salaires versés les 3 derniers mois avant le licenciement. Dans cette hypothèse, les primes et gratifications exceptionnelles ou annuelles sont également prises en compte dans le calcul (on ajoute un 1/12e du montant de la prime au ⅓ des salaires versés sur les 3 derniers mois).

La seule différence concerne ensuite le calcul du montant de l’indemnité de licenciement sur la base du salaire de référence retenu :

  • Ancienneté supérieure à 10 ans : le montant de l’indemnité de licenciement ne pourra être inférieur à 1/4 d’un mois de salaire par année d'ancienneté pour les 10 premières années et à 1/3 d’un mois de salaire par année d'ancienneté à partir de la 11ème année.
  • Ancienneté inférieure à 10 ans : le montant de l’indemnité de licenciement ne pourra pas être inférieur à 1/4 d’un mois de salaire par année d'ancienneté.

Le point de départ du calcul de l’ancienneté est la date de rupture effective du contrat, c’est-à-dire la fin du préavis.

Bon à savoir : si le licenciement intervient en cours d’année, le calcul de la prime de licenciement doit être réalisé au prorata en fonction du nombre de mois travaillés complets.

Calcul de l’indemnité de licenciement abusif

C’est une indemnité particulière à la charge de l’employeur qui est allouée par le juge de prud’hommes en cas de contentieux entre le salarié et l’employeur. Cette indemnité est due lorsque le licenciement a été jugé sans cause réelle et sérieuse, c’est-à-dire que c’est un licenciement abusif.

Le calcul de l’indemnité de licenciement abusif a été encadré par un barème légal qui varie en fonction de l’ancienneté du salarié et du nombre de salariés de l’entreprise. Le montant de l’indemnité de licenciement allouée par le juge de prud’hommes est donc limité par un montant minimum et un montant maximum.

Ci-dessous, deux tableaux non exhaustifs pour vous donner une idée du mode de calcul de l'indemnité légale de licenciement abusif :

Entreprise de 11 salariés ou plus

Ancienneté dans l’entreprise

(en année complète)

Indemnité minimale

(en mois de salaire brut) 

Indemnité maximale

  (en mois de salaire brut)

1 an

1 mois de salaire

2 mois de salaire

5 ans

3 mois de salaire

6 mois de salaire

10 ans

3 mois de salaire

10 mois de salaire

15 ans

3 mois de salaire

13 mois de salaire

20 ans

3 mois de salaire

15,5 mois de salaire

25 ans

3 mois de salaire

18 mois de salaire

30 ans et plus

3 mois de salaire

20 mois de salaire

Entreprise de moins de 11 salariés

Ancienneté dans l’entreprise

(en année complète)

Indemnité minimale

(en mois de salaire brut)  

Indemnité maximale

  (en mois de salaire brut)

1 an

0,5 mois de salaire

2 mois de salaire

5 ans

1,5 mois de salaire

6 mois de salaire

10 ans

2,5 mois de salaire

10 mois de salaire

15 ans

3 mois de salaire

13 mois de salaire

20 ans

3 mois de salaire

15,5 mois de salaire

25 ans

3 mois de salaire

18 mois de salaire

30 ans et plus

3 mois de salaire

20 mois de salaire

Le juge de prud’hommes peut proposer la réintégration du salarié dans l’entreprise en cas de licenciement abusif. Ce n’est qu’en cas de refus du salarié ou de l’employeur qu’une indemnité pour licenciement abusif pourra être octroyée.

Vous connaissez désormais les éléments clés sur les modes de calcul des indemnités de licenciement. Si vous souhaitez connaître les indemnités de licenciement minimales et maximales pour chaque année d’ancienneté, vous pouvez consulter le site du service public. Vous pouvez également simuler le montant de votre indemnité de licenciement grâce à l’outil de calcul du service public.

Bon à savoir: en cas de licenciement économique pensez à vous renseigner sur le contrat de sécurisation professionnelle (CSP) qui a pour objectif de permettre un reclassement rapide des salariés concernés.

Mise à jour : 15/03/2019

Rédacteur : Héloïse Fougeray, diplômée d'un Master II en Droit de la Propriété Intellectuelle aux Universités partenaires Paris I Panthéon-Sorbonne et Paris-Saclay. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Besoin d'en savoir plus?