En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à réaliser des statistiques de navigation et à vous proposer des offres adaptées à vos besoins.
En savoir plus
Fermer
Article mis à jour le 27 août 2018

Tout savoir sur la protection de marque

Benjamin Lenne
Diplômé de l’université Grenoble-Alpes et de Grenoble Ecole de Management. Benjamin est spécialisé dans les problématiques liées à la propriété intellectuelle et la création d’entreprise. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Vous souhaitez exploiter des produits ou des services sous un nom, une expression ou un logo et en être l’unique propriétaire ?

Vous pouvez protéger cette marque en France par le biais d’un dépôt de marque à l'INPI (Institut National de la Propriété Industrielle), afin d’en acquérir les droits exclusifs. Ces droits ne protègeront votre marque que sur le territoire français et pour les activités sélectionnées lors du dépôt, c’est-à-dire les « classes » de marque.

Afin de vous guider dans le choix de la protection la plus adaptée à vos activités, nous revenons dans cette fiche sur les éléments essentiels à prendre en compte.

 Comment protéger sa marque?

Comment choisir sa marque ?

Avant de procéder au dépôt de la marque, vous devez choisir une marque qui soit « distinctive ». 

Ainsi, votre marque ne doit pas simplement décrire le produit ou le service pour lequel votre marque sera protégée. Les termes génériques ou usuels seront également refusés par l’INPI : par exemple les termes « Truite Royale » pour désigner des truites de grande taille ne peut être accepté puisque l’une des définitions de « royale » renvoie à la taille. Pensez-donc à bien regarder les différentes définitions liées à vos produits ou services avant de finaliser le choix de votre marque.

De plus, votre marque ne peut être que la simple description du produit ou service proposé. Ainsi, l’INPI n’acceptera pas un signe ou une dénomination pouvant servir à désigner une caractéristique du produit. Par exemple, un dessin d’olivier pour désigner une huile d’olive est considérée comme descriptif alors qu’il ne le serait pas pour tout autre produit tel que de l’eau gazeuse par exemple.

Enfin, la dernière interdiction liée au caractère distinctif renvoie aux signes découlant de la forme qu’impose la nature ou la fonction du produit. La célèbre marque de jouets de construction pour enfants s’est vue refusée le signe de la brique pour désigner sa marque.

Si vous déposez un logo, la distinctivité sera appréciée par rapport à l’ensemble du visuel choisi (dessin, polices d’écriture, couleurs, etc.) et la définition des produits ou services.

Attention : si vous commandez un dessin ou le faites réaliser par un proche, n’oubliez pas de demander leur accord et le cas échéant, de procéder à une cession des droits d’auteur.

Comment vérifier que sa marque est disponible ?

Pour protéger votre marque, il est indispensable de vérifier la disponibilité de votre marque, c'est-à-dire de vérifier qu'elle n'a pas déjà été déposée par quelqu’un d’autre. En effet, si votre marque est d’ores et déjà déposée, elle n’est plus « disponible » : vous ne pourrez donc pas en devenir le propriétaire et risquez d’être poursuivi en justice si vous l’utilisez. En effet le droit des marques se caractérise par le système suivant :”Premier déposant, premier servi ! “

L’INPI vous permet d’effectuer une « recherche d’antériorité » gratuitement sur son site afin de vérifier l’existence de marques identiques Des recherches plus complètes, dites recherches de similarité, sont également disponibles et permettent d'identifier des marques antérieures proches ou ressemblantes à votre marque. 

Ces vérifications préalables vous permettront d’anticiper certains risques liés au dépôt : par exemple une opposition de marque ou encore une action en contrefaçon.

Comment et pourquoi surveiller sa marque ?

Une fois votre marque déposée, il est essentiel de la surveiller ! Votre marque peut en effet faire l'objet de différentes atteintes, que vous pourrez arrêter rapidement si vous avez été attentif. 

  1. S’assurer qu’aucun dépôt de marque identique ou similaire n’est effectué
  2. S’assurer qu’aucune contrefaçon ne se fait à votre insu
  3. S’assurer que votre marque ne fait pas l’objet d’une publicité comparative déloyale, mensongère ou trompeuse

La vigilance est ainsi nécessaire pour tout titulaire de marque afin de pouvoir réagir au plus vite et réclamer ses droits. Il est donc très important de surveiller sa marque afin d'être sûr que personne ne dépose une marque identique ou similaire. Il faut également être attentif aux éventuelles contrefaçons que peut subir votre marque ! Il peut arriver qu'un concurrent utilise votre réputation à son profit, en créant la confusion dans l'esprit du public. En étant attentif, vous pourrez agir contre lui au plus vite. 

Pour finir, votre marque peut également faire l'objet d'une publicité comparative ne respectant pas le cadre imposé par la loi ! Là encore, vous aurez tout intérêt à avoir été vigilant, afin de réagir au mieux.  

Faut-il obligatoirement protéger sa marque à l’étranger ?

Si vous avez le projet d’exporter vos produits ou services, pensez à déposer votre marque à l’étranger, par le biais d’un dépôt de marque internationale ou par le biais d’un dépôt de marque communautaire à l’Office européen des Brevets. En effet, pour rappel, un dépôt INPI ne protège votre marque que sur le territoire français (métropole et DOM). 

Toutefois, si votre activité est par définition restreinte au territoire français, il ne sera pas nécessaire de protéger votre marque hors de nos frontières et de supporter les coûts additionnels liés à une telle démarche. 

Une fois que vous avez défini l’identité de votre entreprise (qui peut être visuelle, verbale ou sonore), et que vous avez déterminé le territoire sur lequel vous comptez lancer votre activité, vous êtes prêt à effectuer votre dépôt de marque.


Mise à jour : 27/08/2018

Rédacteur : Benjamin Lenne, diplômé de l’université Grenoble-Alpes et de Grenoble Ecole de Management. Benjamin est spécialisé dans les problématiques liées à la propriété intellectuelle et la création d’entreprise. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Inscrivez-vous à notre newsletter

pour recevoir nos dernières informations