En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à réaliser des statistiques de navigation et à vous proposer des offres adaptées à vos besoins.
En savoir plus
Fermer
Article mis à jour le 17 août 2018

Toutes les étapes pour ouvrir une entreprise de serrurerie

Marguerite DESFORGES
Etudiante à l'EM Lyon en double diplôme avec la Faculté de Droit de Lyon II. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.
Temps de lecture : 3 min

Le serrurier n’est pas seulement la personne qui vous sauve la vie quand vous vous enfermez dehors, c’est avant tout un artisan spécialisé dans le travail du métal.

Le serrurier est un artisan : cela signifie que la profession est encadrée mais aussi que le salaire peut varier considérablement, tout dépendant de l’intervention réalisée, de la ville et, surtout, s’il s’agit d’un serrurier salarié ou à son compte. On reprend les étapes indispensable à respecter si vous souhaitez devenir indépendant et créer votre entreprise de serrurerie.

comment créer entreprise de serrurerie

Qu’est ce que le métier de serrurier ?

Le serrurier, ou “serrurier-métallier”, est un artisan spécialiste des métaux qu’il façonne et travaille dans tout type de construction métallique (menuiserie, charpente, ferronnerie d’art). Sur un chantier, le serrurier-métallier collabore avec le décorateur et l’architecte.

Souvent, le serrurier-métallier se spécialise dans la serrurerie pour devenir serrurier dépanneur-installateur : il s’occupe alors exclusivement des systèmes de sécurités mécaniques et leurs dérivés (serrure, blindage de porte, volets roulants, système domotique, ouverture de porte en cas de perte de clés des usagers).

Le métier de serrurier demande minutie et précision. Il est nécessaire également de se ternir au courant des nouveautés en matière de systèmes de fermeture qui sont de plus en plus sophistiqués. Il faut enfin être doté d’un bon relationnel puisque l’interaction avec le client est au centre du métier.

Comment devenir serrurier à son compte ?

Quelle formation pour devenir serrurier ?

Pour devenir serrurier métallier, il existe plusieurs formations délivrant :

  • CAP serrurier-métallier ;
  • BP serrurerie, métallerie ;
  • Mention complémentaire (MC) soudage ;
  • Bac pro ouvrages du bâtiment : métallerie ;
  • Bac techno STI2D ;
  • BTS réalisation d’ouvrages chaudronnés ;
  • BTS constructions métalliques.

Il n’existe à ce jour aucune école permettant d’obtenir un CAP en serrurerie dépannage. Cependant, le FMSD (Formation pour la Maîtrise de la Serrurerie Dépannage) délivre une certification de niveau IV, valable pour 3 ans, ce certificat de “serrurier dépanneur-installateur” est reconnu par l’Etat et nécessaire pour s’enregistrer auprès du Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNPC).

Quel statut juridique choisir pour devenir serrurier indépendant ?

Le métier de serrurier appartenant au secteur de l'artisanat, une diversité de statuts juridiques s’offre à celui qui souhaite s’installer en tant que serrurier indépendant, en voici les principaux aspects :

  • Le régime auto-entrepreneur ou micro-entreprise :
    • Régime très souple, peut s’avérer adapté pour un début de carrière ;
    • Simplicité des démarches de déclaration ;
    • Régimes fiscal et social avantageux ;
    • Chiffre d’affaires plafonné ;
    • Responsabilité du dirigeant illimitée (obligation d’ouvrir un compte en banque séparé).

  • L’EIRL (Entreprise individuelle à responsabilité limitée) a l’avantage de la responsabilité limitée grâce à la déclaration EIRL, ce qui permet de protéger son patrimoine personnel.

  • L’EURL est la forme unipersonnelle de la SARL, qui a l’IR comme régime social par défaut ce qui permet créer son EURL sans beaucoup de moyen ni d’expérience.

  • La SASU est la forme unipersonnelle de la SAS (Société par Actions Simplifiée), elle permet de protéger vos biens personnels et ceux de votre conjoint et a une structure flexible qui permet d’organiser votre entreprise facilement.

En résumé, pour créer son entreprise de serrurerie, il faut donc :

  • Être titulaire d’un des diplômes ou de la certification précités ou, à défaut, avoir au moins 3 ans d’expérience ;
  • Avoir suivi le Stage de Préparation à l’Installation (SPI) relatif à l’exercice d’un métier artisanal, auprès d’une Chambre des Métiers (CM) ;
  • Immatriculer votre entreprise au Centre de Formalité des Entreprises (CFE) de la Chambre des Métiers (CM).

Quelle est la réglementation du métier de serrurier ? 

Le métier de serrurier fait partie des métiers de l’artisanat réglementés. Que l’on soit serrurier-métallier ou serrurier-dépanneur, voici les principaux aspects de la réglementation : outre les réglementations concernant les devis, les factures et le respect des normes de sécurité, les serruriers doivent souscrire à une assurance décennale.

L’assurance décennale, également appelée garantie décennale,  permet de couvrir pendant 10 ans, à compter de la réception des travaux, les éventuels vices de construction pouvant affecter un bâtiment.

Combien gagne un serrurier ?

Si le salaire d’un serrurier salarié est équivalent au SMIC, un serrurier à son compte peut gagner jusqu’à 2800€ net par mois. Tout dépend bien sûr de ses horaires de travail, de sa disponibilité et de sa motivation !

Quels tarifs pratiquer ? Un remplacement de serrure peut aller de 75 à 500€, un remplacement de clé de 5 à 60€, une ouverture de porte simple de 60 à 200€ et une ouverture de porte blindée de 80 à 700€.

A noter que les tarifs horaires varient énormément selon la région ou la ville où exerce le serrurier.

N'hésitez plus à vous lancer et à ouvrir votre entreprise de serrurerie !

Mise à jour : 17/08/2018

Rédacteur: Marguerite DESFORGES, étudiante à l'EM Lyon en double diplôme avec la Faculté de Droit de Lyon II. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Inscrivez-vous à notre newsletter

pour recevoir nos dernières informations