Nous utilisons des cookies.
En savoir plus
Fermer
Aurore Fontan
Diplômée de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Aurore est spécialisée dans l’accompagnement juridique des entrepreneurs. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.
28 février 2018
Temps de lecture : 5 min

Quelle est la réglementation food truck ?

Que vous soyez jeunes ou expérimentés, nombre d’entre vous ont déjà songé à lancer leur affaire avec ce petit camion rutilant pour éveiller les papilles des petits comme des grands. Mais attention, il existe une réglementation spécifique pour les food trucks et il convient de penser à plusieurs choses (l’hygiène, l’emplacement…).

Voici un aperçu synthétique des impératifs à connaître si vous souhaitez ouvrir un food truck.

réglementation food truck

Pourquoi une réglementation food truck ?

  • Quelle carte obtenir pour ouvrir un food truck ? 

Pour ouvrir votre food truck, vous devez préalablement engager des démarches pour obtenir votre carte de commerçant ambulant auprès du Centre de formalités des entreprises compétent.

Si vous préparez des plats à partir de produits frais, vous devrez vous rapprocher de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA). Si les plats vendus ne sont pas transformés par vos soins, vous devrez vous rapprocher de la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI). Cette carte doit être renouvelée tous les quatre ans.

  • Qu’est-ce qu’une autorisation d’occupation du domaine public par un commerce ?

La seconde étape pour créer votre food truck consiste à obtenir une autorisation d’occupation du sol. En effet, votre outil de travail est un camion food truck et à moins d’implanter son food truck dans un jardin privé, vous aurez besoin d’une autorisation d’occupation temporaire du domaine public, dite "AOT". Cette AOT est obligatoire pour les professionnels qui occupent une partie du trottoir.

Plus spécifiquement, pour les food trucks, en fonction de votre occupation au sol, il y a 3 types d’AOT : le permis d’installation sur un marché, le permis de stationnement, et le permis de voirie. On va les étudier plus précisemment.

C'est une obligation qui concerne uniquement les food truck car dans les étapes pour ouvrir un fast food par exemple, il n'est pas nécessaire d'obtenir une autorisation d'occupation du domaine public.

Quelle législation food truck en fonction de votre situation ?

Type d’autorisation

Dans quels cas?

Droit à payer?

A qui s’adresser?

Voie privée

Jardins privés, parking d’entreprises

A voir avec le propriétaire

Au propriétaire du sol

Installation sur un marché

Halles, marché, foires, festivals

Droit de place

Mairie, organisateur de l’évènement

Permis de stationnement

Occupation sans emprise au sol (terrasse ouverte, étalage…)

Redevance

Mairie ou préfecture

Permission de voirie

Occupation avec emprise au sol (terrasse fermée, kiosque fixé au sol)

Redevance

Mairie

Le permis d’installation sur un marché pour un food truck

Pour vous installer sur un marché uniquement, il faut vous rendre à la mairie pour obtenir un emplacement sur le marché. Il faudra vous acquitter d’un droit de place en échange de votre emplacement sur le marché.

Le permis de stationnement pour un food truck

Le permis de stationnement est une autorisation d’occupation temporaire sans emprise au sol délivré à un commerçant ambulant par la mairie ou par la préfecture si l’emplacement se situe sur une route nationale, départementale ou sur une artère principale de la ville, pour exploiter un emplacement relevant du domaine public.

Le permis de stationnement est soumis au paiement d’une redevance dont le montant est fixé par la mairie. Cette redevance doit faire partie de votre business plan et à ce sujet vous pouvez vous inspirer du business plan d'un restaurant.

Cette redevance est calculée par la mairie à l’aide de divers critères tels que :

  • la valeur commerciale de la voie exploitée
  • l’emprise au sol (si existante)
  • le mode d’usage et la durée d’exploitation de l’emplacement (annuelle ou saisonnière)

Attention, il est important de noter que les autorisations d’occupation temporaire du domaine public sont personnelles (elles ne peuvent pas être cédées, sous-louées ou vendues), précaires (elles ont une durée déterminée) et révocables (elles peuvent être suspendues ou retirées).

Le permis de voirie pour un food truck

Si vous souhaitez occuper un emplacement du domaine public avec une emprise au sol (terrasse fermée, kiosque fermé au sol), il vous faudra recourir à une permission de voirie qui vous sera délivrée par la mairie.

Pour rappel, votre food truck ne comprend pas de terrasse au sol, un seul permis de stationnement sera donc suffisant.

Comment obtenir ces autorisations pour votre food truck ?  

Ces permis sont nominatifs et limitatifs ! Vous obtiendrez un permis de stationnement ou une permission de voirie en répondant à un appel à proposition de la mairie, proposant des emplacements déterminés.

Nous vous conseillons de surveiller régulièrement les appels à proposition de votre mairie car vendre de la « street food » sans autorisation est sanctionné d’une amende de 1.500€.

Pour candidater à un appel de proposition de la mairie, vous devez déposer un dossier de demande d’obtention du permis auprès de la mairie.

Votre dossier doit contenir :

  • Un descriptif du food truck : les produits, les normes d’hygiène, le design du camion
  • Le K-bis de votre société ou micro-entreprise
  • La copie du titre de propriété
  • Une attestation d’assurance pour l’occupation du domaine public.

Obtenir une autorisation de stationnement est une étape indispensable si vous vous posez la question de comment ouvrir un food truck.

Quelles sont les normes d’hygiène et de sécurité ?

Comme vous l’imaginez certainement, il existe une réglementation sanitaire pour les food trucks.

Les normes d’hygiène et de sécurité sanitaire applicables aux food trucks ne sont pas différentes de celles applicables aux restaurants classiques puisqu’il s’agit de la vente de plats divers. A ce sujet, vous pouvez donc consulter la réglementation pour ouvrir un restaurant ou un bar.

Le food truck doit obéir aux normes de sécurité établies par le code de la construction et de l’habitation relatives aux établissements recevant du public. 

Les autres démarches liées à la réglementation d'un food truck

Vous devrez par ailleurs suivre la formation Hygiène auprès de l’HACCP obligatoire pour tout commerçant qui doit avoir connaissance des réglementations spécifiques concernant son activité (conservation des produits, réglementation des prix…). Cette formation est d’une durée de 14 heures.

Une déclaration doit également effectuée auprès de la Direction départementale en charge de la protection des populations (DDCPP).

Enfin, vous devez souscrire un contrat d’assurance pour vous prémunir contre les risques courants ou liés à votre activité (incendie, dégât des eaux, vol...).

Un dernier conseil : évitez au maximum la vente de boissons alcoolisées pour alléger les formalités administratives. En effet, tout vendeur d’alcool, même à emporter, doit être titulaire d’une "licence à emporter", que ce soit une licence de restaurant ou une licence de débit de boissons. Cette licence s’obtient suite à une déclaration préalable en mairie ou à la préfecture.

Mise à jour : 28/02/2018

Rédacteur : Aurore Fontan, diplômée de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Aurore est spécialisée dans l’accompagnement juridique des entrepreneurs. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Inscrivez-vous à notre newsletter

pour recevoir nos dernières informations