16 juillet 2021

Ouvrir un espace de coworking: quelles démarches?
Temps de lecture : 2 min

Talita Morais
diplômée d'un Master Droit Privé Général à l'Université de Sophia Antipolis. Sous la direction de Pierre Aidan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Commencer les démarches

Ouvrir un espace coworking

Avec la généralisation du télétravail, nombreux sont les travailleurs indépendants (et même les étudiants et salariés) qui adoptent le réflexe du co-working. 

Travailler dans un cadre agréable de manière autonome et entouré d’autres personnes venues également pour travailler, telle est la promesse des espaces de coworking, qui fleurissent de plus en plus dans les villes et campagnes. Certains adoptent des concepts de café-working, d’autres proposent également des services supplémentaires, les idées ne manquent pas pour trouver LE concept de coworking qui plaira ! 

Si vous souhaitez vous aussi créer votre propre espace de coworking, on vous explique les étapes et astuces à connaître pour bien démarrer !

Qu’est-ce que le coworking?

Le coworking est une méthode d’organisation de travail qui consiste à regrouper plusieurs travailleurs indépendants dans un même lieu. 

Le concept qui allie autonomie et collaboration est en plein développement, il s’agit d’un nouveau mode de travail pouvant prendre des formes très variées. 

Si certains optent pour une approche plus conventionnelle avec des bureaux partagés, d’autres préfèrent un espace plus convivial avec le modèle café-working. 

Il faut noter également que le coworking présente de nombreux avantages:

  • la limitation des coûts (c’est plus rentable que de louer ses propres locaux) ;
  • l’accès à des équipements professionnels comme le wifi, les imprimantes, les bureaux, les salles de réunion) ;
  • le partage d’expérience ;
  • la flexibilité ;
  • la mixité des activités, etc.

Comment réaliser l’étude de marché d’un espace de coworking?

Pour réaliser une étude de marché vous permettant d’évaluer l’opportunité commerciale du projet, il faut prendre en compte certains critères.

Le choix du local : au-delà des exigences classiques telles que la superficie, l’accessibilité et le coût, vous devez également choisir un emplacement stratégique. Les espaces de coworking doivent être positionnés dans des lieux d’affluence pour faciliter l’accès aux coworkers. 

La concurrence : il est essentiel d’évaluer la concurrence déjà existante, notamment dans le périmètre géographique. 

Les services proposés : afin de vous différencier de la concurrence, vous pouvez vous intéresser aux services susceptibles d’intéresser la clientèle et qui ne sont pas proposés par vos concurrents.

Les tarifs pratiqués : pour déterminer votre tarif, vous devez prendre en compte l’offre de la concurrence, le budget de vos clients, les services annexes offerts, la zone géographique, etc.

À noter : le choix des équipements technologiques peut faire la différence. Les coworkers privilégient une connexion internet à très haut débit, la mise à disposition d’imprimantes, vidéoprojecteurs, etc.

Comment financer son espace de coworking? 

En ce qui concerne le financement de votre projet , plusieurs approches sont possibles.

Pour commencer, vous pouvez tenter un financement privé par crédit professionnel en vous tournant vers un établissement bancaire. Dans le cas où votre dossier n’est pas retenu par la banque, vous avez d’autres types de crédits professionnels :

  • les organismes de microcrédit qui financent les entreprises ne disposant pas de garanties suffisantes pour un crédit professionnel classique ;
  • les prêts d’honneur accordés aux créateurs d’entreprise constituent une garantie supplémentaire pouvant faciliter l’emprunt auprès d’un établissement bancaire ;
  • la Bpifrance (Banque d’investissement Publique ) peut vous accorder une aide financière pour la création ou le développement de votre entreprise.

Ensuite, vous avez le f inancement privé par fonds propres . Dans ce cas, vous investirez votre propre argent. Cette solution est envisageable notamment si vous êtes plusieurs fondateurs à l’origine projet. 

Enfin, le financement public par le biais des appels d’offres . En effet, certaines villes souhaitent développer leurs espaces de travail collaboratif, surveillez les appels à projets et vérifiez si vous êtes éligible afin de déposer votre candidature.

Quel statut juridique pour démarrer son espace de coworking?

Si vous décidez de vous lancer seul dans la création de votre espace de coworking :

  • la micro-entreprise : pour devenir micro-entrepreneur, les démarches à entamer sont assez simples. Toutefois, il existe des conditions relatives à la personne et à la nationalité mais aussi des conditions relatives à la nature de l’activité et surtout au chiffre d’affaires réalisé. 

En tant que micro-entrepreneur, vous bénéficierez d’un régime simplifié ( régime micro social ), vous n’avez pas besoin d’avoir un compte bancaire professionnel et vous n’aurez aucune obligation d’ordre comptable. 

Bon à savoir : le CFE (Centre des formalités d’entreprises) compétent dépendra de la nature de l’activité exercée.

  • l’entreprise individuelle : tout comme la micro-entreprise, l’entreprise individuelle est une personne physique. Cela signifie que le patrimoine personnel et professionnel sont confondus, à moins d’opter pour l'option EIRL .
    L’entreprise individuelle est souvent envisagée lorsque l’entrepreneur sait qu’il dépassera les plafonds du régime micro. 
  • la SASU : il s’agit d’une structure juridique indépendante qui possède son propre patrimoine. Son dirigeant, le Président, dispose d’une excellente couverture sociale puisqu’il est soumis au régime général de la Sécurité sociale, comme assimilé salarié. En contrepartie la société paie des cotisations sociales plus élevées. 
  • l’EURL : il s’agit également d’une société avec un patrimoine propre, mais son dirigeant est un travailleur non salarié, il dépend donc du régime des indépendants et bénéficie d’une protection sociale moins importante que le président de SASU. En contrepartie, la société paie moins de charges sociales. 

Si vous décidez de vous associer pour la création de votre espace de coworking 

  • La SARL (société à responsabilité limitée) : peut être constituée au minimum par deux associés et au maximum cent. Dans ce cas, il vous faudra un capital social fixé par les statuts. L’avantage de ce type de société est de pouvoir limiter la responsabilité des associés au montant de leurs apports respectifs.
  • La SAS (société par actions simplifiée) : peut être constituée avec un capital social librement déterminé par les statuts. Il s’agit d’une forme sociale assez souple permettant aux associés d’organiser, par le biais des statuts, le fonctionnement de la société. 
  • La SNC (société en nom collectif) : dans cette forme de société, tous les associés ont la qualité de commerçant. Si le montant du capital social n’est pas fixé par la loi, il faut savoir que tous les associés sont indéfiniment et solidairement responsables des dettes de la société.

N’hésitez pas à utiliser notre outil du choix de la forme sociale afin de vous aider dans votre choix : 

Une association peut-elle créer un espace co-working? 

Vous pouvez également créer une association loi 1901 pour votre espace de coworking (à condition d’être au moins deux). 

En effet, ce statut présente un avantage non négligeable : être exonéré d’un certain nombre d’impôts tels que l’impôt sur les sociétés, la TVA, etc. 

En revanche, lorsque vous choisissez de créer une association, vous renoncez aux profits, tous les bénéfices devront être réinvestis dans l’association ! 

Mise à jour: 16/07/2021
Rédaction: Talita Morais, diplômée d'un Master Droit Privé Général et Sciences Criminelles à l'Université de Sophia Antipolis. Sous la direction de Pierre Aidan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Commencer les démarches

Ouvrir un espace coworking

Recevez gratuitement les meilleurs articles de la catégorie Métiers de l'immobilier

Recevoir les articles