Article mis à jour le 14 août 2018

Devenir développeur d’application mobile

Marguerite Desforges
Etudiante à l'EM Lyon en double diplôme avec la Faculté de Droit Lyon II. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Votre rêve est de développer le prochain Candy Crush ? Le métier de développeur d’application mobile est fait pour vous. Et ça tombe bien puisqu’il s’agit d’un marché en plein boom. En effet, si le métier de développeur d’application mobile était quasi inexistant en 2010, il connaît aujourd'hui une popularité exponentielle. On reprend ensemble les étapes pour devenir développeur d'application mobile en freelance.

MINI-SOMMAIRE:

  1. Que fait un développeur d’application mobile ?
  2. Quelles sont les qualités requises pour devenir développeur d’application mobile ?
  3. Quelle formation suivre pour devenir développeur d’application mobile ?
  4. Quel est le cadre de travail d’un développeur d’application mobile ?
  5. Quel statut juridique pour un développeur d'application en freelance ?

Que fait un développeur d’application mobile ?

Quel est le coeur de métier d’un développeur d’application mobile ?

Un développeur d’application mobile peut être amené à s’occuper de la conception et du développement d’applications, de l’adaptation de sites web sur mobile ou encore de l’optimisation d’applications déjà existantes (développer un module de géolocalisation, effectuer diagnostic de bugs, etc.).

Comment créer une application mobile ?

Créer une application mobile passe par plusieurs étapes clés :

  • Trouver l’idée, vérifier qu’elle n’a pas été prise puis définir le cahier des charges (celui peut aussi être déterminé par les product managers) c’est-à-dire définir les fonctionnalités et les paramétrages de la future application.
  • Il faut ensuite choisir la technologie appropriée pour concevoir et créer l’application.
  • Puis vient le passage obligé du test, qui précède la mise en ligne du produit
  • L’app est lancée, il faut en assurer la promotion.
  • Une fois les feedbacks reçus, le développeur pourra améliorer l’application.

Quelles sont les qualités requises pour devenir développeur d’application mobile ?

Outre votre passion pour l’informatique et le code, devenir développeur d’application mobile requiert de la flexibilité et une grande polyvalence. En effet, un développeur d’application mobile est amené à travailler sur une très grande diversité de supports : qu’il s’agisse de l’appareil utilisé (smartphone ou tablette) ou du système d’exploitation (Androïd, AppStore, Windows).

Si la maîtrise d’un langage informatique tel que C++ ou Java est indispensable, l’anglais n’est certainement pas à négliger. Beaucoup de développeurs parlent et échangent en anglais dans le cadre de leur métier.

Un développeur d’application mobile doit également pouvoir travailler au plus proche du client, être capable de s’adapter à ses demandes et les anticiper.

Dans un domaine en perpétuelle évolution, il faut bien sûr rester à l'affût des dernières nouveautés et être capable d'apprendre de manière permanente.

Quelle formation suivre pour devenir développeur d’application mobile ?

Comme pour devenir développeur web, apprendre à créer une application mobile requiert un niveau bac+ 2 voire bac+ 5.

Se former pour devenir développeur d'application mobile peut se faire sein d’écoles d’ingénieurs, que l’on peut intégrer après le Bac ou après une prépa. A l’issu de ces écoles, on peut être diplômé d’un BTS, d’un Bachelor informatique, d’un Master d’informatique ou d’un diplôme d’ingénieur plus généraliste.

On parle ici d’école telles que 42, l’INSA ou l’ENS Cachan pour n’en citer que quelques unes.

Il existe également des écoles du web, plus accessibles, qui dispensent des cours plus spécialisés centrés sur la communication et le marketing web, la gestion de projet web, le design, la programmation de logiciels pour mobiles et l’aménagement de sites web.

Le métier de développeur d'application mobile étant relativement récent, il existe peu de formations qui lui sont spécifiquement dédiées.

Néanmoins, des centres de formation professionnelle proposent aux employés travaillant déjà en entreprise des formations complémentaires : par exemple, un informaticien peut vouloir approfondir son savoir-faire en apprenant de nouveaux langages informatiques. Ces formations peuvent alors être financées par l’entreprise grâce au CPF (Compte personnel de formation).

Bien sûr, métier du digital oblige, il existe de très nombreuses de formations vidéos ou en ligne pour ceux qui souhaiteraient apprendre seuls.

Quel est le cadre de travail d’un développeur d’application mobile ?

Seul ou à plusieurs ?

Le cadre de travail d’un développeur d’application mobile dépend tout d’abord de son entourage: il est possible d’exercer cette profession en travailleur indépendant ou, sous les ordres d’un chef de projet web, au sein d’une agence web, d’une entreprise spécialisée dans la création de logiciel.

A mi-chemin entre salariat et freelance, un développeur d’application mobile peut choisir de se mettre en portage salarial qui permet de travailler pour une entreprise sur un projet précis mais sans en être le salarié directement, à la manière d’un consultant.

Heureusement pour les passionnés de code, il s’agit d’un métier d’avenir dont l’ensemble des acteurs économiques a besoin. Il faut noter que la Région Ile-de-France présente le marché du travail le plus dynamique pour les développeurs d’applications.

Quel est le salaire d’un développeur d’application ?

Un développeur d’application mobile peut espérer toucher un salaire compris entre 2.500 et 3.500 bruts mensuels à ses débuts et jusqu’à plus de 5.000€ après 5 ans d’expérience et au delà.

Evidemment, ce chiffre fluctue en fonction de vos projets, votre structure juridique et votre détermination à trouver des clients si vous travaillez en freelance.

Quel statut juridique pour un développeur d'application freelance ?

Un développeur d’application mobile qui décide de devenir freelance a le choix entre plusieurs statuts juridiques.

Il peut choisir d’exercer en Entreprise Individuelle (EI) :

  • Le statut d’auto-entrepreneur, un statut facile d’accès, aussi bien en terme de démarches que de coût, est adapté à ceux qui se lancent. Le chiffre d’affaires de l’activité est plafonné mais il est facile de quitter ce statut pour continuer votre activité sous forme de société.

  • L'EIRL a pour principal avantage est la protection du patrimoine personnel et permet également certains avantages fiscaux comme l’option de choisir entre l’IR et l’IS.

EIRL et statut auto-entrepreneur sont cumulables.

Ou créer une société unipersonnelle :

  • L’EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée): forme unipersonnelle de la SARL, l’EURL protège votre patrimoine personnel grâce à la responsabilité limitée.
  • La SASU (Société par Action Simplifiée Unipersonnelle): forme unipersonnelle de la SAS, ce type de société a exactement les mêmes caractéristiques à la nuance près qu’elle peut se créer avec un seul associé.

Mise à jour : 14/08/2018

Rédacteur : Marguerite DESFORGES, étudiante à l'EM Lyon en double diplôme avec la Faculté de Droit Lyon II. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Inscrivez-vous à notre newsletter

pour recevoir nos dernières informations