En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à réaliser des statistiques de navigation et à vous proposer des offres adaptées à vos besoins.
En savoir plus
Fermer
Sandra Nussbaum
Diplômée d'un Master II en Droit Fiscal à la Faculté de droit de Lyon III. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.
Article mis à jour le 17 août 2018
Temps de lecture : 3 min

La mode vous passionne, vous êtes particulièrement intéressé par le cuir et vous songez à ouvrir une maroquinerie ? Devenir indépendant et travailler à votre compte tout en vous spécialisant dans un domaine qui vous plaît, les raisons sont nombreuses pour vous lancer.

Pour autant, avant de sauter le pas il peut être utile de revoir ensemble les étapes essentielles qui entourent la création d’une entreprise de maroquinerie.  

comment ouvrir une maroquinerie

En quoi consiste le métier de maroquinier ?

En principe devenir maroquinier ne s’improvise pas, il existe des formations spécifiques. Vous avez principalement le choix entre un CAP maroquinerie ou un Bac Pro, mais vous pouvez très bien décider de suivre une formation professionnelle continue, notamment dans l’hypothèse dans laquelle vous êtes en reconversion professionnelle.

Le maroquinier réalise et confectionne toutes sortes d’objets en cuir (portefeuille, sac, pochettes ou encore valises). En activité secondaire, vous pouvez très bien décider de vous spécialiser dans la réparation d’objets en cuir qui seraient détériorés.

Quelles sont les étapes préalables à l’ouverture de votre maroquinerie ?

Avant d’ouvrir votre maroquinerie vous allez nécessairement devoir vous poser un certain nombre de questions. Par exemple, quelle clientèle voulez-vous viser ? Vous voulez faire de la maroquinerie de luxe ? En réalité vos choix sont liés entre eux. Vous allez devoir choisir un emplacement et en fonction de ce dernier vous allez vous rendre compte de la clientèle que vous êtes susceptibles de capter et vous allez devoir adapter les produits proposés.

Vous l’aurez compris, en fonction du type de maroquinerie que vous souhaitez proposer, l’emplacement a une importance cruciale. Ne négligez donc pas cette étape et pensez à rédiger un business plan. Cette étape vous permettra non seulement d’affiner votre projet, mais également d’avoir la possibilité d’obtenir un financement.

Ouverture d’une maroquinerie : être indépendant ou passer par une franchise ?

Il faut que vous ayez conscience que dans ce secteur, il existe en réalité plusieurs options :

  • Être indépendant : le secteur de la maroquinerie se porte bien mais il est très concurrencé par un certain nombre d’enseignes qui se sont mises à faire de la maroquinerie. Pour autant, rien ne vous empêche de vous lancer. Vous allez cependant devoir mettre en place un certain nombre de techniques pour vous faire connaître et gagner en visibilité.
  • Ouvrir une franchise : vous pouvez très bien décider d’aller à la simplicité en créant une franchise de maroquinerie liée à une enseigne connue (Le Tanneur, Arthur&Aston, Lollipops ). Vous bénéficiez ainsi de sa notoriété ce qui peut s’avérer être un avantage non négligeable. En contrepartie vous aurez moins d’indépendance car vous devrez suivre les directives imposées par l’enseigne.

Quelle structure juridique choisir pour monter votre entreprise de maroquinerie ?

Pour ouvrir votre maroquinerie vous allez évidemment devoir consacrer son existence légale en passant par la création d’une structure juridique. Sachez à ce sujet qu’aucune forme de société n’est interdite dans le domaine de la maroquinerie ce qui vous ouvre un vaste champ de possibilités.

Vous avez principalement le choix entre deux options :

  • Devenir auto-entrepreneur : dans cette hypothèse, vous allez uniquement devoir faire une déclaration d’auto-entrepreneur. En principe les formalités sont simples et rapides. Ce statut comporte un certain nombre d’avantages et d’inconvénients : obligations comptables fiscales et sociales simplifiées mais pas de protection du patrimoine personnel. Dans tous les cas, c’est un statut qui est limité par un seuil de chiffre d’affaires
  • Créer une société : votre choix va principalement être conditionné par la réalité de votre projet. Si vous êtes seul à ouvrir votre maroquinerie, il existe des sociétés unipersonnelles, c’est-à-dire avec un seul associé, qui seront donc appropriées à votre situation. Il s’agit de la SASU et de l’EURL. Pour autant, si vous êtes plusieurs à vouloir vous lancer dans ce projet, vous allez nécessairement devoir passer par une SAS ou une SARL qui correspondent respectivement à la SASU et l’EURL mais qui sont adaptées pour accueillir une pluralité d’associés.

Maintenant que vous avez toutes les clés en main, n'hésitez plus et lancez vous en ouvrant votre maroquinerie ! 

Mise à jour : 17/08/2018

Rédacteur : Sandra NUSSBAUM, diplômée d'un Master II en Droit Fiscal à la Faculté de droit de Lyon III. Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Inscrivez-vous à notre newsletter

pour recevoir nos dernières informations