Skip to content

👋 Bonjour, nous sommes ravis de vous revoir ! Cliquez ici pour reprendre votre démarche

Besoin d’aide pour trouver le bon service ? Nos experts sont là. 01 76 39 00 60
Prendre rendez-vous avec un expert
Fiches pratiques Gérer ses salariés Recruter des salariés Comment fonctionne la période d’essai en CDI ?

Comment fonctionne la période d’essai en CDI ?

Recruter des salariés
L G

Lysia Gonzalez

Diplômée d'un Master 2 en Droit des affaires et gestion des entreprises. 


Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

La période d'essai du CDI est une période de test entre l'employeur et le salarié, avant l'embauche définitive. La période d'essai du CDI suit des règles spécifiques, à ne pas confondre avec celles applicables à la période d'essai du CDD. 

En CDI, la période d'essai est une étape essentielle dans le recrutement d'un salarié, cadre ou non-cadre. Comment fonctionne la période d’essai ? Quelle est la durée de la période d'essai en CDI ? Est-il possible de réaliser un renouvellement de la période d’essai ? Comment se passe la rupture de la période d’essai par l’employeur ? On fait le point !

Qu’est-ce que la période d’essai en CDI ?

La période d’essai est un temps prévu au début du contrat de travail, permettant à l’employeur d’évaluer les compétences du nouveau salarié et au salarié de déterminer si le poste et les missions proposées lui conviennent.

❓ Question fréquente : la période d'essai est-elle obligatoire pour un CDI ? La période d’essai en CDI n’est pas obligatoire. Elle n’est imposée au salarié que si elle est prévue dans son contrat de travail. En pratique, la période d’essai est très souvent mise en place à l’embauche d’un salarié.

Une fois la période d’essai achevée, le salarié est définitivement embauché au sein de l’entreprise. 

⚠️  Attention : la période d’essai du CDI ne doit pas être confondue avec d’autres notions, telles que :

  • La période probatoire : à la différence de la période d’essai, la période probatoire est mise en place suite au changement de poste d’un salarié au sein de la même entreprise. 

  • L’essai professionnel : il s’agit d’un test préalable à l’embauche du salarié. Il dure quelques heures et se passe le plus souvent lors de l’entretien d’embauche.

Comment mettre en place une période d’essai en CDI ?

Mise en place de la période d’essai en CDI : le principe 

Pour mettre en place une période d’essai, il faut prévoir celle-ci dans le contrat de travail ou dans la lettre d’engagement de manière explicite. La période d’essai du CDI ne se présume pas, mais doit être expressément prévue. Si celle-ci n'est pas mentionnée dans le contrat de travail, le salarié sera considéré comme engagé définitivement dès le premier jour.

La période d’essai est prévue dans le contrat de travail au moyen d’une clause mentionnant son existence, ses conditions de réalisation, sa durée et la possibilité de son renouvellement. 

☝️ Bon à savoir : pour être valable, la période d’essai du CDI doit respecter les dispositions légales et conventionnelles en vigueur pour l’entreprise.

Les 3 erreurs à éviter quand on met en place une période d'essai CDI

  • Oublier de vérifier la convention collective avant de rédiger la clause sur la période d'essai

De nombreuses conventions collectives encadrent la période d'essai, tant en matière de durée qu'en matière de prise d'effet de la rupture du contrat. Vous devez donc impérativement vérifier les mentions relatives à la période d'essai dans votre convention collective avant de procéder à la rédaction de la clause correspondante.

  • Faire un simple renvoi dans le contrat de travail vers la convention collective

Il existe un principe simple : le doute profite au salarié. Par simple renvoi à l'existence d'une clause sur la période d'essai dans la convention collective, les modalités de sa réalisation ne sont pas suffisamment claires. En cas de litige devant les tribunaux, les juges pourraient considérer qu'en l'absence d'écrit clair, il n'y a pas de période d'essai.

  • Présumer l'existence de la période d'essai sans l'avoir expressément inscrite dans le CDI

La mention claire de l’existence de la période d’essai est obligatoire pour que celle-ci ait lieu.

période essai CDI (1)

Quelle est la durée de la période d’essai en CDI ?

Comment calculer la durée période d’essai ?

La durée de la période d'essai en CDI dépend des textes législatifs et de la nature de l’emploi du salarié. Il convient, une fois l'emploi déterminé et sa classification fixée, de regarder dans la convention collective applicable à votre entreprise la durée de la période d'essai correspondante. La loi prévoit les durées maximales selon le poste occupé par le salarié.

La durée maximale de la période d'essai est de :

  • 2 mois pour les ouvriers et les employés ;
  • 3 mois pour les agents de maîtrise et les techniciens ;
  • 4 mois pour la période d’essai des cadres.

☝️ Bon à savoir : la période d’essai débute à la date d'entrée en fonction, le 1er jour de l'exécution du contrat, même si le salarié débute par une formation. Sa durée est identique, que l’emploi soit à temps plein ou temps partiel.

Le calcul de la période d’essai en contrat de travail à durée indéterminée ou CDI s’effectue en jours calendaires, c’est-à-dire en prenant en compte tous les jours de la semaine.

❓Question fréquente : doit-on prévoir une période d'essai en CDI après un CDD ? Quand un CDI suit immédiatement une période de CDD ou d'intérim pendant laquelle le salarié occupait un poste identique, la période d'essai du CDI se voit réduite d'une durée équivalente à celle du CDD ou du contrat d'intérim. En pratique, la période d'essai est donc souvent tout simplement supprimée et le salarié est embauché en CDI sans période d’essai.

Pour l'embauche d'un stagiaire, si celui-ci est engagé dans les 3 mois qui suivent la fin de son stage, la durée de ce stage doit être déduite de la période d'essai. Sauf stipulation plus favorable pour le stagiaire embauché dans la convention collective, la période d'essai ne peut être réduite de plus de la moitié. Il faut pour cela que l'embauche ait lieu à l'issue d'un stage intégré à un cursus pédagogique réalisé lors de la dernière année d'études. Lorsque l'emploi est en lien avec les activités du stage, la durée du stage est déduite intégralement de la période d'essai.

Peut-on renouveler la période d’essai ?

La période d’essai en CDI peut être renouvelée 1 fois seulement. Elle ne peut dépasser en tout :

  • 4 mois pour les ouvriers et employés ;
  • 6 mois pour les agents de maîtrise et techniciens ;
  • 8 mois pour les cadres.

📝 À noter : certaines professions sont soumises à des durées spécifiques, comme les VRP et les assistantes maternelles. Un accord collectif peut également prévoir une durée différente pour la période d’essai.

Le renouvellement de la période d’essai en CDI n’est toutefois possible que s’il est clairement prévu dans le contrat de travail ou la lettre d’engagement. Le salarié doit donner son accord écrit à la prolongation de sa période d’essai durant la période d’essai initiale.

Vous envisagez de renouveler la période d’essai d’un salarié ?

💡 Utilisez notre modèle de renouvellement de période d'essai !

La rupture de la période d’essai en CDI

Peut-on rompre la période d’essai en CDI ?

La rupture de la période d'essai en CDI est tout à fait possible pour le salarié comme pour l’employeur. Aucune justification n’est demandée.

⚠️  Attention : si la rupture de la période d’essai est à l’initiative de l’employeur, 3 règles spécifiques doivent être respectées :

  • la rupture ne peut être fondée sur un motif discriminatoire ;
  • la rupture fondée sur un motif disciplinaire doit respecter la procédure disciplinaire ;
  • la rupture de la période d’essai d’un salarié protégé est soumise à autorisation de l’inspecteur du travail.

Comment rompre la période d’essai en CDI ?

Que la rupture de la période d’essai du CDI soit à l’initiative de l’employeur ou du salarié, un délai de prévenance doit être respecté, que l’on peut considérer comme le préavis de rupture de la période d'essai du CDI.

L’employeur doit prévenir le salarié : 

  • 24 heures avant si le salarié est présent depuis moins de 8 jours ;
  • 48 heures avant entre 8 jours et 1 mois de présence ;
  • 2 semaines avant après 1 mois de présence ;
  • 1 mois avant après 3 mois de présence.

Pour le salarié, le délai est de 48 heures. S’il est présent dans l’entreprise depuis moins de 8 jours, ce délai est ramené à 24 heures. 

Comment rompre un CDI en période d'essai ? Pour mettre fin à la période d’essai du CDI, il suffit d’envoyer un courrier mentionnant explicitement le souhait de rompre la période d’essai.

Vous envisagez de rompre la période d’essai d’un salarié ?

💡 Utilisez notre modèle de lettre de rupture de période d'essai !

La fin de la période d’essai

À la fin de la période d'essai du CDI, le salarié est définitivement embauché dans l’entreprise.

FAQ

Quelle est la durée pour la période d'essai en CDI d’un cadre ?

La période d’essai en CDI d’un cadre est de 4 mois maximum, renouvelable une fois, donc de 8 mois maximum au total.

La période d’essai peut-elle être réduite ou supprimée ?

En CDI, la période d’essai prévue dans le contrat ne peut être supprimée. Toutefois, il est possible de réduire la période d’essai en cas de poursuite du contrat de travail en CDI après un CDD, d’embauche après un contrat d’intérim ou d’embauche dans les 3 mois suivant un stage.

Quelle est la durée de la période d’essai pour un VRP ?

Pour l'embauche d'un voyageur représentant placier (VRP), c'est la convention collective qui fixe la période d'essai, forfaitairement à 3 mois.

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle de tous les entrepreneurs 🚀
LG

Lysia Gonzalez

Diplômée d'un Master 2 en Droit des affaires et gestion des entreprises. 

Sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard.

Fiche mise à jour le

Vous avez des questions ?
☎️ Contactez nos experts ! 

Prendre rendez-vous avec un expert